C'est à cela que ressemblent les membres de la rédaction qui savent exactement ce qu'ils font.
C'est à cela que ressemblent les membres de la rédaction qui savent exactement ce qu'ils font.
En coulisse

«Mais vous êtes une boutique en ligne!» – pourquoi nous faisons ce que nous faisons

David Lee
Zurich, le 05.04.2018
Traduction: Stéphanie König
J’ai souvent l'impression de devoir expliquer mon travail. Par exemple, pourquoi nous jetons un regard critique sur certains produits de notre propre assortiment ou écrivons sur des choses que vous ne pouvez pas acheter chez nous. Il y a de bonnes raisons à cela.

Il y a plus d'un an, digitec a lancé une campagne publicitaire qui montre les évaluations des utilisateurs. Bon nombre de ces évaluations étaient négatives.

Die Stars der neuen digitec-Kampagne seid ihr!
placeholder

placeholder

Le message qu’on aimerait faire passer: chez nous, les opinions sont honnêtes. Parce que ce n’est que dans ce cas qu'elles valent quelque chose. Une opinion déterminée d’avance n'est d'aucune utilité pour le client. Bien au contraire.

Mais nous ne voulons pas uniquement laisser nos utilisateurs parler franchement, nous voulons aussi le faire nous-mêmes. Par exemple, lorsque nous testons un produit. Si le résultat d'un test ne peut être que positif, le test ne vaut tout simplement rien. Ce n’est même pas la peine de le faire.

Vous n’êtes donc pas dépendants!

Une question (ou critique) très fréquente est: mais vous gagnez votre argent en vendant les produits, comment pouvez-vous ne pas en dépendre?

C'est facile à expliquer. Pour l’entreprise Digitec Galaxus AG, peu importe que vous achetiez tel ou tel smartphone, tant que c’est chez elle que vous l'achetez. Et cela est beaucoup plus probable si vous trouvez que notre site est un point de contact fiable pour les conseils d'achat.

Ceci nous amène à notre deuxième point: des clients satisfaits nous apportent beaucoup plus à long terme. Ils reviennent régulièrement et nous recommandent à d’autres personnes. Si, au contraire, nous essayons de vous tromper avec des éloges malhonnêtes et de vous vendre de mauvais produits, vous ne penserez certainement plus à nous pour vos futurs achats.

C'est pourquoi la rédaction de Digitec Galaxus AG travaille de manière très similaire aux médias classiques (journaux, magazines, portails en ligne), qui ne vendent rien.

Bien sûr, en publiant des textes critiques, nous ne nous faisons pas que des amis. Un fabricant dont le produit ne nous a pas convaincus ne trouve ça bien sûr «pas très drôle». Et pour un employé de notre entreprise qui est en pleine négociation avec ce fabricant, cela se compliquera un peu. Mais la différence par rapport à une maison d'édition traditionnelle n'est pas si grande: ses vendeurs d’annonces publicitaires peuvent rencontrer le même genre de difficultés à cause de reportages négatifs.

Le fait est que ceux qui cèdent en faveur de l'harmonie à court terme minent leur crédibilité à long terme et perdent donc quelque chose de beaucoup plus précieux. La décision de Digitec Galaxus AG d’être honnête dans ses publications exige non seulement du courage et un esprit pionnier, mais aussi une certaine stabilité. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles nous sommes tout à fait uniques. Pour l'instant, en tout cas.

Breaking news: la réalité ne peut pas être réécrite

Les nouvelles vont vite sur Internet il faut généralement peu de temps pour connaître les qualités et les défauts d’un produit. Certains faits sont même évidents et peuvent être vérifiés par n’importe qui. Il n'y a aucune raison d’écrire le contraire. Cela ne change ni la réalité ni l'opinion publique, et celui qui essaie ne fait que se ridiculiser.

En fait, c'est évident. Je n'en parle que parce que certaines personnes semblent penser que nous, les écrivains, nous avons des superpouvoirs surnaturels qui nous permettent de plier la réalité. D’après la devise: il suffit d'écrire que le produit est bon, puis tout le monde croit qu'il est bon, et si nous y croyons tous dur comme fer, alors ce sera bon.

Pourquoi recommandons-nous un produit que vous ne pouvez pas acheter chez nous?

C'est rare, mais ça nous arrive de le faire. Par exemple, dans l'article ci-dessous (en allemand), j'ai énuméré les convertisseurs RAW les plus populaires comme alternatives possibles à Adobe Lightroom et ai listé plusieurs produits que vous ne pouvez pas acheter chez nous.

Adobe Lightroom 6 ist die *letzte Version ohne Abo-Zwang.** Was nun?
placeholder

placeholder

La raison est la même que celle des tests critiques: le principe fondamental qui guide la rédaction, c’est la valeur d'utilité pour les visiteurs du site Web. Le sujet «Des alternatives à Lightroomۛ» était un choix évident en raison de la politique de licence d'Adobe. Et si les alternatives les plus intéressantes sont toutes des produits que nous n'avons pas dans notre assortiment, ce n'est pas optimal pour nous, mais ne pas les mentionner à cause de ça serait encore pire:

  1. Les utilisateurs inexpérimentés seraient attirés par une mauvaise décision d'achat et ne seraient pas satisfaits.
  2. Les utilisateurs expérimentés sauraient que c'est trompeur et ne nous prendraient plus comme source sérieuse d'informations.

Pourquoi écrivons-nous sur les selfies nus?

Ou plus généralement: pourquoi choisissons-nous des sujets qui, à première vue, n'ont rien à voir avec nos produits?

Pour commencer: bien sûr que les selfies nus sont en rapport avec nos produits, parce que ce sont justement avec ces produits (dans ce cas, des smartphones) qu’ils sont pris. Ce problème peut être ignoré ou pris pour sujet. Les deux sont légitimes. Mais le second est plus excitant.

*Tous à poil** ou comment envoyer ses selfies coquins en toute sécurité
placeholder

placeholder

Depuis quelques années, dans le monde de l'entreprise, l'idée circule qu'il ne faut pas seulement présenter des produits et services sur son propre site Web, mais aussi faire du marketing de contenu. Sur Wikipédia, le terme est défini comme suit :

Le marketing de contenu (content marketing), est une discipline marketing qui implique la création et la diffusion, par une marque, de contenus médias dans le but de développer son activité.

On fait généralement du marketing de contenu pour:

  • soulignez ses propres compétences
  • augmenter le nombre de visiteurs sur le site Web, également grâce à une meilleure visibilité dans les moteurs de recherche
  • améliorer la réputation de la marque
  • créer une identification plus forte des clients avec l'entreprise

Comme je l'ai dit, l'idée n'est ni nouvelle ni originale. D'innombrables entreprises ont créé un blog ou quelque chose de similaire. Mais la plupart d'entre elles n'osent pas aller jusqu'au bout et s'arrêtent à mi-chemin. Pour susciter l'intérêt des visiteurs, il ne suffit pas d'afficher quelques articles exsangues, avant tout conçus pour ne déranger personne, dans un coin bien caché du site. Les gens se lassent rapidement de ceux qui veulent plaire à tout le monde.

Une fois qu'une entreprise a décidé de miser sur le marketing de contenu, elle a aussi besoin de savoir-faire. N'importe qui peut écrire. Mais tout le monde ne peut pas écrire de manière à ce que ses textes soient également lus. Dans l’offre excédentaire actuelle de contenus gratuits, qu'un expert écrive un ou deux textes comme ça vite fait ne suffit pas. Nous obtenons de meilleurs résultats en se répartissant le travail: les spécialistes (internes et externes) peuvent fournir des apports précieux ou vérifier l'exactitude du contenu. Il en va de même pour les utilisateurs de notre communauté et leurs commentaires parfois très précieux.

Pour finir: «Je préférerais payer moins!»

Le fait que Digitec Galaxus AG dispose ou non d'une rédaction ne modifie en rien le prix d'un produit spécifique. Premièrement, par rapport aux plus de 1000 employés et aux nombreux autres coûts, la rédaction coûte peu. Et puis le trafic supplémentaire permet déjà de couvrir ces frais. Deuxièmement, nous alignons naturellement nos prix sur ceux du marché et non sur notre comptabilité interne. Les prix des produits ne résultent jamais des dépenses et des rentrées d’argent, mais font partie de la stratégie. Tout comme le marketing de contenu.

Cet article plaît à 122 personne(s)


David Lee
David Lee
Senior Editor, Zurich
Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser