Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Savoir-faire 50216

Le Darknet: un instrument important pour la liberté

Ces derniers jours, le darknet à nouveau dans tous les médias. Un mannequin aurait apparemment été enlevé par un groupe issu du darknet et libéré par la suite. Les politiciens et les médias discutent d’une interdiction. En discutant, une collègue de travail exige aussi une interdiction du darknet ou du moins une poursuite rigoureuse des bandits. Un débat.

Darknet sonne déjà méchant. Les mystères et les mythes à son sujet en dehors de Facebook, Reddit et Google laissent supposer de nombreuses choses. Comme dans les bars de la prohibition dans les années 30 et les raves et les goa parties des années 90 et 2000, le darknet ne regorge que de choses plus horribles les unes que les autres. On y vend des drogues, des armes, des hommes et des animaux. Un clic dans le darknet suffit pour détruire votre informatique. Les données des cartes de crédit et toutes les données personnelles deviennent publiques et les malfrats sont déjà presque sur le pas de votre porte.

En gros: le darknet est un endroit dangereux plein de bêtes sanguinaires qui n’attendent plus que de vous croquer.

Ce n’est pas possible. À l’époque, nous avions Napster et Bittorrent encore récent, qui étaient fortement critiqués et accusés à tort. Nous aurions tous dû partir en fumée. Si ce n’est pire. Mais non, nous n’avons toujours pas disparu. L’effondrement du monde occidental tant évoqué n’a toujours pas eu lieu. Le Proche-Orient est encore là tout comme l’Asie, l’Amérique du Sud et le reste du monde. Napster ne nous a pas tués. Bittorrent n’a pas mené à une chute de la démocratie.

Je suppose donc que le darknet ne nous tuera ou ne nous enlèvera pas non plus.

Je suis même convaincu que le darknet est indispensable. L’interdire ou y poursuivre des criminels serait un acte qui irait à l’encontre du concept fondamental de la démocratie et représenterait un danger direct, concret et imminent pour la vie humaine.

Qu’est-ce que le darknet?

Le darknet en tant que construction technologique se résume comme tel: tout ce qui ne peut pas être lu, compris et affiché comme résultat de recherche public sur les moteurs de recherche comme Google.

D’après cette définition, votre boîte mail serrait un peu darknet. Votre réseau interne d’entreprise? Darknet. Votre flux Facebook? Darknet.

Le terme existe déjà depuis les années 70 où sont apparus les premiers réseaux informatiques qui n’étaient pas connectés à l’ARPANET – le prédécesseur direct de l’Internet actuel. Depuis, de nombreuses choses se sont passées en dehors de l’Internet traditionnel et, de nos jours, le darknet s’est plus ou moins transformé en un réseau superposé indépendant dédié à l’anonymat. Les réseaux superposés sont des réseaux qui ont été construits sur la base d’une autre technologie réseau – pour le darknet sur la base de l’Internet comme nous le connaissons de nos jours. Il existe des réseaux superposés pour toutes sortes d’utilisations, car les fonctions du réseau peuvent être précisément contrôlées. Ainsi, les fonctions indésirables peuvent déjà être désactivées lors de la définition du réseau.

Le réseau Tor: le darknet des médias

Quand les médias actuels parlent du darknet, ils ne visent pas le flux Facebook privé ou la boîte e-mail, mais le réseau Tor. Il s’agit d’une construction astucieuse du Tor Projects, une organisation à but non lucratif siégeant dans le Massachusetts, aux États-Unis.

Le projet Tor s’occupe principalement du développement et du maintien du Tor Browser. Le Tor Browser est un réseau superposé se composant de «nœuds». Si vous voulez vous connecter à un site, peu importe votre origine et la destination du site auquel vous souhaitez accéder, le Tor Browser se fraie un chemin aléatoire à travers des nœuds Tor. La connexion est cryptée et la seule étape non sécurisée est la dernière: du nœud de sortie Tor à la destination.

Illustration d’une connexion Tor. Image: torproject.org/eff.org

Lors de ce chemin, les nœuds Tor ne connaissent que la dernière étape, c’est-à-dire de quel nœud provient le chemin, et non pas son départ. Aucun nœud ne connaît tout le chemin. Chaque saut de nœud à nœud est équipé d’un cryptage indépendant par connexion, ce qui rend le suivi du chemin extrêmement difficile, voire même impossible.

En plus du Tor Browser, le Tor Project propose d’autres ressources censées préserver votre anonymat en ligne.

  • Tails: un système d’exploitation entièrement fonctionnel qui n’enregistre aucune donnée d’utilisateur
  • Orbot: Tor pour Android en gros
  • Arm: un outil en ligne de commande pour la surveillance du réseau Tor
  • Pluggable Transports: évite la censure quand Tor est bloqué
  • OONI: une carte du monde qui met au grand jour la censure Internet

Pour nous, en Suisse, la nécessité de pouvoir rester anonyme sur Internet est encore difficile à concevoir, mais pourrait bientôt devenir à nouveau importante. Tous ceux qui étaient sur Internet à ses débuts s’en souviennent sûrement. Nous n’avons jamais utilisé nos vrais noms, nous nous cachions derrière des pseudonymes. Nous avons rarement, voir jamais entré notre lieu de résidence. Nous nous méfiions d’Ebay. Un réseau social comme Facebook qui opère d’après le principe des noms réels? Impensable!

Aujourd’hui, c’est autre chose. Même si des surnoms sont utilisés, ce n’est qu’une information parmi tant d’autres affichées. Dans des forums, clairement en voie de disparition, des utilisateurs écrivent des commentaires utilisant des phrases comme «Salut tout le monde, je suis MetallicaFan1973, mais dans la vraie vie, je m’appelle Thomas» pour se présenter. Ensuite on donne encore vite son domicile et dans le prochain fil de discussion, on publie des photos du concert et des selfies. Cela n’a plus grand-chose à voir avec de l’anonymat.

Mais en Suisse, à l’exception des quelques stalkers, quasi inexistants d’après les statistiques, nous n’avons pas grand-chose à craindre. Nous n’avons pas de terroristes qui cherchent à nous ôter la vie. Le gouvernement est bien intentionné à notre égard. Les partis d’extrême gauche et d’extrême droite peuvent s’exprimer librement, la démonstration du premier mai ressemble à une fête et, le premier août, tout le monde trouve les nazis sur le Rütli stupide, mais personne ne poursuivrait ces porteurs de bottes au crâne rasé pour leur simple présence. Cela se voit aussi dans la manière avec laquelle la Suisse traite (encore) Internet. Un regard sur OONI le prouve: la Suisse ne possède aucun site Internet censuré. L’accès aux informations de toutes sortes est libre. La Suisse est bleue sur la carte mondiale d’OONI.

Qui a donc besoin de Tor? Seulement les délinquants et les meurtriers?

La situation est différente en Turquie. Le pays est en rouge foncé et la liste des pages censurée est longue

  • Sites pornographiques
  • Sites sur l’éducation sexuelle
  • Sites de rencontre pour les homosexuelles
  • Sites de partage de fichiers
  • Sites de streaming
  • Portail de jeux de hasard
  • Sites informatifs sur la drogue, particulièrement le cannabis
  • Geocities
  • Sites Internet avec des avis politiques divergents, entre autres Hizb ut-Tahrir

De plus, la Turquie est connue pour bloquer les réseaux sociaux, Google et autres portails informatifs en cas de crise politique. Ainsi, le régime Recep Tayyip Erdogan essaie d’étouffer l’organisation de protestations et de révoltes dans l’œuf. Si personne ne sait qu’une révolte à lieue, personne ne s’y rend. Si personne ne sait que les adeptes du régime attaquent des innocents, personne ne s’énerve.

Pour que la communication soit possible en dehors des machinations du gouvernement turc, les dissidents DNS taguent des adresses sur des façades de maisons. La traduction du texte signifie «Ton oiseau (Twitter) doit chanter».

Il y a d’autres exemples, par exemple celui de Neda Agha-Soltan, fusillée en 2009 par un partisan du gouvernement lors d’une démonstration en Iran. Cette vidéo a déclenché une vague de sympathie et de consternation globale. D’après Time Magazine, sa mort est «probablement la mort la plus attestée de l’histoire de l’humanité». Neda Agha-Soltan était âgée de 26 ans. Ses derniers mots ont été «Je brûle! Je brûle!»

Des personnes essaient encore d’aider Neda Agha-Soltan. Elle décède quelques secondes plus tard

Ce sont des humains dans des régions en crises, dans des pays de répression systémique et d’insurrections politiques qui ont besoin ou sont même obligés d’avoir Tor. Le projet Tor s’est voué au soutien de ces personnes. Le grand public doit voir des images comme celle de l’innocente Neda Agha-Soltan, qui ne participait même pas à la démonstration. Les dissidents en Turquie devraient et ont le droit de s’exprimer librement. Le printemps arabe n’aurait jamais eu lieu si le darknet n’avait pas existé et permis aux personnes de s’organiser de manière et anonyme et à l’abri du gouvernement. Des images comme celles ci-dessous n’auraient jamais été rendues publiques et les protestations seraient certainement restées sans voix à l’échelle globale.

Oui, mais que faire de tous ces meurtriers et ces dealers?

En dépit de tous les avantages et du fait que le darknet est un bien indispensable pour la démocratie, on ne peut pas ignorer le fait que de nombreuses choses illégales se passent sur le darknet. Par définition, n’importe qui peut se trouver sous le couvert de l’anonymat. Y compris des délinquants. Ces derniers sont naturellement aussi représentés dans le darknet.

Ross Ulbricht alias DreadPirateRoberts a, durant des années, fait fonctionner la place de marché Silk Road dans le darknet. Sur le site Internet, que vous pouvez imaginer comme une forme d’eBay, des drogues, de la pornographie et des armes ont, entre autres, été vendues. Tout comme des habits et de l’art.

Même si Ulbricht n’a jamais été en contact direct avec des drogues ou autres, il s’est tout de même rendu coupable de trafic de drogues et d’armes, et doit passer le reste de sa vie en prison. Il n’a cependant pas été identifié directement via le Darknet, mais par un manque de sécurisation de son organisation. Des méthodes d’enquête traditionnelles ont mené à son identification.

En discutant avec ma collègue, un autre argument est tombé: «La police doit chasser et éliminer les meurtriers et les ravisseurs! Encore mieux: tout le darknet doit être interdit!»

Que les combattants de la liberté doivent partager la technologie avec des trafiquants de drogues et autres criminels du XXIe siècle est tout aussi indispensables que le partage de terrain entre les militants Antifa de Winterthour et les partisans du Pnos bernois. Pour qu’une démocratie puisse naître et vivre, il faut que les personnes aux visions et aux avis divergents puissent se rencontrer à un même niveau sans devoir craindre d’être persécuté.

Néanmoins, il ne faut pas laisser carte blanche au crime pour autant. Mais, deux mécanismes du darknet rendent une poursuite difficile.

Le principe de présomption d’innocence s’applique dans toute démocratie saine. Si une personne cherche un tueur à gages sur Internet, cela ne signifie pas forcément qu’elle a tué ou va tuer quelqu’un. La même chose peut s’appliquer à la cocaïne, aux enlèvements, à la pornographie enfantine et à d’autres choses horribles. Même si elle est proposée, la marchandise n’existe pas forcément. Une arnaque répandue dans le darknet est: proposer une certaine marchandise, attendre la réception du paiement et ne rien envoyer ou faire en contrepartie. Au final, personne ne se rendra chez la police pour porter plainte et dire: «Le type ne m’a pas livré l’héroïne que j’ai commandée».

Est-ce que cela signifie que tout est faux dans le darknet? Non, bien sûr que non. Des armes, des drogues et même des humains sont venus, et le trafic est lucratif. Dernièrement, la police criminelle allemande a découvert le site Internet de pornographie enfantine «Elysium». Au moment de la razzia, le site comprenait 87 000 utilisateurs. Le but du forum était d’échanger de la pornographie enfantine ainsi que d’échanger des dates et des points de rendez-vous pour commettre des abus sexuels sur des enfants. L’opérateur présumé du site, un allemand de 39 ans, a été arrêté. Plusieurs utilisateurs suspectés d’utiliser le site ont aussi été arrêtés en Allemagne et en Autriche. Une fois encore, ce sont des méthodes d’enquête traditionnelles qui ont mené au but et non le démasquage d’utilisateurs individuel du darknet.

Les gros titres macabres relatant les machinations infâmes se déroulant sur le darknet sont à considérer avec un certain scepticisme. Si je lis les commentaires sur l’article concernant le soi-disant enlèvement d’une Britannique (en allemand) et sa rédaction journalistique en laissant l’intérêt technique de côté, j’ose affirmer que ce scepticisme n’est pas présent. Tout comme la compréhension technique et sociopolitique pour l’Internet libre.

Les gens réclament des enquêtes criminelles dans le darknet et la sanction des criminels sans émotions ou préjugés personnels. Mais si la police arrive, par des moyens technologiques, à identifier un pédophile sévissant sur le darknet, le gouvernement d’Erdogan pourra, par les mêmes moyens, identifier les combattants de la liberté.

Faut-il interdire ou surveiller le darknet? Ou dit autrement: l’arrestation de 14 pédophile vaut-elle des centaines de milliers de combattants de la liberté vivants dans la peur? Voici une des questions que nous devons nous poser en tant que société du premier monde. Qui protégeons-nous? Et qui mettons-nous en danger en voulant protéger les uns ou les autres?

Pour finir, la question aussi vieille que le monde se pose: combien de libertés sommes-nous prêts à sacrifier pour la sécurité, qui n’est souvent qu’une illusion?

User
Journaliste. Auteur. Pirate. Mes thèmes se tournent souvent autour d'Android ou d'Apple iOS. J'attache aussi beaucoup d'importance à la sécurité informatique, car la sécurité des données n'est, de nos jours, plus un détail insignifiant, mais bien une stratégie de survie.

Commentaires 50

User Anonymous

Schön mal auch so nen Artikel zu sehen :)

Danke Dominik!

09.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Anonymous

Ein Bravo an Digitec und Herr Bärlocher, welche sich etwas getrauen, dass kaum ein Unternehmen heute tut: Sich des Risikos des politischen Statements anzunehmen, um für etwas zu kämpfen. Der Artikel ist pointiert und objektiv geschrieben und ist just zum rechten Zeitpunkt entstanden. Vielen Dank!

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User fumo

Ja was nun. Ist es einen "politischen Statement" für dem gekämpft wird? Oder ist es "objektiv geschrieben"? Beides geht nicht. Und hat auch wenig mit Mut zu tun weil sie keine Journalistische Institution darstellen die irgendwas zu befürchten hat.
Im Prinzip ist das hier eine Verschwendung unserer Gelder.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

Ich gebe Ihnen nur teilweise Recht, aber: “Politisches Statement, weil DT/G ein politisches Thema aufgreift; objektiv, weil keine eindeutige Konklusion folgt (der Text hat natürlich schon einen Bias). Nicht nur Journalisten sind zu “Objektivität” verpflichtet, generell ist der Grossteil kommerzieller Einrichtungen öffentlich apolitisch. Deshalb ist es eben gut, dass Digitec dem Thema Aufmerksamkeit gibt.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

...Dass es zu Marketingzwecken gebraucht wird, müssen wir nicht diskutieren; aber bei Mediamarkt, Migros, Interdiscount etc. sehe ich keine Beiträge über solch wichtige Anliegen. Deshalb nochmals: Hut ab für einen guten Artikel.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User fumo

Weil es für einen Shop völlig unnötig ist sich mit sowas zu befassen und die anderen Shops sich auf das beschränken wofür wir Kunden sie benötigen -> Das Verkaufen von Ware.
Hier werden die von uns generierten Einnahmen für Blogger verschwendet die nicht Mal Ahnung der verkauften Produkte haben und uns nur das empfehlen was ihnen die Marketingabteilung vorschreibt.

12.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Yuppie

Fumo: "Im Prinzip ist das eine Verschwendung unserer Gelder" Ich nehme an du kaufst hier Produkte. Wie du ja weisst, sind die Margen bei UE, Mobile sowie IT extremst klein, also wenn dann, bezahlt das ja digitec mit Ihrem Geld und aus Werbebeteiligung von Herstellern und Partnern. Also DEIN Geld ist es sicherlich nicht.

12.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User oliviergug

Wirklich gut geschrieben, interessant und sachlich, weiter so

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Anonymous

Einer der besseren Artikel, die ich zu diesem Thema je gelesen habe. Besten Dank dafür!

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User ChromeMystic

Endlich mal ein Artikel über das Darknet, der nicht nur "MIMIMIMI alles Kriminelle" schreibt. Leider schimpfen sich zu viele Journalisten, die nur auf die schnelle Schlesinger aus sind und da sind Kinderschänder, Mörder und Terroristen einfach verkaufsfördernder.

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User ChromeMystic

ICh hab grad gemerkt, dass ich offensichtlich das Wort "Schlagzeilen" nicht schreiben kann :)

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Sebielele

Super geschriebener Artikel.

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User schrottbox83

Warum muss ich eigentlich inzwischen auf DIGITEC gehen um solch gute Berichte zu lesen?!
Sollte dies nicht die Aufgabe von unabhängigen, qualifizierten und kritischen Medien sein?
(..vielleicht fangen diese, im Gegenzug, ja bald an mit Elektro-Artikel zu handeln..) ;)

17.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User wefr

Article très intéressant. Merci à l'auteur et à la traductrice. Il est tout à fait remarquable que Digitec permette ce genre de débat et se donne la peine de traduire les articles. Sur le fond, je suis dubitatif...

20.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Redhunter

Genialer Artikel. Vielen Dank dafür!

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User michaelcaraccio

Agréablement surpris de voir ce genre de sujet sur Digitec. Merci de mettre en avant ce type d'article, ça change des classiques review de matériel informatique.

18.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Anonymous

"Das Darknet als technologisches Konstrukt kann kurz zusammengefasst werden: Alles, was nicht von Suchmaschinen wie Google gelesen, verstanden und als Suchresultat öffentlich wiedergegeben werden kann." Falsch. Das ist die genau die Definition die für das DeepWeb gilt.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

Das Darknet ist der Teil des Netzes der nicht mit herkömmlichen Browsern erreicht werden kann. Das bzw ein Darknet ist per Definition jedes overlay Netzwerk das nur mit spezifischer Software erreicht werden kann und meist nicht Standard Protokolle Verwendet.

"The term is often inaccurately used interchangeably with the deep web... Mixing uses of both these terms has been described as inaccurate." -Wikipedia

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

E-Mails oder Facebook Nachrichten sind garantiert nicht Teil des Darknets, wenn überhaut Teil des Deep Webs. Die Nachrichten werden über das herkömmliche Netz verschickt, die meisten Mail Anbieter sind durch google und andere Suchmaschinen indexiert. Ein Firmennetzwerk gehört zum Deepweb.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Zetta

Sehr guter Beitrag und alle wichtigen Aspekte berücksichtigt.

Wirklich top!

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Anonymous

ziemlich einseitiger bericht. es werden ausschliesslich die freiheitskämpfer gegenüber dem handel mit drogen und menschen dargestellt. alle newsseiten und allgemeinen austauschmöglichkeiten (auch im westen) werden aussen vorgelassen. das darknet bietet einiges mehr, als was hier geschildert wird.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

und gelegegentlich kann man(n) sich auch etwas austoben, ohne mit konsequenzen rechnen zu müssen

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Anonymous

Schön dass man von Freiheitskämpfer reden und nicht von Terroristen =)

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User felixchristian001

weil jeder freiheitskämpfer in deinen Augen ein Terrorist ist? oder wie meinst du das?

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Anonymous

NEIN, natürlich nicht! Ich bewundere diese Menschen die für Freiheit und ihr Volk kämpfen!!

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User Kayser1991

wow super Artikel, interessant zum lesen und entspricht der Wahrheit. Nüchtern betrachtet.

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User ChHutter

Ich kann nur sagen Hut ab, ein toller und differenzierter Artikel. Welcher auch einer NZZ oder FAZ würdig wäre :)

06.11.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User agro0

Irgendwie traurig, wenn der Journalismus auf Digitec besser ist als in den gängigen Mainstream "Zeitungen"

07.11.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User wodandonar

interessanter Artikel. Das Darknet ist ja nicht das Problem, zumindest nicht in allen Fällen. Ich halte es sogar für wichtig, der richtige Umgang natürlich vorausgesetzt. Es sin doch andere Missstände die das Darknet beflügeln. Dazu sei in Errinerung zu rufen das Prohibition noch nie funktionierte.

11.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User XXXXXX

"Früher oder später wird im Kapitalismus alles zur Ware - Karl Marx" nur eine Frage der Zeit bis diese Verbrechen legalisiert werden.

09.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.

User iRoll

Naja ich kenne niemand aus meiner Umgebung der "Darknet" nicht moralisch fragwürdig benutz. Daraus schliesse ich, in der Schweiz wird es überwiegend für "fragwürdige Zwecke" benutz - darum verstehe ich nicht wieso man als Firma Digitec so positiv über so ein "Instrument" schreiben sollte..

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User m.windu

da hat jemand den Text nicht gelesen oder nicht verstanden

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Kayser1991

Naja nur weil Sie 2 -3 Leute kennen die das Darknet nicht genau nach Ihren Moralvorstellungen verwenden, auf das ganze Darknet zu schliessen ist etwas verlaucht.

10.08.2017
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Vous devez être connecté pour répondre à un commentaire.


Veuillez vous connecter.

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

Corporate logo