Bricolez un système de ventilation avec des ventilateurs d’ordinateur
Nouveautés & tendances

Bricolez un système de ventilation avec des ventilateurs d’ordinateur

Dominik Bärlocher
Zurich, le 15.08.2017
Responsabilité de traduction: Stéphanie König
Lorsqu’il fait trop chaud au bureau, il faut refroidir les locaux. Mais que faire quand un ventilateur ou l’air conditionné ne suffisent pas? Bricolons un peu! Cet article vous montre la manière la plus efficace et la plus absurde de procéder… à l’aide de pièces d’ordinateur.

Ceux qui travaillent devant leur ordinateur durant l’été connaissent bien le problème:

  • Il fait chaud dehors
  • L’ordinateur produit de la chaleur
  • Il fait encore plus chaud dans le bureau qu’à l’extérieur

La solution la plus évidente, mais aussi la moins efficace, à ce problème reste le ventilateur, ou la clim. Ils ont par contre tous deux leurs inconvénients. Le ventilateur prend de la place et, selon son intensité, répand les feuilles posées sur le bureau partout dans la pièce en faisant un boucan d’enfer. La clim est un vrai frigo quand on est assis juste en dessous, alors que les collègues plus éloignés transpirent toujours autant.

Une meilleure solution s’impose.

Le plan

Durant ma journée, j’aperçois toutes sortes de pièces d’appareils, dont la plupart sont dans le bureau d’Osman Erdogan, gestionnaire de catégorie, et de son équipe du bureau des périphériques , qui coordonne la vente de pièces d’ordinateur. Une idée me traverse l’esprit alors qu’un ventilateur de PC me passe entre les mains: si j’arrivais à l’alimenter en courant, je pourrais m’en servir pour avoir un peu d’air frais...

Je me simplifie la tâche, car je n’ai pas du tout envie de m’amuser avec 50 000 câbles.

Mais un seul ventilateur ne suffit pas, il s’agit d’en connecter plusieurs à une carte mère. Vérifiez combien la vôtre peut prendre en charge, et achetez le nombre correspondant. Durant l’été en Suisse, mieux vaut en avoir trop que pas assez!

aucune information disponible sur cette image
Vous aurez besoin du plus grand nombre possible de ces connexions à broches.

Ce qui est génial, c’est que je n’ai même pas besoin d’un ordinateur; la carte mère ne sert que d’interrupteur et de fiche secteur. Processeur, RAM… rien de tout ça ne m’est utile. Une carte mère me suffit.

aucune information disponible sur cette image
La carte mère, barrette de connexion improvisée, et un bloc d’alimentation

Certes, la carte mère n’est pas absolument nécessaire, mais j’aime ce look cyberpunk, et cet élément intermédiaire me plaît. Encore mieux: durant la canicule, il vaut mieux pouvoir construire un ventilateur en moins de dix minutes.

L’assemblage est on ne peut plus simple: je branche les ventilateurs un peu n’importe où sur une vieille carte mère qu’Osman a laissée traîner, puis je connecte le bloc d’alimentation avant de le brancher à une prise de courant.

Quelques problèmes initiaux

J’appuie sur l’interrupteur et… rien. La carte mère s’illumine, ce qui m’indique que le courant passe, mais les ventilateurs ne se mettent pas en marche. Je suis un peu déçu. J’appuie au hasard sur la carte mère. Ai-je tout de même besoin de RAM ou d’un processeur? Il ne me semble pas, mais puisqu’aucune des pièces utilisées pour ce petit projet n’a été conçue à cette fin, on ne sait jamais...

Osman passe et examine le tout.

«Ça devrait fonctionner», me dit-il.

Fort de son expertise, il appuie sur les boutons et différents endroits de la carte mère.

Les ventilateurs commencent tout d’un coup à bouger. Merveilleux!

Mais pourquoi?

Osman n’a rien changé, il a juste appuyé à différents endroits. Il s’avère que la carte mère, plus toute neuve, est endommagée. Lorsque j’appuie sur un élément de refroidissement, mon installation fonctionne. Dès que je relâche la pression, tout s’arrête.

aucune information disponible sur cette image
La solution? Le système D.

On dirait bien que ma bouteille d’eau va faire partie intégrante de mon installation extrêmement professionnelle. On m’a demandé si elle avait un effet refroidissant supplémentaire. Non, seul son poids m’est utile. Autant aller à fond dans l’absurdité!

Et au final?

S’il est vrai qu’il existe des centaines de façons de se rafraîchir, aucune ne correspond si bien aux geeks. Mais mon système n’est pas parfait. Les ventilateurs d’ordinateur ne sont évidemment pas conçus pour être posés sur le côté. Si vous voulez que votre installation fonctionne réellement, il vous faudra bricoler des appuis. De longues vis ou de fins morceaux de bois feraient l’affaire. En effet, dès que quelqu’un secoue mon bureau, mes ventilateurs menacent de se renverser.

Je placerais également les ventilateurs en demi-cercle afin d’être rafraîchi de tous les côtés, mais les câbles ne dépassent pas 65 cm.

Mon installation peine aussi à démarrer. Je ne perçois le premier courant d’air qu’après quelques minutes. À mon avis, la carte mère doit d’abord avoir atteint une certaine température avant que les ventilateurs ne se mettent en marche.

Ce système a du potentiel. Il est relativement compact, bien qu’instable. Déplacer l’un des ventilateurs requiert une certaine dextérité, mais au moins je peux laisser mon bloc-notes dans le courant d’air sans que les feuilles ne s’envolent dans tous les sens, me tailladant les doigts au passage.

Mais ce qui fait le succès de l’installation, c’est qu’elle est parfaite pour un bureau. Enfin, en tout cas elle crée des courants d’air. Un seul ventilateur ne suffit pas, mais si vous en rassemblez plusieurs, vous pouvez créer une vraie petite tempête sur votre table. Chacun d’entre eux ne donne qu’une légère brise, trop faible pour souffler les différentes feuilles dans tous les coins. Parfait!

Essayez-le et amusez-vous bien!

P.-S. Le système fonctionne tout d’un coup sans bouteille d’eau. Allez savoir pourquoi!

Cet article plaît à 34 personne(s)


Dominik Bärlocher
Dominik Bärlocher
Senior Editor, Zurich
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser