Portrait

Tutti, Ricardo et Cie : quel type de revendeur êtes-vous ?

Martin Jungfer
Zurich, le 11.01.2022
Traduction: Stéphanie Casada

Nous avons tous beaucoup trop d'affaires et ne savons pas quoi en faire. Soit elles traînent dans des tiroirs ou dans la cave, soit nous les revendons sur Internet. Quel type de vendeur êtes-vous ?

Entre Noël et Nouvel An, vous avez eu le temps de souffler un peu. Et vous avez remarqué que cela fait des mois que votre appareil photo n'a pas quitté l'étagère sur laquelle il est posé. Ne vaudrait-il pas mieux le vendre ? Ou vous avez reçu une nouvelle paire d'enceintes pour Noël. Que faire des anciennes ?

La réponse la plus probable : les revendre sur une plateforme de revente en ligne. Il en existe plusieurs comme Tutti, Ricardo ou encore eBay. Ou, bien sûr, la plateforme de revente de digitec. La plateforme que vous utilisez et la manière dont vous le faites en disent long sur vous. Voici une petite liste (qui n'est bien entendu pas à prendre au sérieux). Quel type êtes-vous ?

Le type « à fond dedans »

Pour vous, rien ne vaut l'excitation d'une vente aux enchères. Les prix minimums sont pour les mauviettes. Vous mettez votre produit en vente au prix de départ d'un franc et vous espérez que les acheteurs potentiels se livrent une bataille sans merci pour faire s'envoler le prix de votre produit d'occasion. Mais vous pouvez aussi vous accommoder du fait que, trois heures avant la fin de la vente, l'enchérisseur « Vijay0765 » soit sur le point d'acquérir pour 1 CHF le magnétophone que vous avez payé plus de 800 CHF.

Produit typique : un set de minifigures Lego de la série DC Comics 71026, à partir de 1 CHF.

Le type « gagner le plus possible »

Vous voulez gagner un max avec tout ce qui traîne chez vous. Pour cela, vous faites des tableaux Excel avec vos différents produits à vendre, leurs prix d'achat ainsi que les prix actuels du marché de l'occasion. Grâce à un outil que vous avez programmé vous-même, vous vérifiez deux fois par jour les offres de Tutti, Ricardo, eBay et autres, afin de trouver exactement le bon moment et le bon prix pour les mettre en vente.

Produit typique : un Samsung Galaxy S20 128 Go, gris, double SIM, « comme neuf », 520 CHF

Le type « moins il y a de taxes, mieux c'est »

Les messages du style « Quel est ledle prix ? » qui vous parviennent depuis Tutti ne vous dérangent pas le moins du monde. Vous savez que les acheteurs potentiels essaieront probablement de négocier le prix de ce que vous vendez. Mais vous prenez le temps de le faire. Tout comme vous prenez le temps de mettre le produit en ligne, de rédiger sa description et de le prendre en photo. Lorsque Tutti vous propose de mettre en avant votre offre contre rémunération, vous refusez toujours. Vous voulez en tirer un maximum, sans frais annexes. Vous faites vous-même de la pub pour les produits que vous vendez en partageant l'annonce de Tutti sur Facebook, Whatsapp, Twitter ou encore Instagram.

Produit typique : un siège auto Cybex, « utilisé et devrait être nettoyé »; 25 CHF.

Le type « Mère Teresa »

L'essentiel, c'est que les gadgets dont vous n'avez plus besoin soient encore utilisés par quelqu'un d'autre. Telle est votre devise. Vous pourriez en obtenir 10 CHF de plus, mais c'est la moindre de vos préoccupations. Si cela était possible, vous réserveriez vos offres aux personnes qui en ont vraiment besoin. Mais comme ce n'est pas possible, vous espérez que la personne qui achète votre produit d'occasion n'a pu se l'offrir que grâce à vous.

Produit typique : un appareil à raclette pour 6 personnes, « utilisé une seule fois, pour les personnes ayant le sens de la famille », prix à négocier.

Le type « ne surtout pas jeter »

Vous vous souciez de l'environnement. Vous savez qu'éliminer de l'électronique, c'est plutôt compliqué et que ce n'est pas toujours effectué dans les règles (en allemand). Vous préférez donc trouver quelqu'un qui puisse encore utiliser les choses dont vous ne vous servez plus.

Produit typique : une TV LCD de 8 ans, 40 pouces, cadre noir épais, « peut encore être utilisée dans une cave ou une chambre d'enfant ».

Le type « à retirer sur place »

Si vous vendez quelque chose, la personne qui reprend l'appareil doit venir le chercher chez vous. Vous n'avez pas gardé le carton dans lequel vous auriez pu l'envoyer. Et, en plus, la Poste n'est ouverte que de 8h45 à 9h30 le matin et de 14h15 à 14h45 l'après-midi, sauf le jeudi. Vous détestez faire la queue pour envoyer un colis. Pour vous, « retrait » signifie idéalement déposer le produit vendu dans la boîte à lait. L'acheteur peut le récupérer parce que vous lui avez envoyé votre adresse par WhatsApp après qu'il vous ait payé par Twint. Dans de rares cas, vous autorisez l'acheteur à déposer l'argent en espèces dans la boîte à lait.

Produit typique : un puzzle Ravensburger de 100 pièces pour enfants à partir de 6 ans, « complet, en bon état ».

Le type « je suis paresseux, mais j'ai quelque chose dans la tête »

Vous n'avez aucune envie d'écrire une description de votre produit ou de le photographier, même si une bonne photo n'est pas si difficile à faire. Dans le meilleur des cas, vous vous résolvez à faire quelques clics dans les menus de sélection. Lorsque vous vendez quelque chose, cela doit aller vite. Ça ne vous dérange pas de devoir payer pour bénéficier de ce confort. Selon le produit, vous choisissez entre vente aux enchères ou prix fixe. Peut-être que ce système vous dit quelque chose ; c'est ainsi que fonctionne la revente chez digitec. Les produits achetés sur le site peuvent y être mis en vente en quelques clics à partir du compte d'utilisateur, même avec une garantie éventuellement encore valable. Les produits sont ensuite affichés dans la boutique à chaque fois que quelqu'un les recherche. Les acheteurs recherchant de manière ciblée des produits d'occasion peuvent aussi les voir.

Produit typique : un ensemble de routeurs WiFi ASUS ZenWiFi XT8 WiFi 6 AX6600, « ouvert, avec emballage d'origine ».

Vous êtes-vous reconnu ? Que faudrait-il améliorer sur des plateformes comme Tutti, Ricardo ou la nôtre pour que vous preniez plaisir à vendre des produits d'occasion et leur donner ainsi une seconde vie ? Fais-le-moi savoir dans les commentaires.

Cet article plaît à 70 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader