Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Jeux vidéoEn coulisse 4021

Un abonnement plutôt qu’une console: le futur appartient-il au streaming?

On entend dire que Google veut lancer sa propre plateforme de jeu basée sur le streaming. Sony et Microsoft songeraient à faire de même. Le temps des consoles classiques est-il révolu ou l'idée est-elle encore trop abstraite?

Les rumeurs battent une fois de plus leur plein. Le responsable: Google. Ou plus précisément Jason Schreier, le célèbre rédacteur des nouvelles de Kotaku, le site Web spécialisé dans les jeux vidéo. Selon lui, Google prévoit de lancer sa propre plateforme de jeu. La particularité: les jeux sont streamés en continu sur Internet au lieu d'être chargés sur une console locale. Google n'est pas la seule entreprise (de jeu) à avoir eu cette idée.

Comment Google veut révolutionner l’industrie du jeu vidéo

La première fois que nous avons entendu parler du projet «Yeti» de Google, c'était en février, sur le site américain The Information. Beaucoup s'attendaient à en apprendre davantage sur le sujet lors de la conférence pour les développeurs Google I/O. Ça n'a malheureusement pas été le cas. C’est pour cette raison que le dernier article de Schreier a véritablement créé le buzz. Il y cite cinq sources selon lesquelles Google voudrait activement développer une nouvelle plateforme de jeu.

Il n'y a pas encore d'informations concrètes sur le hardware, mais la plateforme devrait fonctionner un peu comme Geforce Now. Cela signifie que vous jouez à des jeux sur les serveurs de Google et que l'appareil final n'a que besoin de lire une vidéo. Théoriquement, cela serait même possible dans un onglet du navigateur de votre smartphone. Au lieu d'acheter une nouvelle console, il vous suffirait de souscrire un abonnement (ou de choisir la version avec publicité?). On dit aussi que YouTube doit être implémenté: si vous êtes coincé quelque part dans un jeu, vous pourriez, en un seul clic, changer de fenêtre et regarder la solution sur Youtube.

Le Nexus Player était le premier appareil Android TV de Google. Grâce à lui, il était possible de jouer à des jeux Android sur le téléviseur.

Selon Schreier, Google ne veut pas faire les choses à moitié avec Yeti. L'entreprise veut employer ses propres développeurs de jeux. Que ce soit en recrutant ou en reprenant des studios entiers. Lors de la Game Developer Conference (GDC) et de l'E3, le géant de la recherche a rencontré plusieurs grandes sociétés de jeux vidéo. Les ambitions de Google dans le secteur des jeux vidéo étaient déjà évidentes en 2014 lorsqu'il était question d'acquérir Twitch. Mais comme tout le monde le sait, c’est Amazon qui a remporté la partie grâce à une belle somme d'argent.

Google s’est également forgé une expérience précieuse dans le monde du jeu vidéo avec «Pokémon Go» et, avant cela, avec «Ingress». Niantic, le studio responsable, a commencé en tant que start-up interne avant de se séparer de Google en 2015. En embauchant Phil Harrison en janvier, ancien cadre supérieur chez Playstation et Xbox et l'un des vétérans de l'industrie, Google a également clairement fait part de ses intentions.

Google n’est pas seul

Le chef de la Xbox, Phil Spencer, voit la frontière entre les consoles disparaître.

Si Google a réellement décidé de révolutionner l'industrie du jeu vidéo, cela risque de faire des vagues. Cependant, les leaders du marché ne se reposent pas sur leurs lauriers. Yves Guillemot, PDG d'Ubisoft, a déclaré au magazine américain Variety qu'il voyait encore une génération de consoles classiques avant qu'elle ne soit remplacée par le streaming. Phil Spencer, le chef de la Xbox, est lui aussi convaincu que l'avenir réside dans le streaming et que les frontières entre les consoles disparaîtront. «L’essentiel, ce n’est pas d'avoir le bon appareil pour un jeu particulier, mais que votre jeu préféré soit compatible avec chacun de vos appareils», a-t-il confié au magazine.

On ne sait pas encore grand-chose sur les intentions de Sony, mais, par rapport à la concurrence, les Japonais disposent déjà d'un service de streaming de jeux. Ce dernier s'appelle Playstation Now et propose plus de 650 jeux allant de l'ère de la PS2 à celle de la PS4. On peut non seulement y jouer sans installation sur la PS4, mais aussi sur PC. La société a notamment ce savoir-faire grâce à la reprise d'Onlive; l'une des premières entreprises à avoir tenté le streaming de jeux vidéo.

Playstation Now – le service de streaming Sony.

En combinant cette situation de départ avec le supposé hardware de la PS5, Sony pourrait devenir un pionnier dans la course au streaming. La prochaine Playstation utilisera un processeur graphique AMD du nom de Navi. Navi est basé sur le processus de production 7nm. Selon PCGamesN, ce processeur graphique est dans le segment moyen et donc plus faible que le Radeon Vega ou la série 10 de Nvidia. Cela signifie que la PS5, qui n'est pas attendue avant 2020, ne serait pas plus rapide qu'un PC actuel. Cependant, si la console est principalement destinée au streaming et doit juste calculer les jeux elle-même, ce hardware serait bien sûr largement suffisant.

Amazon, qui s'est offert Twitch pour 980 millions de dollars, n'est pas mal placé du tout en ce qui concerne le streaming. Amazon Web Services est l'un des plus grands fournisseurs de Cloud Computing. Dropbox, Netflix ou Reddit font partie de ses clients. Avec Double Helix, qui fait maintenant aussi partie d'Amazon Game Studios, la société de vente par correspondance en ligne a aussi déjà un bon développeur de jeux sous la main. Si l'entreprise décidait d'entrer dans le streaming de jeux, avec le FireTV, il aurait même déjà le hardware approprié en circulation.

Avec Twitch, Amazon a déjà un pied dans l’industrie du jeu et du streaming.

Le succès du streaming de jeux exige que nous ne dépendions plus des médias physiques. Avec EA Play ou Xbox Pass, des services de type Netflix sont déjà disponibles pour les jeux. Les achats numériques font déjà partie du quotidien des joueurs PC depuis belle lurette et les achats sur les consoles prennent également plus d’ampleur chaque année.

Quatre problèmes majeurs

L'industrie semble être d'accord sur la direction qu'elle prend. Au lieu d'acheter des PC et consoles toujours plus puissants toutes les quelques années, nous externalisons la puissance de calcul et streamons les jeux directement sur notre appareil final. En théorie, tout cela paraît génial. En réalité, il y a encore du pain sur la planche. Avec Geforce Now, Playstation Now, ou le service français Shadow, que Kevin Hofer, mon collègue de travail, est en train de tester, vous pouvez d’ores et déjà essayer le principe. Si vous ne voulez pas jouer en qualité Super Nintendo, vous avez besoin d'une connexion Internet rapide.

Pour Geforce Now, Nvidia recommande au moins 50 Mbit/s si vous voulez jouer en Full HD et avec 60 fps. Mais nous sommes loin derrière la qualité de la PS4 Pro, de la Xbox One X ou d'un PC puissant qui peut atteindre des résolutions plus élevées et/ou plus de fps. Pour 4K/60fps, vous auriez besoin d'une ligne à 200 Mbit/s. En Suisse, la vitesse Internet moyenne est de seulement 38 Mbit/s. Même si l'on suppose que les joueurs ont tendance à accorder plus d'importance aux lignes rapides, la plupart d’entre elles ne répondent actuellement pas aux exigences. Cela pourrait être totalement différent dans quelques années lorsque la PS5 ou la console Google sortiront. Par rapport aux autres pays, la Suisse dispose de l'une des connexions Internet les plus rapides. Nous ne sommes donc pas les moins bien placés.

Avec Geforce Now, Nvidia rend déjà maintenant le streaming de jeux possible.

Venons-en au deuxième problème: la disponibilité. Tous les joueurs du monde ne disposent pas d'une connexion Internet. Quand Microsoft a annoncé à la présentation de la Xbox One qu'elle était toujours en ligne, cela a provoqué un tollé général. Et pas seulement des pays émergents ou des pays du tiers monde qui seraient particulièrement touchés. Dans de nombreuses régions des États-Unis, l'Internet haut débit est loin d'être la norme. À cela s’ajoute le fait qu’il y a des centaines de milliers de soldats qui n’ont pas droit à la dernière ligne de fibre optique dans leurs bases militaires. Nous n'avons même pas besoin de chercher aussi loin. Selon l’Office fédéral de la statistique, presque une personne sur deux en Suisse ne dispose pas d'un raccordement à large bande. Malheureusement, les statistiques ne tiennent pas compte des ménages, c'est pourquoi elles ne sont pas à prendre à la lettre.

Le troisième problème est l'énorme quantité de données. Comme les jeux ne sont plus installés pour le streaming, ils consomment des données en continu. Si l’on se base sur les 50 Mbit/s recommandés par Nvidia pour la Full HD avec 60 fps, 22,5 Go de données par heure de jeu passeraient à travers la ligne, ce qui représente rapidement plus de 100 Go par semaine. Alors qu'en Suisse, nous ne connaissons que les limites de données pour les téléphones portables, dans de nombreux pays, comme les États-Unis, une limite de téléchargement est souvent fixée. Si nous augmentons le tout pour obtenir des résolutions plus élevées, cela devient encore plus dramatique.

Le quatrième problème: les centres de données. Google et Amazon ont ici les meilleures conditions préalables. Pour streamer des jeux à des millions de joueurs du monde entier sans retard, vous avez besoin d'un tas de serveurs aussi proches que possible du lieu d’utilisation. Plus vous habitez loin, plus le retard est long. Nvidia possède six centres de données dans le monde entier pour Geforce Now. Par exemple, si les 80 millions d'utilisateurs de la PS4 d’aujourd'hui devaient jouer sans console coûteuse, l'infrastructure devrait croître de manière significative. Les gamers PC, qui jouent avec une souris et un clavier, ressentent aussi immédiatement de petits retards, qui résultent d'une distance élevée ou d'une surcharge sur la ligne.

Une musique d’avenir

Nvidia a admis que le streaming du jeu en est encore à ses débuts.

Si Google ou quelqu'un d'autre envisage sérieusement d'utiliser une console ou une plateforme de jeu basée sur le streaming, ils seront confrontés à une tâche difficile. Du moins si l’on suppose que ce sont de vrais jeux de console et de PC qui doivent être streamés et non les jeux mobiles. Avec l'infrastructure actuelle, tant du côté des fabricants que du côté des consommateurs, les conditions ne sont que partiellement remplies.

Le succès d'une pure console ou plateforme de jeu en streaming nécessite une connexion Internet rapide, des volumes de données illimités et d'énormes fermes de serveurs capables de gérer le trafic. Pas étonnant que même Jen-Hsung Huang, PDG de Nvidia, ait appuyé sur la pédale de frein. Il y a un an, à l'occasion de l'annonce des chiffres trimestriels, il a dit que Geforce Now était encore loin d'une version finale. Avec l'expérience que j’ai, je peux dire que même le streaming que vous utilisez chez vous est loin d'être aussi fluide qu'il pourrait l'être – et c'est là qu'un réseau Gigabit entre en jeu.

Reste aussi la question de l'acceptation des joueurs. Comment s’échanger les jeux? La PS5 et la Xbox Two ne seront probablement plus que deux consoles classiques. Une forme hybride serait concevable, après tout, la PS4 le fait déjà. Et comme Google est connu pour abandonner certains de ses projets, il ne faut pas trop espérer non plus.

Sondage
La prochaine génération de consoles misera-t-elle sur le streaming?

Oui, complètement

6%

Oui, mais ce sera une solution mixte

40%

Non, une génération classique suivra

34%

Aucune idée

1%

Non, le streaming du jeu ne va pas aboutir

16%
User

Philipp Rüegg, Zurich

  • Teamleader Odin
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Commentaires 40

3000 / 3000 caractères

User Anonymous

Was im Artikel fehlt, ist die wichtigkeit einer geringen Latenz. Es wird zwar mit den Datenzentren implizit erwähnt, doch wenn der eigene Provider schlechte peerings hat, hilft auch >100MBit/s nicht viel beim shooter zocken.

06.07.2018
User Philipp Rüegg

Völlig richtig. Guter Input. Ich hab damit wie gesagt, schon im lokalen Netzwerk Mühe. Muss mal die Beta von Geforce Now auf dem PC testen. Melde mich dann wieder mit den Ergebnissen ;)

06.07.2018
User Ghostking

Bei mir Wäre Game Streaming ein Nogo, da ich maximal 20 Mbit/s kriege. Um ein Spiel wie Rainbow 6 Siege herunterzuladen brauche ich Knapp 6 Stunden und wenn dann noch jemand im Haushalt die Leitung benutzen will, dann dauert es noch länger. Ich bin Sogar schneller wenn ich den Handy Hotspot anmache.
Ich will garnicht wissen wie das beim Game-Streaming wäre XD.

07.07.2018
User Anonymous

Bei mir wäre es auch ein Nogo aber nicht wegen der Leitung.

09.07.2018
Répondre
User keverin16

Noch ein Nachteil: Nach 5-6 Jahren können die Hersteller einfach die Verbindung kappen und auf die nächste Generation ihrer Konsole wechseln und somit wird die Konsole unbrauchbar. Snes kann ich jetzt noch spielen.

06.07.2018
User arboncity

Dadurch dass es gestreamt wird, ist es hoffentlich nicht mehr Hardware-abhängig, ansonsten würde das Streaming keinen Sinn machen.

06.07.2018
User physicel

Du wirst immer auf eine Art "Hardware-abhänig" sein.
Egal wie du es drehst und wendest. Sie werden sicherlich verschiedene Versionen der Konsolen auf den Markt bringen. Da die Konsole auch ein TV / Monitor braucht, wirst du auch dort wieder schauen müssen. Sobald es wirklich zum Laufen kommt, werden entweder die Konsolen oder die Internet Anbieter mit gewissen "sonder Paketen" kommen (down/up speed) ausser du besitzt wie ich init7. We will see

06.07.2018
User Anonymous

ah auch Init7 Kunde. Ja die haben eben keine solche scheiss Trippelangebote, sondern einfach die Anbindung. Aber ich bin auch deiner Meinung. Irgendeine Hardware bleibt immer. Und das wiederum, macht abhängig.

09.07.2018
User Anonymous

was heisst hier nach 5-6 Jahren. Addons lassen sich auf der PS ohne Internet gar nicht starten. Oder der Fakt, dass man für Online-Sachen bezahlt hat und sie einfach verschwinden ohne Ersatz. Gibt es schon jetzt.

09.07.2018
Répondre
User timo

Was leider auch kaum jemand bedenkt, wenn hier ein starker Trend einsetzt, hat sowas ein vergleichbares Potential, die Netze zu belasten, wie es auch schon mit Netflix ein Thema ist, bzw. immer mehr wird. 200Mbit/s müssen nicht nur vom Anschluss möglich sein, sie müssen auch konstant vorhanden sein.

08.07.2018
User Anonymous

und darum wird die Qualität der Filme und Serien gedrückt (auch bei Netflix) preisen es als HD an und es ist gar keines. Aber ja Leute, zahlt für die Verar.... weiterhin Geld.

09.07.2018
User Hannes2000

@Anonymouse Ja richtig, Netflix streamt HD Content mit ca. 5 MBit/s. Von Netflix zu Bluray ist ein deutlicher visueller Unterschied zumindest in HD. Erst in UHD bietet eine genügend grosse Bitrate.

09.07.2018
Répondre
User CGiBiNx64

Gamestreaming ist wieder ein weiterer Ansatz nur noch Geld vom Konsumenten ab zu zocken (Monatliche Kosten? haha...) obwohl man weniger dafür enthält. Da ich mir aber sehr gut vorstellen kann, dass die Leute auch das mit sich machen lassen, wird es wohl kommen...

08.07.2018
User Anonymous

NEIN DANKE. Kein Streaming der Spiele bitte. Ich will nicht noch mehr abhängig sein von irgendwelchen Firmen. Reicht jetzt schon, dass man Addons nur spielen kann, wenn die Netzverbindung steht. Was soll das bitte, ich hab dafür bezahlt, also entscheide ich, wann und wo ich spiele.

09.07.2018
User PhilippeSx4

Pour avoir testé GeForce Now avec ma Nvidia Shield, je trouve que ça fonctionne au top (alors que j'ai moins de 50 Mbit/s de bande passante) !

20.07.2018
User rflah0

Je suis dans la même situation, aucun soucis pour terminer Tomb Raider or The Vanishing of Ethan Carter, et même les jeux qui demandent une bonne réactivité comme Street Fighter.

27.08.2018
Répondre
User jonas_marti

Wegen Google hust hust Ouya

06.07.2018
User Philipp Rüegg

Das Teil hatte ich natürlich auch. Das beste daran war noch der Boot-Sound 😁.

06.07.2018
User miklagard

UUUU JA!!!

06.07.2018
User Anonymous

Ouya war nicht von Google selber aber ein guter Ansatz. Die wurden ja von Razer Inc. übernommen. Wollte sie mir auch kaufen, war mir dann aber zu teuer oder sie war ständig ausverkauft. Da lob ich mir die Switch und die Retro-Spiele wie auch die neuen. Macht immer wieder Spass und ist auch eine Eigenentwicklung von Nintendo.

09.07.2018
Répondre
User Anonymous

60fps full HD? Bis das Streaming Markttauglich ist wird dieses Setting als Augenkrebs deklariert.
65" / 4k TV's sind jetzt schon standard.

Jedoch gute Technik für Casual Gaming.

06.07.2018
User -Spooky-

Auch für unterwegs? Genau.

06.07.2018
User Anonymous

mmhh die Frage ist auch, was kann das menschliche Auge wirklich sehen. 4K wohl kaum, man sieht einfach, dass es intensiver und farbiger ist. Mehr aber auch nicht. Bei den FPS genauso, Farben und anderes nein, Bewegungen eher schon aber auch da ist es begrenzt. Aber Augenkrebs ist beides nicht. Beides ist aber immer noch nicht vollends getestet worden.

09.07.2018
Répondre
User HighChargeK

Also ich nutze GeForceNow auf dem Mac und kann sagen, dass ich die Idee an sich gut finde. Klar gibt es einige Bugs aber das ganze Befindet sich wie gesagt in der Beta. Zur Rechenpower und Datengeschwindigkeit resp. Latent. Vor einigen Jahren hätte niemand geglaubt, dass google solch grosse Datenzentren besitzen würde. Es dachte auch niemand daran, dass 1Gbit für zuhause erschwinglich sein wird. Also ich sehe darin definitiv kein Problem.

07.07.2018
User Hannes2000

Kommt halt stark auf das Spiel an. Bei spielen bei denen es nicht auf die Latenz ankommt kann man sehr gut spielen. Shooter oder herausfordernde Jump n Runs sind da schon schwieriger.

Mit der Bandbreite hat das wenig zu tun. Das Rechenzentrum muss schon sehr nah sein und man sollte ein Glasfaser-Anschluss haben. Dann ja kann das funktionieren.

Das Non plus ultra wird trotzdem der eigene Rechner direkt am Screen sein, zumindest für Profispieler, die Latenz wird man nie ganz wegbekommen.

07.07.2018
User Anonymous

Nicht ganz das Gleiche. In der Cloud hast du einen virtuellen Rechner, so beschreiben sie es zumindest. Somit hast du deine eigenen Performance und sonst ist es im Schwarm.

09.07.2018
User Anonymous

Doch Google hatte schon 2005 oder 2010 riesige Datenzentren. Sie sind jetzt einfach noch mehr geworden weltweit.

09.07.2018
User arboncity

Ob du einen "eigenen Rechner" in der Cloud hast oder nicht spielt doch gar keine Rolle, die Latenz wirkt sich aus, indem die Befehle deines Controllers in die Cloud gesendet werden müssen und das Bild von der Cloud auf deinen Bildschirm.

09.07.2018
Répondre
User Am1no

Hallo Philipp

Guter Artikel, aber ja wie bereits in den Kommentaren erwähnt: Input Lag

Dieser ist derzeit noch nicht Multiplayer fähig bei den Streamingdiensten, die ich ausprobiert habe.
Jeder der irgendwelche Games einigermassen ehrgeizig Online zocken will, wird vorerst noch mit lokaler Hardware spielen :)

von competetive müssen wir gar nicht erst anfangen zu reden..

Mein Fazit:
Streaming offline Singpleplayer Games top! (vorallem ältere Titel, die man easy wieder spielen kann wie Read Dead Redemption auf Ps Now)
Streaming Multiplayer Games... nah

10.07.2018
User THE_EXP3NDABLE

ich gehe sehr stark davon aus, dass die nächste generation auf solche "abos" setzen wird. also wenn der preis pro monat fair ist, sehe ich auch überhaupt kein problem dahinter und wäre ebenfalls sofort bereit dazu. z.b. lohnen sich die musik dienste für etwa CHF 12.90 / monat bei mir allemal!

10.07.2018
User THE_EXP3NDABLE

... aber das kommt halt sehr auf den individuellen nutzer an. wer sich pro jahr "nur" 1 game gönnt, der wird wahrscheinlich mit der bisherigen lösung am ehesten zufrieden sein! bei "vielzockern" hingegen würde ich sagen (unter vorbehalt des preises natürlich), dass sich das schon sehr lohnen könnte...

10.07.2018
Répondre
User raph94ing

Schaut euch mal parsecgaming.com/ an. Die habens schon echt gut im Griff mit Qualität und Latenz. Installation ist auch super simpel. Hab damit schon Overcooked mit anderen gespielt übers Internet (Spiel hat sonst kein online-MP).

12.07.2018
User raph94ing

Kurzer Nachtrag. Parsec funktioniert unter anderem mit P2P game streaming. Es gibt aber glaube ich auch Server Angebote, damit kenne ich mich aber nicht aus.

12.07.2018
Répondre
User scherlyk

Il à tout se même la 5g à prendre en compte, ce qui permettra une connexion bien plus fluide .

20.07.2018
User Anonymous

Streaming hat sich sowohl in der Musik-, als auch Film-(Serien)-Branche durchgesetzt. Also warum sollte es nicht auch bei den Games? Man kann auch heute noch CD's und Filme kaufen und so wird es auch bei den Games sein. Die Game-Landschaft wird sich verändern und wisst ihr was, ich freue mich drauf!

08.07.2018
User Nick.Wild

Naja wenn man bei einem Video/Song Play drückt und dieser startet nach einer Sekunde ist das nicht schlimm, wenn hingegen du mit einer Waffe im Spiel schiessen willst und es erst nach einer Sekunde Feuert ist das schon doof (Latenz).
Bei Games hast du immer eine Abfrage von Schuss/Treffer/Drehung usw. bei Videos wenn die mal laufen muss man nixmehr machen ausser Rendern und anhalten.

08.07.2018
User Anonymous

Ich habe nie von PS Now und ähnlichen Programmen bisher gebrauch gemacht (Du schon?). Aber ich kann mir nicht vorstellen, dass die das so unausgereift auf den Markt bringen, dass du bei Shooter sichtbare Nachteile hast (man stelle sich den Shitstorm vor)?! Das von dir geschilderte "Problem" scheint mir nun doch zu sehr reine Theorie zu sein 🤔

08.07.2018
User Anonymous

Ja klar hat sich das Streaming bei Film und Musik durchgesetzt, weil alle nur konsumieren und nicht auf die Qualität achten. Qualitativ hinken gestreamte Filme und Serien immer noch WEIT hinterher, weil sonst auch die Netzwerke lahmliegen würden.

09.07.2018
User Anonymous

Und doch, genauso unausgereift bringen sie Dinge heute auf den Markt und nutzen die Leute als Beta-Tester. Geschieht ja jetzt schon am Laufmeter bei Spielen am PC und anderen Dingen.

09.07.2018
User THE_EXP3NDABLE

Ich bin in diesem Punkt sehr gespannt, ob man hier wirklich etwas Unfertiges Präsentieren wird. Ich sehe deinen Punkt @Anonymous (betreffend Alpha / Beta Tester) definitiv, aber könnte mir hier auch nicht vorstellen, dass man als die "Grosse Lachnummer" in die Geschichte eingehen wird. Die werden (und müssen) sich hier ihrer Sache mehr als sicher sein, sobald sie mit so einem Projekt live gehen. Ein scheitern könnten den totalen Verlust eines Marktes bedeuten. Bin somit sehr zuversichtlich...

10.07.2018
Répondre