Écran motorisé à fort contraste Elite Screens pour projecteur UST à l'essai

Écran motorisé à fort contraste Elite Screens pour projecteur UST à l'essai

Luca Fontana
Zurich, le 10.09.2020
Vidéo: Armin Tobler
Photos: Armin Tobler
Traduction: Anne Chapuis
Cet écran CLR est différent. Pas parce que son prix exorbitant, mais parce qu'il est motorisé. Cela est rare, voire même unique. De plus, il offre des contrastes exceptionnels. Je vais vous expliquer pourquoi.

Spectrum. Saker Tension. Yard Master 2. Ce ne sont pas des chasseurs ; des robots gigantesques à propulsion humaine qui combattent des monstres interdimensionnels dans « Pacific Rim », avec des noms ayant la même consonance. Ce sont des écrans de projection. Des écrans de projection signés Elite Screens. Pas mal, non ?

L'écran de 100 pouces que le fabricant m'a fourni pour un test n'a pas encore reçu de nom aussi spectaculaire. Il est trop récent. Actuellement, il s'appelle « CLR FTE100H2 ». Un nom cool arrivera (peut-être) plus tard. Mais le prix élevé est déjà là.

Pourquoi est-il si cher ? Il est motorisé et s'enroule sur lui-même par simple pression d'un bouton. En plus, il améliore le contraste de l'image. Et, il est fait pour les projecteurs à focale ultra-courte. C'est-à-dire pour les projecteurs qui projettent leur image de bas en haut sur des écrans très proches. Les projecteurs à focale ultra courte distance, ou projecteurs UST, sont encore très récents. Les écrans qui ont été spécialement conçus pour ce type de projection sont par conséquent rares. D'où les marges élevées, qui entraînent également des prix élevés.

Voyons donc ce que le CLR FTE100H2 a dans le ventre ; il lui faut d'ailleurs impérativement un nouveau nom. Je vais donc provisoirement l'appeler Bob.

À quoi sert un écran de projection ?

Tout d'abord, les projecteurs ont besoin d'écrans de projection. Logique, mais pourquoi en fait ? Un simple mur blanc pourrait tout aussi bien faire l'affaire, non ? Vous avez certainement deviné que ce n'est pas aussi simple. Sinon, pourquoi poser la question ?

Les projecteurs utilisent de la lumière. En règle générale, les surfaces reflètent cette lumière. Et dans presque toutes les directions. En haut, en bas, à gauche, à droite, etc. Mais vous vous trouvez pile devant l'image projetée. Idéalement, toute la lumière de l'image projetée frapperait votre œil. Ainsi, aucune luminosité ne serait gâchée. Mais la lumière réfléchie dans la pièce et qui ne frappe pas votre œil est perdue. Moins l'image est lumineuse, plus il est difficile de reconnaître quoi que ce soit de l'image dans une pièce claire.

Voilà, c'est pour cela qu'il vous faut un bon écran de projection. Les écrans sont dotés de surfaces spéciales. Selon le tissu et la texture, ils ignorent la lumière ambiante et ne reflètent que la lumière qui les touche frontalement. Celle d'un projecteur, par exemple. Des écrans de projection encore plus performants améliorent même ce reflet, un peu comme un miroir parabolique. Ce qui signifie encore plus de luminosité.

Un écran de projection est génial.

L'écran de projection est... gris foncé ?!

Voilà. Il est temps d'installer Bob. Il n'y a pas beaucoup d'exemplaires comme Bob en Europe. C'est pourquoi je ne peux le tester que pendant un après-midi. Mais cela est suffisant pour s'en faire une première impression.

Lors du déballage, la couleur de l'écran de projection me saute aux yeux. Elle n'est pas blanche. Cela pourrait être surprenant : après tout les projecteurs utilisent la lumière. Pour s'assurer que la lumière sur la surface de projection est aussi pure que possible et que les couleurs ne sont pas faussées, un écran blanc serait idéal, non ? Un peu comme pour la peinture à l'huile, la toile est blanche.

Fait amusant : au cinéma, l'écran de projection n'est pas du tout blanc. Il est plutôt gris argenté. L'écran CLR motorisé d'Elite Screen est même gris foncé. C'est grâce à ce détail que l'on peut dire que ce n'est pas un produit ordinaire. Bob est un écran à fort contraste.

Voici le CLR FTE100H2 l'Elite Screens. Je l'appelle Bob. Juste Bob.
Voici le CLR FTE100H2 l'Elite Screens. Je l'appelle Bob. Juste Bob.

Pourquoi gris foncé ? La couleur permet d'augmenter les valeurs de contraste. D'où leur nom. En effet, la valeur de contraste décrit la plus grande différence possible entre les pixels les plus clairs et les plus sombres. Plus cette différence est importante, plus le contraste est grand et plus les couleurs sont saturées. Ou, à l'inverse : plus le contraste est faible, plus les couleurs s'estompent.

Et pour l'image de votre projecteur, vous voulez les contrastes les plus élevés possible.

C'est précisément pour cette raison que les téléviseurs OLED sont considérés comme référence dans l'industrie de la télévision. Leurs pixels peuvent être activés et désactivés individuellement. De cette façon, ils génèrent un vrai noir là où le noir devrait être dans l'image. En conséquence, la différence entre les pixels les plus sombres et les plus clairs des téléviseurs OLED est immense. Les valeurs de contraste des OLED sont donc supérieures, tout comme l'image.

*OLED vs. QLED**: combat des technologies
placeholder

placeholder

Cependant, les projecteurs ne peuvent pas diffuser de noir. Après tout, le noir est l'absence de toute lumière, et comme leur nom l'indique, ils projettent de la lumière. Ainsi, lorsque vous regardez l'image d'un projecteur, le noir n'est pas vraiment noir, mais plutôt la version la plus sombre possible de la surface de projection. Ainsi, dans une pièce complètement obscurcie, un écran blanc serait en fait noir. Mais pas pendant la journée. La valeur de contraste serait ruinée et l'image serait trop décolorée pour y voir quoi que ce soit.

En revanche, la surface gris foncé de l'écran CLR surnommé Bob, n'est pas noire dans un salon inondé de lumière, mais au moins gris foncé. Ce qui est mieux que blanc, non ? En conséquence, les niveaux de noir et donc le contraste sont meilleurs.

L'image avec et sans écran de projection. La différence se fait presque exclusivement avec les niveaux de noir ; bien meilleur sur la surface gris foncé.
L'image avec et sans écran de projection. La différence se fait presque exclusivement avec les niveaux de noir ; bien meilleur sur la surface gris foncé.

Si vous vous souvenez de l'exemple des peintures à l'huile, vous pourriez maintenant avancer l'argument suivant : si je peins sur une toile gris foncé, les niveaux de noir sont plus faibles, plus sombre. Mais l'image dans son ensemble aussi, non ? Où se trouve le gain en termes d'amélioration du contraste ?

Ne vous en faites pas, Elite Screens y a également pensé.

Seulement fait pour les projecteurs avec focale ultra-courte

Elite Screens appelle le matériau du super écran « StarBright ». La surface est fabriquée de telle sorte qu'elle concentre la lumière et donc la rediffuse plus fortement. Un peu comme pour un miroir parabolique. Cela permet d'obtenir plus de luminosité et d'égaliser le gris foncé. En outre, l'écran ne reflète que la lumière qui vient du bas. Et c'est ce que signifie l'abréviation CLR dans le nom du produit : « Ceiling Light Rejecting ».

Concrètement, l'écran ne convient qu'aux projecteurs à focale ultra courte. Donc des appareils directement placés sous l'écran. Cela est dû aux lamelles qui se trouvent sur l'écran de projection gris foncé. Considérez-les comme des miroirs inclinés. La lumière qui les frappe par le bas est « réfléchie » vers l'avant, vers le spectateur, vers vous. Grâce à l'angle d'inclinaison des « miroirs lamelles », les autres sources de lumière sont ignorées. C'est génial. Surtout pendant les journées très ensoleillées, qui autrement ferait pâlir l'image.

Il faut regarder de près : les lamelles sont ces très fines lignes.
Il faut regarder de près : les lamelles sont ces très fines lignes.

À cela s'ajoute une autre fonction : « Ambient Light Rejecting », ou ALR. En français : la toile ignore la lumière ambiante. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les murs de la plupart des cinémas sont noirs ? Cela est fait pour éviter que même dans la pièce la plus sombre, la lumière émise par l'écran ne soit reflétée par les murs. Sinon, elle deviendrait une lumière ambiante supplémentaire.

Je ne pense pas que vos murs ou vos meubles soient noirs. La lumière ambiante chez vous est donc beaucoup plus forte que dans une salle de cinéma. La propriété ALR est donc importante.

Excellente image malgré la motorisation

Dernier point. La motorisation. En appuyant sur un bouton, l'écran s'enroule automatiquement. Ce détail est pertinent si vous ne souhaitez pas avoir un gros carré noir ou gris foncé sur le mur de votre salon quand le projecteur est éteint.

De telles constructions motorisées ne sont pas inhabituelles, mais pour des écrans CLR spécialement conçus pour les projecteurs à focale ultra courte, si. La plupart du temps, les écrans motorisés n'offrent pas la tension nécessaire : si un projecteur éclaire l'écran par le bas, quelques petites vagues dans la toile suffiraient pour provoquer d'affreuses ombres sur l'image.

En appuyant sur un bouton, Bob se met en place. Trop cool.
En appuyant sur un bouton, Bob se met en place. Trop cool.

Apparemment, Elite Screens n'a pas ce problème. Ou du moins, lorsque je teste Bob, je ne remarque pas d'ombres. Impressionnant.

En bref : trop de la balle

Oui, Bob est cher. Presque aussi cher qu'un bon projecteur UST ; ce qui peut avoir un effet dissuasif. Mais les raisons qui se cachent derrière ce prix sont compréhensibles.

  • Les écrans pour projecteur à focale ultra-courte sont rares.
  • Plus rares encore sont les écrans pour projecteur à focale ultra-courte motorisés offrant une tension suffisante.
  • De plus, Bob augmente le contraste et ignore la lumière ambiante.

Ce qui reste est ce nom affreux. Franchement. La toile a besoin de quelque chose de mieux que « Bob » ou cet horrible mélange de chiffres et de lettres. Peut-être qu'Hubert irait ? Ou Wall Smasher 3000 ? Peut-être, avez-vous une idée ? Pour ma part, je jette l'éponge. Je n'ai plus envie de trouver d'autres noms...

Cet article plaît à 32 personne(s)


Luca Fontana
Luca Fontana
Editor, Zurich
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Ces articles pourraient aussi vous intéresser