"Test de Mario Strikers : un jeu de fête spectaculaire avec une taille ridicule
Cet article a été traduit automatiquement.
CritiqueGaming

"Test de Mario Strikers : un jeu de fête spectaculaire avec une taille ridicule

PC Games
Fürth, le 10.06.2022

Il aura fallu 15 ans à Nintendo pour que Mario, Luigi, Bowser et compagnie reviennent sur un terrain de football, mais Mario Strikers Battle League Football est un jeu d'arcade amusant. Dans notre test, le titre a convaincu par son gameplay et sa présentation, mais il a commis un impardonnable autogoal à d'autres égards.


Ceci est un article de notre partenaire de contenu "PC Games". Tu trouveras ici l'article original du rédacteur Christian Dörre.


Quinze ans après Mario Strikers Charged et même 17 ans après l'original Mario Smash Football sur GameCube, Mario, Luigi, Peach et compagnie reviennent enfin sur les terrains de football avec Mario Strikers : Battle League Football. Comme on peut s'y attendre dans un jeu de sport mettant en scène les habitants du royaume champignon, il ne s'agit bien sûr pas d'une simulation réaliste de fugue où l'on joue aux échecs sur gazon avec une forte dose de tactique, mais plutôt d'un spectacle sauvage et chaotique qui se moque éperdument du fair-play, de la tactique ou d'une absurdité comme les règles.

Le plaisir de l'arcade accessible et la joie de nuire sont clairement au premier plan. Mais le légendaire slogan d'Adi Preißler "C'est sur le terrain que ça se joue" s'applique aussi au football festif. Nous nous sommes donc rendus sur la pelouse pour découvrir si le titre Switch est un vrai champion ou plutôt un jeu de balle sans intérêt avec une jolie présentation. Notre jugement est assez mitigé, car la fête du football de Mario est certes amusante, mais elle se solde aussi par un mauvais but contre son camp, qui freine considérablement le plaisir de jeu.

Vous devez être quatre amis

Ceux qui n'ont pas encore joué à la série Mario Strikers, mais seulement à FIFA ou eFootball, devront s'adapter un peu. Les terrains sont plus courts et plus étroits, et au lieu de 11 joueurs par équipe, les équipes n'en comptent que cinq. Le gardien de but est toujours un Boom Boom, qui est entièrement pris en charge par l'IA. Vous ne contrôlez donc que les quatre joueurs de champ. Battle League Football choisit toutefois une autre voie que ses deux prédécesseurs.

Mit Brechern wie Bowser lohnt es sich schon auch mal, aus der Distanz abzuziehen.
Mit Brechern wie Bowser lohnt es sich schon auch mal, aus der Distanz abzuziehen.
Quelle: PC Games

Dans Smash Football et Charged, vous ne pouviez choisir qu'un capitaine avec des compétences particulières et les coéquipiers étaient des personnages secondaires comme les Koopas ou les Shy Guys.

Dans le nouveau jeu, en revanche, vous composez votre équipe entièrement à partir de grandes personnalités de Nintendo. Vous pouvez choisir parmi dix personnages. Mario, Luigi, Bowser, Peach, Rosalina, Toad, Yoshi, Donkey Kong, Wario et Waluigi sont à votre disposition. Chaque personnage dispose de valeurs de statut différentes.

Alors que Mario et Luigi sont assez polyvalents, Peach et Rosalina se distinguent par leur vitesse et leur technique, mais se laissent facilement assommer. Bowser et Donkey Kong, en revanche, sont plutôt lents, mais plus lourds et plus puissants.

Ils ne peuvent donc pas être assommés par de simples tacles, leurs attaques sont plus fortes et leurs tirs plus puissants. On apprend assez vite à connaître les avantages de chaque personnage. Avec Wario, par exemple, vous pouvez tirer de loin, mais en cas de contre-attaque bien menée par l'adversaire, le vilain mop se met naturellement à la traîne.

Après peu de temps, vous aurez le coup de main pour composer une équipe équilibrée, adaptée à votre style de jeu. C'est justement dans le multijoueur que se produisent parfois des rencontres amusantes entre des équipes radicalement différentes. Lorsqu'une équipe de techniciens, qui veut briller par ses passes, affronte une équipe de joueurs, on assiste à un magnifique affrontement entre les différents styles de jeu.

Si vous n'êtes pas satisfait des valeurs de statut d'un personnage, vous pouvez les modifier. À chaque partie, et surtout en remportant des coupes, vous gagnez des pièces qui vous permettent d'acheter des pièces d'armure. Si vous pensez que Mario devrait être plus fort ou Bowser plus rapide, vous pouvez les équiper avec les pièces correspondantes. Vous ne bricolez pas non plus les personnages, car avant les matchs ou les tournois, vous pouvez toujours choisir de jouer avec la version originale sans pièces d'armure ou avec le personnage amélioré.

Famos sans règles

Bien sûr, le choix des personnages que vous envoyez sur le terrain fait une différence, mais Mario Strikers : Battle League Football a autant à voir avec le gameplay tactique que l'Arminia Bielefeld avec le championnat allemand.

Les matchs sont plus féroces que n'importe quel échange à couteaux tirés entre Manchester City et Liverpool FC. Et il y a plus de coups de pied brutaux que dans n'importe quel derby de ligue régionale. La seule différence est qu'il n'y a pas de fracture ouverte ni d'arbitre dans Mario Strikers.

Mit verdienten Münzen dürft ihr die Spieler mit Rüstungsteilen verbessern und deren Stats verändern.
Mit verdienten Münzen dürft ihr die Spieler mit Rüstungsteilen verbessern und deren Stats verändern.
Quelle: PC Games

Par conséquent, vous n'avez pas à vous soucier des hors-jeu ou des fautes. Il n'y a pas de corner, de coup franc ou de penalty. Le match est simplement lancé, les buts sont comptés et le coup de sifflet final est donné.

Les joueurs profitent aussi pleinement de l'absence de règles. Bowser tire parfois le ballon avec sa queue, Donkey Kong frappe la balle avec ses poings et Wario ne croit pas du tout au mot pied dans football. Il porte la pilule à la main, lance au but ou utilise même sa puissante bedaine pour conclure. Chaque personnage a sa propre façon de dribbler, de passer, de tirer, de tacler. Tout cela est très bien réalisé et adapté à chaque personnage.

Lorsque vous avez le ballon, vous pouvez faire des passes hautes et basses, tirer et esquiver les attaques adverses. En utilisant la touche de l'épaule gauche, vous pouvez également faire des passes ciblées vers vos coéquipiers.

Items wie Panzer, Bob-Ombs oder Pilze sorgen für noch mehr Chaos und Schadenfreude.
Items wie Panzer, Bob-Ombs oder Pilze sorgen für noch mehr Chaos und Schadenfreude.
Quelle: PC Games

Les débutants se familiariseront immédiatement avec les commandes simples et, avec un peu d'habitude, vous réussirez rapidement des passes directes ou des reprises directes devant la cage. Les tirs peuvent également être chargés pour être encore plus puissants en direction du but.

Cependant, pendant ce temps de rechargement, vous restez au même endroit, ce qui fait de vous une cible plus facile pour les tacles. Vous devez donc évaluer correctement les situations de jeu pour ne pas vous faire simplement renverser. Ce n'est pas si facile à un niveau d'IA plus élevé ou contre un joueur humain, car le rythme de jeu est généralement très élevé. Le gameplay rappelle souvent plus le hockey sur glace que le football. Mais dans ce cas, ce n'est pas du tout négatif.

Il n'y a pas de sortie sur le côté, mais une bande sur laquelle la balle rebondit. La bande est en outre électrifiée et les adversaires peuvent naturellement s'y enfoncer. De même, le jeu de passes dans le camp adverse ressemble parfois un peu à NHL, lorsqu'on cherche la faille dans la défense.

De même, il y a souvent des contre-attaques rapides. Il y a en fait toujours de l'action pendant toute la durée du jeu. Ralentir le rythme comme dans un vrai match de football n'est pas voulu et n'est donc pas possible.

Viele Spielsituationen in Battle League Football erinnern eher an Eishockey als an Fußball. Das ist aber gar nicht als Kritik gemeint.
Viele Spielsituationen in Battle League Football erinnern eher an Eishockey als an Fußball. Das ist aber gar nicht als Kritik gemeint.
Quelle: PC Games

Plus un champ de bataille qu'un terrain de jeu

Celui qui reste immobile dans Mario Strikers : Battle League Football se fait taper sur les doigts. La plupart du temps, cela prend la forme de tacles. En appuyant sur X, vous donnez à votre adversaire une claque qui l'assomme brièvement. Mais cela ne suffit pas toujours.

Un poids plume comme Toad a plus de chances de rebondir sur un Bowser que de lui infliger des dégâts. Cela tombe bien, les tacles, tout comme les tirs, peuvent être chargés. Cela prend bien sûr un peu de temps, pendant lequel l'adversaire peut aussi s'échapper. Cependant, les tacles chargés n'ont pas seulement une plus grande force de pénétration, mais aussi une plus grande portée.

De plus, en cas de tacle réussi, vous êtes directement en possession du ballon et l'adversaire est étourdi plus longtemps. Ce qui est particulièrement intéressant avec les tacles, c'est que vous pouvez non seulement assommer l'adversaire en possession du ballon, mais aussi ses coéquipiers sans ballon. Vous privez ainsi l'attaquant avec le ballon de ses points d'appui. C'est un bon moyen d'empêcher les contre-attaques, surtout en multijoueur avec plusieurs coéquipiers. Les jeux dégénèrent ainsi parfois en de furieuses bagarres. Mais ce n'est pas du tout gênant, au contraire, cela fait toujours rire grâce à la présentation soignée. Bien sûr, de telles scènes attisent la joie de nuire habituelle des titres multijoueurs de Mario, mais lors de notre test, même ceux qui ont subi certaines actions n'ont jamais pu en vouloir au jeu, mais ont ri avec lui la plupart du temps. Mario Strikers : Battle League Football n'est jamais agaçant ou injuste, car il n'y a par exemple pas de tank bleu juste avant la ligne d'arrivée.

Néanmoins, Battle League Football utilise certains objets connus de Mario Kart, qui apparaissent parfois sur le terrain dans des blocs en forme de points d'interrogation. Certains d'entre eux peuvent être utilisés par les deux équipes, d'autres sont de la couleur d'une seule équipe et ne peuvent être récupérés que par celle-ci. Comme dans Mario Kart 8, deux objets peuvent être sauvegardés. Les blocs contiennent alors des aides typiques de Nintendo.

Vor allem die Jubelanimationen der Fieslinge sorgen für den einen oder anderen Lacher.
Vor allem die Jubelanimationen der Fieslinge sorgen für den einen oder anderen Lacher.
Quelle: PC Games

Un champignon vous rend brièvement plus rapide, vous pouvez tirer des carapaces vertes et rouges, des bananes font glisser les adversaires, une étoile vous rend invulnérable pendant un court laps de temps, et si vous lancez un Bob-Omb, il écrase les adversaires et s'en va avec une explosion. Les objets s'intègrent bien dans le jeu et ajoutent du chaos, sans être trop puissants. Spammer des objets ne sert à rien. Il faut les utiliser de manière ciblée pour obtenir un avantage.

Mais les aides énumérées jusqu'ici ne sont pas tout. De temps en temps, une sphère de strike apparaît sur le terrain. Celui qui la touche en premier donne à son équipe la possibilité de faire un hyper-tir. Pour cela, il faut charger complètement un tir.

Ce n'est bien sûr pas toujours facile, car vous ne pouvez tirer que dans le camp adverse et l'autre équipe fera tout pour vous écarter pendant ce temps de recharge. Il faut donc commencer par gagner un peu d'espace, même si vous êtes pressé par le temps, car la possibilité d'hyper-tir n'est évidemment pas éternelle.

Si vous réussissez à charger le tir, vous devez ensuite atteindre le bon point dans une barre des deux côtés. Ensuite, le jeu passe à une séquence superbement présentée dans des graphismes de bande dessinée, dans laquelle les personnages effectuent un méga-coup individuel.

Setzt ein Spieler zum Hyperschuss an, wird der Gegner alles daran setzen, ihn zu stoppen.
Setzt ein Spieler zum Hyperschuss an, wird der Gegner alles daran setzen, ihn zu stoppen.
Quelle: PC Games

Tandis que Mario, par exemple, effectue un coup de pied tombé enflammé qui brûle même les fesses du gardien de but, le chevalier à la rose Waluigi tire des vrilles d'épines, Luigi utilise une tornade et Wario balance son large postérieur sur la pauvre balle.

Si vous avez parfaitement exécuté l'hyper-tir, il est impossible de l'arrêter. Si vous n'avez pas été assez précis, le gardien de but a encore une chance d'arrêter le ballon. Peu importe la manière : Si la pilule entre dans le panier après un hypertuning, vous recevrez dans tous les cas un crédit de deux buts. Ainsi, même les matchs que l'on croyait perdus depuis longtemps peuvent être retournés.

Moins n'est pas plus

Mario Strikers : Battle League Football est vraiment très amusant, et bien sûr encore plus en multijoueur. Jusqu'à huit joueurs peuvent participer simultanément aux matchs.

Un joueur prend alors en charge un personnage. Dans ce cas, les petits défauts de gameplay, qui se remarquent parfois avec peu de joueurs, sont également éliminés. Ainsi, les coéquipiers contrôlés par l'IA ne se libèrent souvent pas correctement. Ce problème ne se pose évidemment pas avec huit joueurs humains, pour autant que ceux-ci maîtrisent à peu près le jeu.

Mais même avec moins de personnes, même seul contre l'IA, le titre est amusant. Dans tous les modes, seuls les gardiens de but peuvent agacer, car les buts ne sont pas toujours compréhensibles. Tout à l'heure, Boom Boom arrête plusieurs tirs dangereux à la suite, et tout à coup, il se retrouve dans le vide sur un tir lointain qui semble inoffensif. Nintendo devrait en tout cas apporter quelques corrections à ce niveau. Mais en raison de la jolie mise en scène et du gameplay amusant du reste, on pardonne toujours ces moments au titre.

Nous sommes en tout cas certains que le nouveau Mario Strikers est l'un de ces titres que l'on sort de temps en temps quand on reçoit des amis. Cependant, nous sommes également certains que Battle League Football ne sera pas un succès durable comme Mario Kart 8 en termes de durée de jeu, car le plus grand reproche que l'on puisse faire à ce jeu est son volume, qui est extrêmement faible, même en comparaison avec d'autres jeux de sport Mario. Nous avons déjà mentionné le fait qu'il n'y a que dix personnages disponibles. Comme il faut quatre joueurs par équipe, les personnages se doublent constamment, si bien qu'on s'en lasse assez vite.

La situation n'est pas meilleure en ce qui concerne le choix des terrains. Dans Battle League Football, on ne peut jouer que dans cinq stades. Là aussi, l'intérêt s'estompe assez rapidement. Nintendo a certes déjà annoncé des extensions gratuites, mais on ne sait pas encore exactement ce qu'elles contiennent ni quand elles seront disponibles. Cette stratégie de publication du type "prenez d'abord ceci, il y aura quelque chose plus tard, mais nous voulons le prix complet dès maintenant" est tout simplement nulle.

In der Release-Version gibt es gerade mal zehn Spieler, fünf Stadien und drei Spielmodi. Das ist bei einem Vollpreistitel einfach nur frech.
In der Release-Version gibt es gerade mal zehn Spieler, fünf Stadien und drei Spielmodi. Das ist bei einem Vollpreistitel einfach nur frech.
Quelle: PC Games

Modi, où êtes-vous ?

Mais c'est au niveau du nombre de modes de jeu que le titre se montre le plus fautif. Il n'y en a que trois : le jeu en solo, le tournoi de coupe et le Strikers Club. Dans le jeu individuel, vous pouvez - qui l'eût cru ? - des matchs individuels en solo ou en multijoueur. Dans les tournois, en revanche, six coupes attendent que vous les conquériez. Quatre matchs maximum sont disputés par coupe. Ce mode peut également être joué à plusieurs ou en solo.

Les joueurs solitaires sont toutefois clairement désavantagés, car le niveau de difficulté ne peut pas être réglé librement, mais est lié à la coupe.

Hyperschüsse sind nicht nur für den Torhüter gefährlich. Sie verbrennen auch Gegenspieler oder wickeln sie in Ranken ein.
Hyperschüsse sind nicht nur für den Torhüter gefährlich. Sie verbrennen auch Gegenspieler oder wickeln sie in Ranken ein.
Quelle: PC Games

Quatre des six coupes sont malheureusement très faciles et donc pas très amusantes. Il est totalement incompréhensible que l'on ne puisse pas définir soi-même le niveau de difficulté de l'IA, car cela est possible dans les jeux individuels.

D'ailleurs, les joueurs solitaires sont plutôt perdus, car c'est déjà la fin des modes pour eux. Il n'y a pas de mode histoire sympa comme dans Mario Golf : Super Rush, ni même la possibilité de jouer dans une ligue. Pourtant, il n'aurait pas été difficile d'intégrer au moins les équipes des coupes dans une ligue. Ou alors, on aurait pu faire en sorte que les équipes de la ligue ne soient composées que de quatre versions d'un même personnage.

Sans grand effort, certaines choses auraient en tout cas été possibles. Mais rien, nada, cero, nothing. C'est pourquoi nous devons pour l'instant déconseiller l'achat aux joueurs qui savent déjà qu'ils joueront principalement seuls à ce titre. On pourra y réfléchir lors d'une vente. Peut-être que les extensions seront sorties d'ici là.

Le Strikers Club, troisième et dernier mode du jeu, est un mode purement en ligne. Ici, vous pouvez soit rejoindre le club d'un autre joueur, soit en créer un vous-même. Si vous décidez de créer votre propre club, vous choisissez le nom, la couleur de l'équipe et le maillot et attendez que d'autres personnes vous rejoignent. Dans le Strikers Club, vous contrôlez un joueur fixe en équipe avec vos coéquipiers et gagnez des points en cas de victoire pour monter dans la ligue. Cela a fait une bonne impression pendant la phase de test, mais rien d'époustouflant non plus. Nous ne pouvons pas non plus donner d'évaluation objective de la motivation à long terme, car les matchs ont été rares avant la sortie du jeu.

De l'air en plus

Mario Strikers : Battle League Football est l'un de ces jeux que l'on veut absolument aimer parce qu'ils font beaucoup de choses bien. La présentation est superbe et le gameplay est un plaisir fou que l'on aimerait vivre encore et encore. Mais le problème est là : il n'y en a pas plus. On se met alors automatiquement à penser à tout ce qui manque et à toutes les choses qui auraient pu être facilement mises en place pour apporter plus de plaisir et de variété.

Im Modus Strikers Club dürft ihr einen eigenen Online-Club erstellen oder dem eines anderen Spielers beitreten.
Im Modus Strikers Club dürft ihr einen eigenen Online-Club erstellen oder dem eines anderen Spielers beitreten.
Quelle: PC Games

Et puis l'amour du jeu s'estompe. Les derniers titres sportifs de Mario offraient tous peu de contenu, mais Mario Strikers : Battle League Football exagère la parcimonie.

Le volume du jeu est vraiment ridicule. Au moins, nous avons compris que le bon Adi Preißler n'avait pas tout à fait raison. Ce qui compte, ce n'est pas seulement le terrain, mais aussi ce qui l'entoure.

Conclusion de l'auteur : magistral sur le plan du jeu, de classe moyenne sur le plan du contenu

Oh, Mario ! Tu nous as vraiment fait plaisir, à mes coéquipiers et à moi, avec ton excursion chaotique sur la pelouse. Battle League Football se joue de manière maniable, est spectaculaire et provoque toutes sortes de rires. Que ce soit par jubilation ou parce que ce qui se passe sur le terrain est si merveilleusement sauvage. Mais peu de temps après, la pilule s'est déjà dégonflée. Les coupes ont été vite gagnées et même en multijoueur, nous nous sommes vite lassés des dix personnages et des quelques stades. Pourquoi n'y a-t-il pas de mode histoire comme dans ta dernière apparition au golf ? Pourquoi n'y a-t-il pas de ligues ? Pourquoi ne peut-on même pas déterminer le niveau de difficulté des tournois ? Malgré tout l'amour du détail apporté à la présentation et au gameplay, le reste semble avoir été fait à la va-vite. La promesse que quelque chose viendra plus tard est tout simplement insuffisante.

Note de 7/10

Pour

  • Un gameplay amusant et chaotique
  • Présentation géniale
  • Objets bien équilibrés
  • Les particularités des personnages sont visuellement captées de manière géniale.
  • Des commandes faciles à prendre en main avec suffisamment de marge de manœuvre pour les joueurs avancés
  • Mode multijoueur à huit joueurs

Contre

  • Trop peu de personnages et de stades
  • Pas de niveau de difficulté librement réglable lors des tournois
  • Gardiens de but pas toujours compréhensibles
  • Petits défauts de l'IA
  • Une taille généralement ridicule

Mario Strikers : Battle League Football sortira le 10 juin en exclusivité sur Nintendo Switch. Allez-vous vous procurer le Party-Football de Mario ou êtes-vous découragé par la taille réduite du jeu à sa sortie ? N'hésitez pas à nous donner votre avis sur le jeu et sur cette stratégie de sortie dans les commentaires.

Cet article plaît à 11 personne(s)


User AvatarUser Avatar
PC Games
Redaktion

PC Games : actualités, vidéos, avant-premières et tests critiques, reportages approfondis et conseils pratiques sur les jeux PC et les consoles ainsi que sur le matériel PC.


Gaming
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader