Domotique

Google Home, Amazon Alexa, Apple Siri, Samsung Bixby, Microsoft Cortana ou même IFTTT ? Tu as probablement déjà entendu les noms de ces systèmes Smart Home ou ceux de leurs assistants vocaux. Pour te permettre de construire et d'étendre plus facilement ta Smart Home, nous avons réuni ici l'essentiel sur le sujet.

Que faut-il savoir ?
First things first. L'une des choses les plus importantes et les premières auxquelles tu dois penser en matière de Smart Home est de savoir quel écosystème tu veux utiliser. Outre les grands géants américains de la technologie tels que Google, Apple et Amazon, des solutions de fournisseurs indépendants comme IFTTT sont également disponibles. Tu trouveras les plus répandus actuellement dans la navigation à gauche. L'écosystème est donc très important, car il constitue quasiment la langue entre les différents appareils Smart Home et/ou un hub (unité de coordination centrale). Les différents systèmes ne se parlent malheureusement que de manière très limitée, voire pas du tout, d'où l'importance de tout mettre en place dans le même écosystème. Le mieux est de regarder les appareils qui se trouvent déjà chez toi. Tu as peut-être déjà un haut-parleur Sonos ou une lampe Philips Hue qui peuvent être connectés à l'un ou l'autre écosystème.

Comment fonctionne la maison intelligente ?
Une fois que tu as choisi un écosystème, la question suivante est de savoir ce que tu veux contrôler avec. Avec un système Smart Home, tu peux contrôler et commander l'éclairage, les haut-parleurs ou les systèmes multiroom, les appareils ménagers comme l'aspirateur robot ou le lave-linge, les appareils d'extérieur comme le thermostat ou le robot de tonte, sans oublier les fonctions de sécurité comme les caméras réseau et les systèmes d'alarme. De nombreux autres appareils dotés de fonctions intelligentes suivront et te permettront ainsi de vivre de manière intelligente.
La commande s'effectue via l'application ou l'assistant vocal de l'écosystème concerné. Tu donnes par exemple l'ordre d'allumer la lumière dans le salon via ton Google Home. Tu peux donner la commande vocale soit via un Smart Speaker correspondant, soit via l'application sur ton téléphone portable. Dans certains cas, un pont ou un hub est nécessaire. Celui-ci sert de traducteur entre l'écosystème (p. ex. Google Home) et le produit final (p. ex. lampe Philips Hue).
Tous les écosystèmes Smart Home ne sont pas encore officiellement publiés en Suisse. Certaines fonctions sont limitées ou non disponibles ou doivent être appliquées par le biais d'un workaround. Par exemple, dans d'autres pays, les achats en ligne peuvent être effectués facilement via l'assistant vocal.

Par quoi commencer ?
Il est préférable de commencer ta Smart Home avec un Smart Speaker correspondant. Celui-ci sert à commander tes appareils à l'aide de commandes vocales. Selon les appareils que tu veux commander et l'écosystème Smart Home avec lequel ils sont compatibles, tu as besoin d'un autre Smart Speaker. Les plus courants sont le Google Home/Home Mini, l'Amazon Echo Dots et le Homepod d'Apple. Si tu souhaites recevoir des informations et un feedback de ton Smart Speaker non seulement sous forme vocale mais aussi visuelle, il est recommandé d'utiliser un Smart Speaker avec écran. Celui-ci permet d'afficher la météo, une vidéo YouTube ou une recette de cuisine. Si tu as toujours ton téléphone portable à portée de main à la maison, tu peux aussi installer l'assistant vocal correspondant directement sur ton smartphone.
 

  • Nouveau dans l’assortimentSmart home

    Le nouveau Nuki Smart Lock 3.0 Pro disponible dès maintenant

  • Nouveautés + tendancesInformatique

    Encore plus de publicité sur Youtube ? Google teste des blocs publicitaires avec 11 vidéos

  • CritiqueInformatique

    AVM Mesh à l'essai dans le test de vitesse WiFi : Fritz!Box 4060 et Fritz!Repeater 6000

  • Nouveau dans l’assortimentIntérieur

    Nouvelles de Philips Hue - Découvrez les nouveaux produits intelligents

  • PromotionB2B

    50 % de réduction sur l'abonnement mobile digitec connect pour les clients B2B