Gary Kildall : le presque-Gates

Gary Kildall : le presque-Gates

Kevin Hofer
Zurich, le 19.05.2022
Traduction: Anne Chapuis

Gary Kildall était un pionnier des logiciels. Il a développé le système d'exploitation CP/M. Bien que plutôt méconnue, une variante de CP/M allait stimuler l'industrie du PC : DOS.


Cet article a déjà été publié le 7 avril 2020. En raison de l'actualité, le 80e anniversaire de Kildall, il est à nouveau publié aujourd'hui.


Quels ont été les premiers programmes développés par des amateurs pour les micro-ordinateurs ? Exactement, des jeux vidéo. Les capacités graphiques des micro-ordinateurs dans les années 1970 étaient très limitées. C'est pourquoi la plupart d'entre eux étaient des jeux d'aventure ou des jeux de rôle basés sur texte. En 1971, Mike Mayfield a programmé Star Trek, un jeu basé sur texte qui a été porté sur micro-ordinateur. Vous pouvez encore jouer à ce jeu aujourd'hui. Pour savoir comment, cliquez ici.

Les jeux n'ont pas seulement démontré la puissance des micro-ordinateurs, ils ont aussi convaincu les personnes qui ne sont pas des amateurs ou des entrepreneurs qu'ils pouvaient utiliser un ordinateur. Un marché des logiciels a ainsi été créé. Pour que celui-ci fonctionne, il fallait un système d'exploitation.

Gary Kildall développe le premier système d'exploitation pour micro-ordinateurs.

Gary Kildall Source : Wikipedia
Gary Kildall Source : Wikipedia

Gary Kildall et CP/M

Kildall est né en 1942, descendant d'immigrés norvégiens. En fait, il veut devenir professeur de mathématiques dans sa ville natale de Seattle. Mais il est obsédé par les ordinateurs. À tel point qu'il obtient un doctorat en informatique.

Lorsque Kildall est mobilisé pour le Vietnam, il commence à suivre une formation d'officier de marine. En 1969, la marine le recrute pour enseigner l'informatique à la Naval Postgraduate School de Monterey, en Californie. C'est là qu'il entre en contact avec le premier microprocesseur programmable, le 4004. Peu après, il travaille pour son fabricant : Intel.

Kildall est le premier à développer le langage de programmation PL/M pour les microprocesseurs. En 1973, le système d'exploitation CP/M suit. Il est ainsi possible de lire et d'écrire des fichiers sur une disquette de 8 pouces ; le premier système d'exploitation de disquette sur micro-ordinateur est né.

Capture d'écran CP/M, source : Wikipedia
Capture d'écran CP/M, source : Wikipedia

En 1976, Kildall et sa femme Dorothy fondent la société de logiciels Digital Research afin de développer et de commercialiser des logiciels pour PC. Kildall réécrit CP/M pour qu'il puisse être utilisé sur différents types d'ordinateurs. Pour ce faire, il invente un système appelé BIOS (Basic Input/Output System). Dès 1978, l'entreprise gagne 100 000 dollars par mois et réalise un chiffre d'affaires de 44,6 millions de dollars en 1983. Pendant un certain temps, le produit de Kildall est le système d'exploitation standard sur la plupart des PC.

Gates (au centre) et Kildall (à droite), source : https://bookjelly.com/the-tragic-story-of-gary-kildall/
Gates (au centre) et Kildall (à droite), source : https://bookjelly.com/the-tragic-story-of-gary-kildall/

L'accord qui a échoué

En 1980, sur proposition de Bill Gates, IBM approche Digital Research pour négocier l'achat d'une version de CP/M appelée CP/M-86 pour le PC IBM. Gary, comme à son habitude, laisse les négociations à sa femme Dorothy. Pendant ce temps, il livre des logiciels dans son avion privé.

Avant d'expliquer le but de leur visite, les représentants d'IBM insistent pour que Dorothy signe un accord de confidentialité. Sur les conseils de l'avocat, elle refuse de signer l'accord sans l'accord de Gary. Gary revient dans l'après-midi pour tenter de faire avancer la discussion avec IBM.

En vain.

Les raisons, pour lesquelles l'accord entre Digital Research et IBM a échoué font, aujourd'hui encore, l'objet de spéculations : les déclarations des personnes concernées ne concordent pas. Chacun raconte sa propre version. Gary a-t-il signé l'accord de confidentialité ? A-t-il au moins rencontré les représentants d'IBM ?

Digital Research, qui ne dispose que de quelques produits, pourrait ne pas être disposé à vendre son produit principal à IBM contre un paiement unique. En général, l'entreprise insiste sur le fait qu'elle doit payer des droits de licence.

Dorothy pense que la société ne pourra pas livrer le CP/M-86 selon le calendrier proposé par IBM. Digital Research est alors en train d'implémenter le langage de programmation PL/I pour Data General.

Il est possible que les représentants d'IBM soient également contrariés par le fait que Gary et Dorothy passent des heures sur ce qu'ils considèrent comme une formalité de routine. Selon Kildall, Dorothy et lui ont continué à négocier avec IBM lors d'un vol et sont parvenus à un accord par une poignée de main. Le négociateur d'IBM, Jack Sams, insiste au contraire sur le fait qu'il n'a jamais rencontré Gary. Il admet toutefois qu'une autre personne de son groupe a peut-être négocié avec Kildall.

Publicité pour CP/M, source : https://bookjelly.com/the-tragic-story-of-gary-kildall/
Publicité pour CP/M, source : https://bookjelly.com/the-tragic-story-of-gary-kildall/

En tout cas, le négociateur Jack Sams se rapproche à nouveau de Bill Gates après les discussions avec Kildall qu'il considère comme un échec. Il le charge de trouver un système d'exploitation pour le PC IBM. Gates propose d'utiliser le système d'exploitation 86-DOS. Il s'agit d'un système d'exploitation de Seattle Computer Products (SCP) qui met en œuvre le CP/M de Kildall. IBM livrera plus tard le système sous le nom d'IBM PC-DOS. Microsoft met le programme sous licence encore plus tard que MS-DOS.

L'occasion manquée

Kildall se procure une copie de PC-DOS. Après examen, il conclut que le PC-DOS viole ses droits sur CP/M. Il demande donc à l'éditeur de lui fournir une copie de son logiciel. La situation juridique n'étant pas claire en matière de propriété intellectuelle pour les logiciels, il décide de ne pas porter plainte. Au lieu de cela, Kildall menace IBM de poursuites judiciaires. IBM accepte de proposer le système d'exploitation CP/M-86 de Kildall en option pour le PC IBM. En contrepartie, Gary Kildall renonce à toute action en justice. Il estime que les ordinateurs personnels d'IBM ne seront pas un succès commercial.

Lorsque le PC IBM est lancé, IBM vend le PC-DOS séparément en option. Il ne coûte que 40 dollars américains. Bien que PC-DOS soit facultatif, la plupart des logiciels nécessitent le système d'exploitation. CP/M-86 est proposé en option quelques mois plus tard à un prix six fois plus élevé. Avec son prix de 240 dollars, il ne peut pas s'imposer face au PC-DOS et est également supporté par moins de logiciels.

[[image:34179609 "Kildall lors d'une remise d'un prix. Source : https://www.computerhistory.org/collections/catalog/102770764"

Fin tragique

En quelques années, le PC IBM devient le champion incontesté. Microsoft le principal fournisseur de systèmes d'exploitation. CP/M disparaît peu à peu dans les oubliettes. En 1991, Kildall vend son entreprise à Novell Inc. pour 120 millions de dollars. Des amis raconteront plus tard qu'il s'est toujours énormément énervé sur l'histoire selon laquelle il « serait allé voler » quand IBM était en visite. À ses yeux, il a tout fait pour que les négociations portent leurs fruits.

Plus tard, il devient de plus en plus amer à propos de l'occasion manquée avec IBM et du fait que Gates a amassé une fortune avec DOS. Dans son manuscrit "Computer Connections", il écrit à propos de Bill Gates :

I have grown up in the industry with Gates. He is divisive. He is manipulative. He is a user. He has taken much from me and the industry.

Selon Gary, Gates est manipulateur, il sème la discorde et exploite les gens. Il aurait beaucoup pris à l'industrie du PC et à lui-même. C'est un peu fort, vu que les deux étaient amis jusqu'à l'accord avec IBM.

Kildall meurt le 8 juillet 1994. La cause du décès ne peut pas être déterminée de manière définitive. Gary Kildall serait tombé sur la tête quelques jours plus tôt et aurait refusé de se faire soigner. Les médecins pensent qu'il est mort des suites de sa chute.

Il n'avait que 52 ans.

Cet article plaît à 47 personne(s)


User Avatar
User Avatar

La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.


Gaming
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Informatique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader