Point de vue

Pourquoi j'ai décidé de passer à Mac

David Lee
14.01.2021
Traduction: Sophie Boissonneau

Les Mac passent à l'architecture ARM, et je passe au Mac. Apple a réussi un grand coup avec ça. Et je pense que la concurrence ne suivra pas.

Depuis fin 2020, j'ai réalisé que j'avais besoin d'un nouvel ordinateur. Mon PC personnel et mon ordinateur portable professionnel ne sont pas assez puissants pour le montage vidéo. Sur mon PC fixe datant de 2015, Adobe Premiere ne fonctionne pas du tout. Le logiciel tourne sur l'ordi portable, mais est extrêmement lent pour les vidéos 4K et le ventilateur fait un boucan d'enfer.

C'est à peu près à la même époque que j'ai lu et regardé les premiers rapports sur les nouveaux ordinateurs Apple équipés de puces M1. J'avais peine à y croire. Les Mac sont non seulement capables de gérer l'édition 4K, mais en plus, ils n'arrivent jamais au bout de leurs capacités, même avec un maigre 8 Go de RAM.

On ne remarque une légère différence que lorsqu'on s'attaque à des vidéos RAW 8K, ce n'est que là que la différence entre 8 et 16 Go se fait sentir.

En bref : le Mac Mini le moins cher, disponible pour un peu plus de 700 francs, suffit amplement pour le montage vidéo. De plus, cet ordinateur serait très silencieux. Avec la même puce, le MacBook Air le moins cher ne dispose pas de ventilateur.

Il est donc évident pour moi que je vais acheter un Mac plutôt qu'un nouveau PC sous Windows.

Un Mac ? Sérieusement, maintenant ?

Clarifions tout de suite les choses : la guéguerre entre les fans et les détracteurs d'Apple ne m'intéresse aucunement et je ne compte prendre parti pour aucun camp. Je souhaite juste que mon travail soit efficace et agréable. Que ce soit avec un Mac ou un PC Windows, je m'en fiche. Mes trois premiers ordinateurs étaient des Mac. Puis, pendant 17 ans j'ai travaillé sous Windows et j'en étais plutôt content. Mais il me semble que le moment est venu de changer à nouveau.

Même si les premiers rapports sont d'un rare enthousiasme : pour moi, ce n'est pas une décision facile. Le passage à un nouveau système implique beaucoup de travail et de tracas. Beaucoup de choses ne fonctionneront plus comme d'habitude. J'aurai beaucoup à apprendre et je vais devoir revoir mon organisation. Et je sais pertinemment que tout n'est pas aussi rose qu'on le prétend chez Apple.

Je tente quand même ma chance. Je vous présente ici le fil de ma réflexion et ce qui m'a poussé à passer le cap.

Puces mobiles vs puces pour PC

La M1 est étroitement liée à la A14, qui se trouve dans l'iPhone et l'iPad. Apple peut utiliser la majeure partie de ses travaux de recherche et développement pour les deux familles de puces. C'est important, car développer une nouvelle puce à partir de zéro coûte très cher. Ça ne vaudrait pas la peine rien que pour les Mac. Bien que suscitant traditionnellement beaucoup d'attention, les Mac sont un produit de niche. Chaque année, Apple vend environ deux fois moins de Mac que d'iPad. Pour les iPhone, c'est dix fois plus d'unités vendues.

Bien que la M1 soit en fait un sous-produit des puces de l'iPhone, sa conception est spécifiquement adaptée aux besoins des Mac. Et il est déjà clair que cela affecte les performances.

Jusqu'à présent, Apple utilisait des puces PC ordinaires d'Intel. Étant un client relativement petit dans ce segment; Apple n'est apparemment pas en mesure de faire des demandes spéciales. Chez Apple, on se contente de ce qu'on a.

Ajoutez à cela le fait qu'Intel rencontre d'énormes problèmes pour miniaturiser les puces depuis plusieurs années. La M1 est fabriquée à partir d’un procédé de gravure en 5 nanomètres. Aujourd'hui encore, Intel utilise un procédé de gravure en 14 nm pour son architecture de PC de bureau. L'ancien leader incontesté doit donc désormais partager le marché avec AMD.

  • Critique

    Intel Core i9-10900K: Der Letzte seiner Art

    par Kevin Hofer

Même si AMD et Intel réussissent la gravure en 5 nm, ce sont toujours des processeurs classiques et non des SoC (System on a Chip) comme la M1. Les SoC me semblent pourtant être également l'avenir des PC. Ils consomment moins d'électricité, sont moins encombrants et moins coûteux.

Un SoC ARM pour Windows ?

Un fabricant de puces pour smartphones ne pourrait-il pas s'immiscer dans la brèche et abreuver le secteur des PC ? Théoriquement, cela permettrait à Windows de rattraper son retard sur Apple. Microsoft a effectivement collaboré avec le fabricant Qualcomm pour développer la puce ARM SQ2. Ce logiciel fait tourner le Surface Pro X.

Mais Windows et ARM ne semblent pas très bien accordés. Microsoft essaie de porter Windows sur ARM depuis de nombreuses années déjà. Quelqu'un d'autre se souvient de Windows RT ? Le Windows qui n'exécutait aucun programme Windows. En 2012, Microsoft a apparemment préféré sortir un Windows pour ARM sans intérêt plutôt que rien du tout. En attendant, les programmes 32 bits fonctionnent sous Windows on Arm, mais pas les 64 bits. Cela devrait arriver prochainement. Mais tout cela est encore loin d'être assez rapide et performant pour concurrencer Apple.

Tout comme les puces de l'iPhone et les nouvelles puces Mac sont liées, iOS et macOS sont également liés. Ils utilisent un système de base commun appelé Darwin. Et comme iOS a toujours fonctionné sur ARM, je soupçonne qu'Apple a dû faire beaucoup moins d'ajustements pour intégrer également MacOS dans l'architecture.

De l'importance de l'expérience pratique

La stratégie de marché est une chose, et je ne m'inquiète pas pour Apple à ce sujet. Mais tout cela ne sert à rien, si, dans la pratique, les choses ne fonctionnent pas correctement lorsqu'on en a besoin. La question est donc de savoir si le Mac Mini me permettra de gagner en productivité. Tout fonctionnera-t-il correctement ?

J'ai le Mac depuis quelques semaines maintenant et je l'utilise énormément pour le travail. Cet article a d'ailleurs été écrit sur l'ordinateur à la pomme. Mais tout ne se passe pas comme prévu, en partie à cause de moi, car j'ai beaucoup à apprendre. Mais aussi à cause de quelques bugs qui ont le don de me mettre sur les nerfs.

Découvrez la suite de mes aventures dans un prochain article. Si vous me suivez en tant qu'auteur, vous en serez informé par e-mail dès la publication de l'article.

Cet article plaît à 493 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense. 


Informatique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

B2B
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader