Nouveautés + tendances

Vous pouvez désormais payer en bitcoins au Salvador

Traduction: David Berthold

Le Salvador est le premier pays au monde à introduire le Bitcoin comme monnaie d’État. Pour l’introduction, les personnes intéressées reçoivent même un petit montant dans le portefeuille cryptographique de l’État en cadeau.

Dès aujourd’hui, le Salvador, situé en Amérique centrale, possède deux monnaies officielles. Désormais, les Salvadoriens peuvent aussi payer en bitcoins à la caisse du supermarché, dans un café et même au bureau des impôts.

Jusqu’à peu, ces transactions de la vie quotidienne ne pouvaient se faire qu’à l’aide du dollar états-unien, la seule monnaie officielle du pays. Du jour au lendemain, le pays de près de 6,5 millions d’habitants a fait son entrée dans l’histoire en devenant le premier pays au monde à légaliser une cryptomonnaie comme monnaie d’État.

La loi sur le Bitcoin a été approuvée en juin par le parlement salvadorien.

Pourquoi le Bitcoin ?

La décision de faire du Bitcoin la nouvelle monnaie officielle du Salvador repose en grande partie sur le président en exercice Nayib Bukele. L’homme politique de 40 ans occupe le poste de président du pays depuis 2019.

Son argument en faveur de l’introduction du Bitcoin repose sur le fait qu’au Salvador, 70 % de la population ne possède pas de compte bancaire et qu’une grande partie dépend des envois de fonds des 1,5 million de Salvadoriens de l’étranger. Ces paiements sont en général associés à des frais de transaction élevés. L’introduction du Bitcoin vise à éliminer ces coûts.

Des portefeuilles avec des fonds publics

Parallèlement au lancement de la nouvelle monnaie, le portefeuille Bitcoin du gouvernement, Chivo, sera aussi disponible dès aujourd’hui. Un portefeuille Bitcoin est l’équivalent numérique d’un porte-monnaie. Les informations cryptographiques utilisées pour accéder aux adresses Bitcoin et effectuer des transactions y sont stockées.

Les Salvadoriens peuvent aussi utiliser d’autres portefeuilles pour leurs transactions. Mais dans le portefeuille Chivo du gouvernement, ils reçoivent des bitcoins pour une valeur de 30 dollars.

Toutefois, l’utilisation du Bitcoin ne constitue pas une obligation pour les citoyens du Salvador : les salaires et autres paiements officiels continuent par exemple d’être effectués en dollars par défaut.

L’expérience Bitcoin est principalement financée par de l’argent public. C’est la raison pour laquelle les détracteurs de la nouvelle monnaie pensent que ces ressources auraient pu être mieux utilisées, par exemple dans les infrastructures publiques telles que les hôpitaux.

Président Twitter aux tendances répressives

Le président salvadorien Nayib Bukele se distingue par sa présence sur les médias sociaux et se qualifie lui-même de « président le plus cool du monde ». Il aime conduire des Ferrari, parle un anglais parfait et se montre favorable au monde des affaires.

Les organisations de défense des droits de l’homme, l’opposition politique et de nombreux journalistes se montrent bien moins impressionnés par sa « coolitude ». Ils considèrent sa répression brutale des membres de gangs, sa gestion de la pandémie de coronavirus et son recours à la force militaire comme une menace pour la démocratie du pays.

Dans les médias états-uniens et européens, Nayib Bukele est souvent appelé le « Dictateur du millénaire », Notamment parce qu’il a défilé sans autre forme dans le bâtiment du parlement avec les militaires en février 2020 pour que les députés approuvent un prêt pour des équipements de sécurité.

En outre, il y a quelques jours, la plus haute juridiction salvadorienne a confirmé que Nayib Bukele était éligible à un second mandat. Les juges qui ont rendu ce jugement favorable au président actuel n’avaient été nommés qu’en mai dernier par des législateurs de son parti.

Malgré les protestations internationales à cause de ses activités dictatoriales, Nayib Bukele bénéficie d’un grand soutien populaire au Salvador. L’ancien maire de la capitale San Salvador avait promis lors de son élection de lutter contre la corruption dans le pays et de garantir la sécurité des citoyens. Dans un pays dont les trois derniers présidents croupissent dans une cellule ou fuient le pays pour cause de corruption, ces promesses sont bien accueillies.

Deux monnaies, pas de contrôle

La manière dont l’expérience de la monnaie au Salvador se développera s’éclaircira dans les mois à venir. Le plus petit État d’Amérique centrale a désormais deux monnaies sur lesquelles il n’a aucun contrôle.

Malgré la croissante constante des cryptomonnaies et une véritable explosion du Bitcoin, de nombreuses entreprises, particuliers et États continuent d’hésiter et de lutter afin de trouver la façon adéquate de les gérer. En effet, le Bitcoin et les autres cryptomonnaies sont très volatiles.

Il y a peu, un un tweet d’Elon Musk, PDG de Tesla, a fait chuter le prix du Bitcoin, avant que d’autres tweets ne le fassent remonter en flèche.

Cet article plaît à 20 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« Je veux tout connaître ! Je veux des bas terrifiants, des hauts enivrants, des milieux bien moelleux ! » : ces mots d'un personnage culte de la télévision américaine reflètent pleinement mes pensées. Je partage cette philosophie de vie, y compris au travail. Ce que cela signifie concrètement pour moi ? Je trouve que chaque histoire, de la plus insignifiante à la plus incroyable, a son charme. 


Cryptomonnaies
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

22 commentaires

Avatar