Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
VidéoHome cinémaEn coulisse 3068

En eaux troubles, le film qui défie l'évolution

Jason Statham contre un requin venu tout droit de la nuit des temps... ça promet! Malheureusement, si le film en lui-même est divertissant, il ne convainc pas. Seul le mégalodon attise la curiosité. En effet, d'un point de vue de l'évolution des espèces, «En eaux troubles» est absurde.

Une petite fille regarde à travers le hublot d'une station sous-marine chinoise et croise le regard froid d'une gigantesque bête à la peau grise: un mégalodon, le plus gros requin qui ait jamais existé, pourtant éteint depuis deux millions d'années. Le monstre est de retour et se met à dévorer baigneurs et autres occupants de sous-marins. Son adversaire: Jason Statham, héro de films d'action.

Meg (2018)
CHF 21.90
Meg (2018)

Disponibilité

Envoi postal

  • env. 4 – 6 jours
    > 5 article(s) prêt(s) à être envoyé(s) depuis un entrepôt externe

Retrait

  • Ce produit ne peut pas être cherché dans l'un de nos points de retrait.

Informations sans garantie.

Afficher les détails

Meg (2018)
CHF 20.50
Meg (2018)

Disponibilité

Envoi postal

  • 5 pièce(s)
    dans notre entrepôt

Retrait

  • Bâle: après-demain de 12:30h
  • Berne: après-demain de 12:00h
  • Dietikon: après-demain de 13:30h
  • Genève: après-demain de 14:00h
  • Kriens: après-demain de 13:00h
  • Lausanne: après-demain de 12:30h
  • Saint-Gall: après-demain de 13:00h
  • Winterthour: après-demain de 12:00h
  • Wohlen: après-demain de 11:00h
  • Zurich: après-demain de 12:15h

PickMup

Si commandé immédiatement.
Informations sans garantie.

Afficher les détails

Meg (2018)
CHF 39.90
Meg (2018)

Disponibilité

Envoi postal

  • env. 4 – 6 jours
    3 article(s) prêt(s) à être envoyé(s) depuis un entrepôt externe

Retrait

  • Ce produit ne peut pas être cherché dans l'un de nos points de retrait.

Informations sans garantie.

Afficher les détails

Meg (2018, 3D)
CHF 31.90
Meg (2018, 3D)

Disponibilité

Envoi postal

  • env. 4 – 6 jours
    > 5 article(s) prêt(s) à être envoyé(s) depuis un entrepôt externe

Retrait

  • Ce produit ne peut pas être cherché dans l'un de nos points de retrait.

Informations sans garantie.

Afficher les détails

Le film aurait tout pour cartonner. L'idée de voir Jason Statham se battre contre un gigantesque requin suffit pour donner envie d'aller au cinéma. Avec une bière et du popcorn, c'est la soirée parfaite, non? Seulement voilà: le requin ne se fait pas boxer par Statham. Au lieu de ça, tout plein d'autres personnages n'arrêtent pas de débattre au lieu de se battre contre leurs adversaires, monstres ou humains. Et à cela s'ajoute une autopromotion agressive de la part de la Chine dans les films hollywoodiens.

Et ne parlons même pas de la manière dont les trois scénaristes Dean Georgaris et Jon et Erich Hoeber ont interprété le récit original. Pourquoi cette histoire a-t-elle trois scénaristes en plus d'un auteur? En plus, le livre voit juste, alors que le film fait pas mal d'erreurs... En effet, les scénaristes n'ont aucune idée de la manière dont fonctionne la nature, l'évolution et la réalité. Pourtant, l'auteur du livre, Steve Alten, a réfléchi à la période durant laquelle vivait le mégalodon et à l'évolution.

Une immersion en eaux profondes

L'intrigue est la suivante: dans la fosse des Mariannes, la fosse océanique connue la plus profonde, se trouve une vallée couverte d'un nuage d'hydrogène sulfuré impénétrable qui a formé son propre écosystème à travers les âges. Comme ses habitants n'ont aucune envie de se frotter à l'hydrogène sulfuré, ils y restent et vivent dans le noir absolu... jusqu'à ce que les océanographes de la station sous-marine chinoise traversent le nuage.

Ils parcourent la vallée tous spots dehors et se font évidemment remarquer par les créatures qui n'ont pas vu de lumière depuis des millénaires. Parmi elles se trouve le mégalodon.

Dans le film, le mégalodon avale même des hélicoptères...

Blancheur et bioluminescence

Les requins des mers connues n'ont pas connu de transformation majeure depuis des millions d'années. Cela dit, l'évolution naturelle ne s'arrête jamais, et aucun être vivant ne peut s'y opposer. Les organismes s'adaptent à leur environnement au fur et à mesure des générations. Ainsi, les poumons des Népalais s'accommodent mieux à l'air rare des montagnes que ceux des habitants des plaines, et les orvets n'ont plus de jambes, car ils n'en ont aucune utilité. L'évolution n'ajoute pas seulement des caractéristiques aux individus, elle enlève aussi celles qui sont devenues obsolètes.

La tête du revenant est transparente, et ses yeux toujours tournés vers le haut.

Or le mégalodon du film ressemble simplement à la version XXL d'un requin ordinaire. Pourtant, dans le livre, il est blanc et bioluminescent. Eh oui, il a lui aussi évolué. Les requins ont un dos gris et un ventre blanc, car la pigmentation de la peau sert de protection contre les rayons du soleil, et ils nagent rarement le ventre face au soleil. C'est la raison pour laquelle les peaux pâles ont plus rapidement des coups de soleil que les peaux foncées. C'est comme ça que les requins gris se protègent des coups de soleil. En revanche, les poissons des abysses comme le revenant, qui vivent à des profondeurs de 400 à 2500 mètres, sont partiellement ou entièrement transparents.

Voilà pourquoi le Meg de Steve Alten est non seulement blanc, mais aussi bioluminescent (il brille dans l'obscurité). Cette forme de luminescence naturelle est très répandue dans les abysses; elle sert aussi bien d'outil de chasse que de moyen de communication. Deux substances principales participent à ce phénomène: la luciférine, qui produit de la lumière, et l'enzyme luciférase. Elles sont activées consciemment ou inconsciemment par les animaux, qui se mettent à briller.

Selon un article (en anglais) publié sur la base de données cinématographique IMDB, animer un requin blanc bioluminescent représente une tâche trop complexe. Le mégalodon du film est donc gris. Adrian de Wet, superviseur d'effets spéciaux, a exprimé un avis différent dans le magazine spécialisé VFXvoice (en anglais):

Dans le livre, la créature est décrite comme la version albinos d'un énorme requin blanc. Mais ce n'est pas du tout ce que le réalisateur du film, Jon Turteltaub, souhaitait. Il voulait un monstre aux allures préhistoriques. Et même s'il aurait été bien plus logique que le requin soit aveugle et albinos après avoir passé des millénaires dans l'obscurité la plus complète à 10 km de profondeur, cela ne correspondait pas à son idée. Il voulait une brute épaisse, agressive et sombre, pas un requin blanc comme neige.
Adrian de Wet, VFXvoice

Le film a quand même une part de réalisme

Même si les spécialistes des effets spéciaux se sont en majeure partie écartés des sciences de l'évolution, ils ont pensé au fait que le mégalodon devait survivre dans les abysses, où l'eau est moins saturée en oxygène. À cela s'ajoute le gros nuage d'hydrogène sulfuré présenté dans le film.

Jon Turteltaub a déclaré sur le site Cinema Review (en anglais) que la production a veillé à ne pas se contenter d'élargir un grand requin blanc. «Nous avons doté notre mégalodon de plus de branchies, car nous nous sommes dit qu'il aurait évolué ainsi dans une eau pauvre en oxygène.»

Mais le film s'écarte à nouveau de la science. Dans le livre de Steve Alten, le requin ne chasse que la nuit, car il vit dans une obscurité quasi totale, et ses yeux sont extrêmement sensibles à la lumière.

Sur grand écran, il n'a par contre aucun problème à gober tout ce qui bouge à proximité des plages ensoleillées.

En réalité, le requin n'atteindrait probablement jamais la surface

À toutes ses absurdités s'ajoute le fait qu'en théorie, le requin ne pourrait pas remonter à la surface sans exposer. En effet, les poissons des abysses s'adaptent difficilement à un changement d'habitat. Certains peuvent survivre dans des eaux peu profondes et même y prospérer, mais les biologistes marins peinent à les maintenir en vie dans nos contrées. À la surface, leurs vessies natatoires éclatent, leurs cellules sont déstabilisées, et des jolis concombres de mer rouges, il ne reste plus qu'une pauvre masse informe.

Les poissons dotés d'une vessie natatoire sont les plus touchés, mais cela ne concerne généralement que les poissons osseux. La vessie natatoire est l'organe qui les empêche de couler. Elle est remplie d'air et stabilise le poisson sous l'eau tout en lui conférant une profondeur d'immersion constante. Lorsque le poisson remonte, la vessie natatoire s'adapte en se vidant ou se remplissant. Ce processus prend du temps. Si le poisson descend ou remonte trop vite, l'oxygène s'étend de manière incontrôlée dans la vessie, comprimant les autres organes. Le cœur s'arrête, et le poisson meurt.

Les requins sont des poissons cartilagineux. Ils doivent toujours se maintenir en mouvement pour ne pas couler. Ils ne possèdent pas de branchies mobiles, mais des fentes branchiales. L'eau pénètre par la gueule lorsqu'ils se déplacent et sort par les fentes branchiales. Dès qu'ils s'arrêtent, ils étouffent.

Les requins (et le mégalodon) n'ont certes pas de vessie natatoire, mais ils ne peuvent pas non plus remonter à la surface le temps d'un croque-monsieur... Comme le sang des autres poissons des abysses, celui du mégalodon contient de l'oxygène. Si le monstre existait, il pourrait théoriquement exploser en remontant à la surface.

Au final, cela ne ferait pas grande différence, puisque Jason Statham ne lui donnerait toujours aucun coup de pied, et les autres personnages continueraient leurs discussions insignifiantes sans se retrouver nez à nez avec lui.

Un peu de promotion

Je le fais rarement, mais les océans et les cours d'eau me tiennent à cœur. Je suis aussi sensible aux requins, qui ont non seulement très mauvaise réputation, mais qui sont aussi menacés d'extinction. Je me permets donc de vous présenter l'ONG Shark Trust (en anglais), que je soutiens. Elle œuvre afin de préserver la santé et l'équilibre de l'écosystème marin, qui abrite des requins et d'autres animaux aquatiques, en éduquant la population, en faisant de la recherche et en menant des actions politiques et directes.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Couper! La beauté de la violence dans <strong>Il faut sauver le soldat Ryan</strong>
Home cinémaEn coulisse

Couper! La beauté de la violence dans Il faut sauver le soldat Ryan

<strong>Sylvester Stallone</strong>, du missionnaire au boxeur
Home cinémaEn coulisse

Sylvester Stallone, du missionnaire au boxeur

<strong>Samsung HW-N950</strong>: le Dolby Atmos enfin chez vous
Home cinémaCritique

Samsung HW-N950: le Dolby Atmos enfin chez vous

User

Dominik Bärlocher, Zurich

  • Senior Editor
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Commentaires 30

3000 / 3000 caractères

User ExcaliburCH

Mit einem Punkt bin ich im Artikel nicht ganz einverstanden. Die Färbung der Haie (oben grau und unten weiss/hell) hängt mit der Tarnung und wahrscheinlich nur bedingt mit dem Lichtschutz zusammen. Oben grau schützt sie vor Blicken von oben. Unten hell tarnt sie gegen den helleren Himmel. Zumindest wird das in Fachartikeln immer so dargestellt

13.12.2018
User dr3do

"Haie unter anderem auch, da sie nicht nur einen extrem schlechten Ruf geniessen, sondern auch noch vom Aussterben bedroht sind."
Danke. <3

"Dazu haben sie keine beweglichen Kiemen, sondern Kiemenschlitze. Diese saugen kein Wasser ein, aus dem der Fisch Sauerstoff zur Atmung gewinnt. Sie müssen es durch die Schlitze spülen. Sobald ein Hai anhält, erstickt er."
Deswegen verrecken sie auch so elendig, wenn man Ihnen die Flossen abschneidet und sie wieder zurück ins Wasser wirft.

14.12.2018
User georgmühle0

Echt jetzt, Hollywood film, Sinn oder Unsinn .....Popcornkino mehr nicht. Alles was von Hollywood kommt ist nur noch Hollywood drin. Der weiße Hai von 1975 ist zwar auch Hollywood "aber das alte Hollywood" und um einiges packender und das heute noch, nach 43 Jahren.

13.12.2018
User larspautsch

Hallo Dominik.

Dann wird dich das hier auch interessieren.
sharkwater.com/

Lieber Gruss

13.12.2018
User uniederer

Oder auch die hier: sharkproject.org/

03.01.2019
Répondre
User manveru0

@Dominik: Danke für den letzten Absatz "In eigener Sache"! Digitec könnte ja ein Promille des Umsatzes oder so dort spenden?

16.12.2018
User femaco

@Dominik: Ist jetzt der Film gut oder nicht? :)

13.12.2018
User PrahaBasler

also ich hab den Film gesehen, und mir hat er sehr gut gefallen. Wie meine Frau immer sagt, studier nicht zuviel rum sondern geniess es. Bei jedem Hollywood Film gibt es Szenen über die ich nicht studieren sollte :-) daher, Popcorn und have Fun, der Film ist cool !

13.12.2018
User Dominik Bärlocher

Kurzreview: is'okay. Trotz Mangel an Dropkicks seitens Stathams in Richtung Hai war ich recht unterhalten. Stellenweise auch einfach nur, weil ich mich über den Hai aufregen konnte.

13.12.2018
User alexatolaz

Ich stimme Bärlocher zu: Er war in Ordnung. Besser als ein durchschnittlicher Blockbuster, für Haifisch-fans definitiv interessant, wenn auch mit viel Nonsens drin, wie Dominik ja erläutert hat. Hirn abschalten, Story geniessen. In welchem anderen Film siehst du

***ACHTUNG SPOILER***

wie ein riesenhaifisch von einem zweiten, noch grösseren Riesenhaifisch gefressen wird? Eben.

13.12.2018
User Preacher2208

Ich fand den auch ganz nett...Aber mir war der Film zu blutleer :-D
Ganz unterhaltsam, aber nix das in die Geschichte eingehen wird.

13.12.2018
User PrahaBasler

Naja Statham wird auch nie ein Chuck Norris werden, der hätte den Hai nur mit seinem Blick getötet :D

17.12.2018
Répondre
User bkeleanor

was zur hölle ist ein dropkick?

13.12.2018
User Wohlstandskind

en.wikipedia.org/wiki/Dropk...

13.12.2018
User noSuchUsername

Das ist der Kick, den du beim Lutschen eines doppelt-salzigen niederländischen Drop erfährst. Was das mit Jason Statham zu tun hat, weiss ich leider nicht.

13.12.2018
User bkeleanor

k also im wasser nicht anwendbar :-)

13.12.2018
Répondre
User alexatolaz

Billiger abklatsch von Sharknado!

/s

13.12.2018
User Dezphere

Billiger als Sharknado geht doch gar nicht?!

13.12.2018
User ExcaliburCH

Doch... das geht.. Sharknado-Fortsetzungen ^^

01.01.2019
Répondre
User eichof99

Film ist vielleicht eine 5/10. Kann man sich geben, Story mässig eher mau und kommt nicht an z.B. Deep Blue Sea heran.

14.12.2018
User marcovara2

solange die zugrunde liegende geschichte überraschend, bewegend/mitreissend, raffiniert, anspruchsvoll ist, finde ich evolutionäre oder sonstige filmfehler weniger schlimm (auch wenn sie mich teilweise trotzdem stören).
wenn ein film aber nur von special effects und einigen witzigen sprüchen lebt (dropkick hin oder her), ists nichts für mich. ich fahre seit jahren gut damit, um filme mit imdb-wertung unter ~6,5 einen bogen zu machen, was aber nicht heisst, dass das für jeden so passen muss.

18.12.2018
User P. Bollier

Also dafür dass dir Haie am Herzen liegen scheinst du nicht grade auf einem aktuellen Wissensstand zu sein (und damit meine ich 20. Jahrhundert). Viele Haiarten müssen NICHT IMMER schwimmen um nicht zu ersticken, darunter bspw. der Wobbegong, der Katzenhai oder der häufige Ammenhai. Aber die Tiere sind schon der Hammer! 😀

18.12.2018
User Arturion2006

Das wichtige ist doch dass ein Fisch erstickt wenn kein Wasser mehr durch die Kiemen fliesst. Der Autor hat das einfach mit seinen Worten ausgedrückt. Was ja nicht falsch ist. Zum Thema Film aber noch schnell: ich mag Filme in denen total unrealistische Sachen vorkommen. Wenn es dann aber so extrem und dumm und entgegen aller Gesetze der Physik vom Drehbuch abweicht verdirbt mir das total den Spass... Übrigens - das "neutrale Netz" das Terminator-Gehirns war zwar ein klassischer Fehlgriff in der Übersetzung, aber nur wenige haben es gemerkt. Ich fand es witzig, und der Film ist trotzdem Kult.

01.01.2019
Répondre
User Anonymous

Evolutionär würde der Meg schon Sinn machen, da es ja auch 30M und grössere Wale gab. Vor kurzem hat man ja auch noch den Quastenflossler wieder entdeckt. Hat zwar nichts mit dem Meg zu tun aber der ist auch schon Millionenjahre hier auf der Erde. Nur weil irgendwelche Menschen eine Behauptung aufstellen ohne Beweise, heisst das noch lange nicht, dass es auch so ist. Aber er würde in 10km Tiefe definitiv nicht überleben. Komisch ist nur, dass man die ganzen Sharknado Filme als intelligent darstellt bei Digitec, sich aber hier über den Meg-Film auslässt. Macht irgendwie keine Sinn, denn die Sharknado Filme sind genauso langweilig und öde wie dieser Meg-Film. Wenn ich unterhalten werden möchte, dann bitte was richtiges. Kann auch komisch oder unrealistisch sein, wie Doctor Parnassus oder Jurassic World aber sollte immer passen und dabei die realität nicht ganz aus den Augen lassen.

20.12.2018
User JTR.ch

Hollywood Filme und Sinn? Schliesst sich das nicht schon zwangsläufig aus? Ich meine Sachen wie Physik lassen sich in Hollywood gar nicht mehr blicken, sonst müssten sie sich fremdschämen.

03.01.2019
User winona71

Im ernst jetzt? Hey... es tut mir leid euch das jetzt zu sagen, aber der das "Christkind" gibt es auch nicht....
ES IST DOCH NUR EIN FILM! ;))))))

14.12.2018
User Anonymous

Hallo Winona,
Leider ist es aber so das gerade die Hetzjagt auf Haie und die unmittelbare Berichterstattung über diese "Biester" wenn mal ausnahmsweise jemand gebissen wird, erst mit dem Film "der Weisse Hai" angefangen hat, vorher hat das niemanden intressiert. Es wird ja auch nicht jeder Nilpferdtoter in den Medien gemedet obwohl das viel mehr sind, aber jeder Haibiss schon obwohl dies extrem selten ist.
Die Wahrnehmung der Menschen verändert sich mit solchen Filmen und das ist das Schlimme daran.

18.12.2018
User Arturion2006

Also bisher hat noch niemand beweisen können dass es das Christkind nicht gibt... Ich denke es gibt sogar eine ganze Menge davon 😁

01.01.2019
Répondre
User Anonymous

trumpenkrieger bärlocher von der fake-news verblödungsfront mit den echten alternativen fakten!

14.12.2018
User Arturion2006

Und deswegen bist Du auch Anonym, gell? Regst Du Dich auch auf wenn in China ein Sack Reis umfällt?

01.01.2019
Répondre