Je monte le setup gaming le plus stupide qui soit à partir de composants qui traînent dans le bureau
Nouveautés & tendancesGaming

Je monte le setup gaming le plus stupide qui soit à partir de composants qui traînent dans le bureau

Dominik Bärlocher
Zurich, le 13.07.2017
Si vous montez un PC, vous tenez compte des composants, de leur performance et de leur compatibilité. Mais que se passe-t-il si vous combinez simplement des composants quelconques qui traînent? Pouvez-vous ensuite encore gamer? J'en ai fait l'expérience.

Des périphériques en tout genre et un Stormtrooper de Star Wars grandeur nature sont stockés dans le bureau Périphériques IT. Que ce soit pour que le responsable produits puisse s'assurer de la qualité des pièces ou qu'il s'agisse de composants restants issus de tests passés, les bricoleurs y trouvent leur bonheur.

Cependant, à y regarder de plus près, on constate que les composants sont certes tous plus ou moins neufs et souvent de bonne qualité, mais qu'ils ne vont pas vraiment ensemble. C'est lors d'une discussion avec les responsables produits Christian Seeholzer, Quentin Aellen et le category manager Osman Erdogan que j'en suis venu à tripoter une carte graphique externe – tout simplement parce que je ne sais pas me tenir tranquille. J'ai aussi découvert un NUC dans un coin. Les NUC sont des PC entièrement fonctionnels qui tiennent facilement sur un bureau, mais qui ne sont pas particulièrement performants.

«Ce serait amusant de les assembler et de jouer à Doom, non?», demande Osman.

Nous sommes tous d'accord pour dire que l'idée est stupide.

Un quart d'heure plus tard, le setup au câblage désordonné se retrouve sur mon bureau et Steam est en train de télécharger Doom. Je prends ma pause déjeuner.

Le montage

Je peux d'ores et déjà vous dire que le setup n'apporte rien à cet article, à moins que les composants traînent chez vous par hasard et que vous n'ayez aucune idée de ce que vous pouvez en faire. Mais comme cela est relativement improbable, je vais vous raconter comment j'ai monté un PC de gaming qui n'a pas lieu d'être, car cette idée est stupide.

Beaucoup de choses dans cet article vont vous paraître peu intuitives et encore moins intelligentes. Vous avez donc le droit de désapprouver. Et si vous avez une idée qui permettrait de mieux s'y prendre, alors faites-moi-le savoir dans les commentaires.

Voici les composants que j'ai installés:

Moniteurs
/>
Brilliance BDM4037UW/00 (40", 3840 x 2160 pixels)
Philips Brilliance BDM4037UW/00 (40", 3840 x 2160 pixels)

Voyez tous les détails sur un grand écran.

Skull Canyon NUC6i7KYK (Intel Core i7-6770HQ Intel Core i7-6770HQ, HDMI, USB 3.0 type A)
614.53
Intel Skull Canyon NUC6i7KYK (Intel Core i7-6770HQ Intel Core i7-6770HQ, HDMI, USB 3.0 type A)
Wireless Desktop MK235 (CH, Sans fil)
55.49
Logitech Wireless Desktop MK235 (CH, Sans fil)

Vous vous dites que cela n'a aucun sens, non? OK, je pense la même chose. En effet, au moins une cinquantaine de setup plus simples, moins chers et plus astucieux me viennent à l'esprit. Mais bon, tant qu'à faire, allons-y franchement.

Aus der Werkstatt von *Joule Performance** und das Release des digitec PCvidéo
placeholder

placeholder

Le câblage est tout aussi créatif que le setup, en effet, seuls deux des composants sont conçus pour fonctionner ensemble. Il est vrai qu'en définitive, tout peut fonctionner ensemble, mais dans cet environnement, seule la carte graphique externe est prévue pour cela.

  • La souris et le clavier sont des équipements peu coûteux, mais sont de bons produits pour le travail de bureau quotidien
  • L'écran est également conçu pour les besoins au bureau
  • La carte graphique externe est en fait destinée aux vidéastes et aux travaux graphiques aux exigences similaires. Je connais au moins un cas où un gamer a optimisé son ordinateur portable avec un GPU externe afin d'avoir la compacité d'un portable associée à la performance graphique d'un PC de gaming.
Découvrez comment utiliser *une télé de 65"** comme écran d'ordinateur – c'est génial!
placeholder

placeholder

Le NUC est relié à la carte graphique externe via un câble USB-C. Le tout est connecté à l'écran par HDMI. Les câbles électriques sont branchés dans une ancienne barre multiprise au look séduisant, que j'ai trouvée quelque part au cinquième étage et insérée dans la barre multiprise de ma collègue de la rédaction Alina Biedermann. J'avais déjà fait la même chose pour l'écran de PC 65 pouces, et cela ne l'avait pas non plus dérangée. Quand on la questionne sur Doom, elle répond, enthousiaste: «Je ne sais pas ce que c'est». Pour moi, c'est une bonne aubaine.

L'ensemble du setup repose sur la devise: «Ce n'est pas parce que tu peux faire quelque chose que tu dois le faire» et à mon avis, c'est exact. Et pourtant, Doom est la preuve du contraire.

Avalez ça, zombies démoniaques martiens!

Malgré l'idée absurde et la gestion infernale des câbles, l'ensemble du setup est assez convivial. Windows rechigne juste un peu et a bizarrement l'impression qu'un deuxième écran fonctionnant en résolution 1024x768 est branché en plus de mon écran Philips. Je ne sais absolument pas comment le PC reconnaît un deuxième écran.

Au premier démarrage, l'ensemble du setup a mis deux bonnes minutes à se synchroniser et, à chaque fois que l'écran devenait noir pour adapter la résolution ou pour une autre raison, je flippais: «Ai-je grillé le PC?» L'écran 40 pouces que j'aime vraiment beaucoup aurait été une perte difficile à encaisser.

Juste après la pause déjeuner, toutes les mises à jour sont effectuées et tous les pilotes installés. La partie de Doom peut commencer.

aucune information disponible sur cette image
Le rédacteur jeux vidéo Philipp Rüegg a du mal à trouver un cas d'utilisation pratique pour le setup.

Les ventilateurs de la carte graphique externe tournent derrière un tube rouge dans lequel des éclairs clignotent. Un son métallique sort de l'écran – je branche mon casque audio, car c'est insupportable pour les autres – et je pique la sauvegarde de jeu de mon collègue de la rédaction Philipp Rüegg, afin de pouvoir anéantir les misérables zombies avec le Super Shotgun et le Plasma Gun dès le premier niveau.

Un bug amusant vient perturber le jeu: parfois, l'affichage se fige tout simplement. Je dois alors rapidement faire appel au gestionnaire des tâches avec CTRL+ALT+DEL et peux revenir au jeu en appuyant sur ALT+TAB.

Conclusion

Pour le même prix que mon setup NUC, vous pouvez aisément monter un meilleur PC de gaming. Vous n'aurez peut-être pas les jolis effets d'éclair de la carte graphique externe, mais vous pourrez être sûr que votre PC de gaming ne vous lâchera pas.

aucune information disponible sur cette image
L'effet éclair sur la carte graphique externe est vraiment chouette

Quoi qu'on en dise: monter un tel PC est vraiment plaisant, même si le câblage est très simple et que celui-ci aurait pu être réalisé par votre petit frère de cinq ans. En effet, je n'ai jamais douté que cela fonctionnerait. La seule question était de savoir si cela fonctionnerait bien.

Verdict: oui, plutôt bien. Je joue à Doom en 4K, les temps de chargement sont soit relativement longs, mais une fois que le jeu est lancé, rien ne l'arrête.

Tout le montage du PC n'a cependant toujours aucun sens. Je vais voir ce que je peux encore faire d'autre avec la carte graphique externe. Si vous souhaitez absolument reproduire mon setup, je ne vais pas vous en empêcher, mais il existe des choses plus sensées à faire.

Cet article plaît à 58 personne(s)


Dominik Bärlocher
Dominik Bärlocher
Senior Editor, Zurich
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser