Quand les vieux ordinateurs portables sont le remède le plus efficace

Quand les vieux ordinateurs portables sont le remède le plus efficace

Martin Jungfer
Zurich, le 22.03.2022
Photos: Thomas Kunz
Traduction: Alassane Ndiaye

Quelque 4000 vieux ordinateurs portables ont été remis en état par Tobias Schär et son projet « Wir lernen weiter » et remis à de nouveaux utilisatrices et utilisateurs en Suisse. Désormais, les personnes ayant fui l'Ukraine recevront également des appareils.

En bas, il y a l'assistance spirituelle, en haut, l'assistance numérique. Dans l'ancien presbytère de Merenschwand (AG), des dizaines d'ordinateurs portables usagés sont posés en permanence sur de longues tables en panneaux de bois bruts et sont remis à neuf pour une deuxième vie par les employés et les bénévoles de « Wir lernen weiter » (en allemand). L'équipe vérifie si l'écran, le module WiFi, le clavier et le disque dur fonctionnent encore. Partout, ça clignote et les ventilateurs ronronnent doucement. Pendant que la vérification technique est en cours, l'équipe nettoie les écrans et les touches avec de l'alcool isopropylique. L'odeur du nettoyant à base d'alcool se mêle à celle des vieilles poutres dans les combles du bâtiment historique de ce village de 3000 habitants de la vallée argovienne de la Reuss.

C'est ici que « Wir lernen weiter » a son siège social, qui ressemble à une entreprise. Et c'est précisément le cas, car cette association est gérée selon les principes de l'entrepreneuriat social. Tobias a eu l'idée, il y a deux ans, d'une organisation humanitaire qui fournirait des ordinateurs portables aux nécessiteux. Il peut désormais gagner sa vie grâce à son engagement, mais il est certain qu'il ne deviendra pas riche pour autant. Il y a un peu plus d'un an, il a terminé ses études d'informatique de gestion par alternance à la Haute école de Lucerne. Il pourrait gagner nettement plus dans une banque, une entreprise de logiciels ou une compagnie d'assurance, comme il me le dit autour d'un café. Ses paroles sont dénuées d'accusation ou d'amertume. Tobias le constate simplement et sobrement.

«Chacun a son prix, mais qui veut un but doit généralement accepter des compromis.»
Tobias Schär, fondateur de « Wir lernen weiter »

Ce jeune homme de 28 ans a une vision de la vie qui, pour le dire vulgairement, tourne autour du fait de permettre aux autres d'avoir ce que la plupart d'entre peut déjà se permettre et ne savent parfois pas apprécier. C'est ce qui le distingue de nombreux jeunes de son âge qui cherchent un sens à leur vie entre les stories sur Instagram et les défis surTiktok.

Tobias Schär dans la pièce où les vieux ordinateurs portables sont remis en état pour une deuxième vie. À gauche sur la photo : David Werder, réparateur bénévole.
Tobias Schär dans la pièce où les vieux ordinateurs portables sont remis en état pour une deuxième vie. À gauche sur la photo : David Werder, réparateur bénévole.

Le plan est devenu réalité

Lorsque Tobias m'a expliqué pour la première fois le fonctionnement de son projet (en allemand) il y a deux ans , il a esquissé un plan ambitieux pour faire évoluer son idée. Depuis, cela s'est concrétisé progressivement. Il a quitté la maison familiale, s'est installé dans le presbytère et est désormais responsable, en tant que directeur, de la gestion opérationnelle des activités de « wLw », l’abréviation qu’il utilise parfois pour désigner son projet. Avec sa petite amie, il habite au premier étage, juste au-dessus des bureaux du presbytère de la paroisse catholique St Vitus. Un escalier en bois mène aux combles. C'est là que la magie opère.

Tout se passe dans la salle avec vue sur l'imposant clocher de l'église voisine. Trois hommes sont employés ici le lundi après-midi. Ils branchent les blocs d'alimentation d'ordinateurs portables usagés sur des multiprises vissés sur les tables et démarrent les appareils. Ils proviennent d'entreprises et de particuliers qui ne les utilisent plus. Les départements informatiques des entreprises remplacent souvent les appareils de leurs collaborateurs après quelques années seulement. Chez les utilisateurs privés, les ordinateurs hors d'usage finissent souvent au fond d'un tiroir dès que le nouveau est en service. Grâce à « Wir lernen weiter », de tels ordinateurs portables peuvent être remis à des personnes qui n'ont pas les moyens d'en acheter un nouveau, mais qui en ont urgemment besoin. Soit parce qu'ils doivent rédiger des candidatures et les télécharger sur des portails en ligne, soit parce qu'ils veulent faire des exercices pour des cours de langue ou parce qu'ils doivent écrire des journaux numériques en tant qu'apprentis. « Les entreprises peuvent montrer ainsi qu'elles s'intéressent à la société et qu'elles donnent quelque chose en retour, et bien sûr le montrer. Il en résulte une collaboration utile pour toutes les personnes impliquées », explique Tobias. Il est certain que ce travail a déjà permis de faire une grande différence pour bon nombre de personnes et qu’il contribuera également à une réduction les dépenses sociales et à une meilleure intégration.

L'organisation a également connu quelques changements : Tobias est employé avec trois autres personnes et ne fait plus partie du comité directeur. Pendant plus d'un an, tous les travaux ont été effectués de manière purement bénévole. Un projet de cette envergure ne peut plus être mené à bien sur la base du seul bénévolat. « C'était prévisible et nécessaire. En tant que directeur, je ne suis plus qu'un employé. Je pourrais aussi être remplacé si mes prestations ne sont pas à la hauteur. Les décisions stratégiques sont prises par le conseil d'administration de l’association, bien entendu sur la base des informations provenant du front opérationnel. » Tobias Schär est convaincu que cette restructuration a été l'une des étapes les plus importantes de la jeune histoire de l’association et il en est visiblement fier : « Je n'aurais jamais pensé qu'en moins de deux ans, nous aurions un tel impact et que nous créerions aussi des emplois », déclare le jeune habitant de Merenschwand.

Besoin important d'équipement informatique dans une Suisse riche

Le besoin semble grand, même dans un pays riche comme la Suisse. Entre 40 et 50 ordinateurs sont préparés et envoyés chaque semaine, raconte Tobias. En haute saison, lorsque les apprentis commencent leur formation, ils sont nettement plus nombreux. Dans les prochains jours, le 4 000e ordinateur portable sera disponible. Chaque appareil qui arrive à Merenschwand est enregistré dans l'écosystème technique de l'association, des chiffres clés sont stockés, puis l'ordinateur portable est traité. Mais le cerveau derrière ce système sophistiqué et hautement automatisé n'est pas seulement Tobias, mais aussi Benj. Benj est un informaticien polyvalent qui améliore les processus en permanence. « Sans Benj, je serais encore en train de réinitialiser les ordinateurs portables avec des clés USB », déclare Tobias. Entre-temps, beaucoup de choses sont mises en place automatiquement. Seuls l'emballage, le nettoyage et le contrôle nécessitent encore un travail manuel.

Même sur des appareils dotés de puces plus faibles, il est encore possible de travailler correctement, explique Tobias. Pour cela, l'équipe nettoie complètement les machines et y installe ensuite Zorin OS et des applications OpenSource, par exemple « Onlyoffice », qui sert d'alternative gratuite à Office 365 de Microsoft. Ainsi, les ordinateurs peuvent être utilisés directement. D'autres informations et instructions sont disponibles sur le wiki de WLW, une aide technique sur un forum et bientôt une plateforme d'apprentissage en ligne pour que les utilisateurs puissent apprendre à se servir d'un ordinateur portable de manière autonome.

Pas un repaire de pirates informatiques, mais une organisation humanitaire d'utilité publique reconnue : l'équipe de « Wir lernen weiter » en action.
Pas un repaire de pirates informatiques, mais une organisation humanitaire d'utilité publique reconnue : l'équipe de « Wir lernen weiter » en action.

Les versions professionnelles de HP, Dell ou Lenovo ont la préférence de l'équipe. Les Elite Books ou Think Pads peuvent être facilement ouverts et les composants échangés. Par exemple, la RAM est étendue ou les anciens disques durs HDD sont retirés et remplacés par des SSD plus rapides. Cela permet de gagner du temps, qui peut ensuite être consacré aux réglages fins et aux contrôles.

Les personnes qui ont besoin d'un appareil peuvent commander un ordinateur portable par l'intermédiaire de leur commune de résidence ou d'autres partenaires. Entre-temps, 600 des quelque 2170 communes de Suisse ont une coopération avec « Wir lernen weiter ». Elles déterminent les besoins en ordinateurs sur place et adressent ensuite une demande à Tobias et à son équipe. « Wir lernen weiter » reçoit un forfait de 150 francs par appareil et s'autofinance ainsi. Selon Tobias, ce forfait est « un investissement modeste, mais efficace dans les mesures de réinsertion et d’intégration ». Avec un ordinateur, les gens pourraient être beaucoup mieux intégrés, que ce soit au niveau linguistique ou sur le marché du travail. Il est regrettable que la numérisation joue encore un rôle trop faible dans l'aide sociale, poursuit Tobias. On ne tient pas assez compte du fait que les gens ont besoin d'équipement informatique pour beaucoup de choses. La dimension politique du problème devrait être mieux reconnue, souhaite Tobias.

Les ordinateurs portables entièrement reconditionnés sont préparés pour l'expédition et sont envoyés par la poste à leurs nouveaux propriétaires.
Les ordinateurs portables entièrement reconditionnés sont préparés pour l'expédition et sont envoyés par la poste à leurs nouveaux propriétaires.

Les réfugiés d'Ukraine sont pris en charge

Les conséquences de la guerre de la Russie contre l'Ukraine représentent un nouveau défi supplémentaire pour Tobias. Récemment, il a pu remettre à une famille réfugiée un ordinateur portable grâce auquel la famille peut rester en contact avec ceux qui sont restés sur place via Internet et les enfants peuvent participer à l'enseignement scolaire. Comme cette famille, beaucoup d'autres qui arrivent actuellement en Suisse devraient avoir besoin d'un ordinateur connecté à Internet, suppose Tobias. Les autorités s'occupent actuellement du strict nécessaire, comme un logement et de la nourriture. Tobias comprend que les ordinateurs portables ne soient pas une priorité absolue. Mais il ne faut pas en sous-estimer l’importance : « Nous sommes heureux de les aider autant que nous le pouvons », affirme Tobias.

Dans l'entrepôt, les ordinateurs portables sont prêts à être distribués aux personnes dans le besoin.
Dans l'entrepôt, les ordinateurs portables sont prêts à être distribués aux personnes dans le besoin.

C'est pourquoi des ordinateurs portables de l'entrepôt sont en cours de reconditionnement et seront remis à des réfugiés d'Ukraine le samedi 26 mars à Zurich. Parallèlement, les particuliers et les entreprises peuvent faire don d'ordinateurs portables qui seront remis à neuf directement sur place et redistribués dès l'après-midi. Tous les détails de l'événement à la centrale électrique de Zurich sont disponibles ici (en allemand). De nombreux autres bénévoles seront également présents lors de cette journée d’action : au comptoir d'information, pour répondre aux questions techniques ou en tant qu’interprètes. « Il ne nous reste plus qu'à trouver suffisamment d'ordinateurs portables pour offrir des cadeaux au plus grand nombre de personnes possible et nous espérons que cette action sera également couverte par les médias. C'est un sujet important sur lequel chacun d'entre nous peut apporter sa contribution. »

Pour que les personnes qui reçoivent les ordinateurs portables puissent les utiliser, l'équipe a développé une disposition de clavier sur laquelle la disposition suisse est complétée par le jeu de caractères cyrilliques. De tels détails sont également importants pour Tobias. Il veut que cette journée d’action soit un succès. Ensuite, il se projette dans l'avenir et pense qu'il sera possible d'organiser des manifestations similaires dans d'autres villes.

Ce dont votre vieil ordinateur portable devrait encore être capable...

Si vous souhaitez soutenir l'action, mais que vous ne pouvez pas vous rendre à Zurich samedi, il existe d'autres possibilités. Vous pouvez aussi envoyer votre ancien ordinateur portable directement à « Wir lernen weiter ». Et ne vous inquiétez pas, les exigences minimales ne sont pas aussi élevées que vous pourriez le croire. Si l'écran fonctionne et que l’ordinateur a une capacité d’au moins 4 Go de RAM, Tobias et son équipe peuvent généralement le remettre en état.

Et Digitec Galaxus soutient également l’action : nous tirerons au sort un bon d’achat de 500 francs parmi toutes les personnes qui, soit feront don d'un ordinateur portable utilisable samedi à Zurich, soit participeront en tant que bénévoles ou auront offert un ordinateur portable à « Wir lernen weiter » jusqu'au 31 mars 2022. De plus, trois autres heureux gagnants recevront chacun un appareil sélectionné que nous avons testé dans notre rédaction et dont nous n'avons plus besoin. Le modèle de chacun est une surprise.

Cet article plaît à 86 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Ordinateurs portables
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader