Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Home cinémaReportage 2853

Onyx Cinema LED: une révolution cinématographique qui crève l’écran

Révolution ou artifice? Le complexe de Sihlcity à Zurich abrite le tout premier cinéma LED d’Europe. J’y suis allé, j’ai testé et j’ai jeté un coup d’œil dans les coulisses.

Depuis 8 semaines, Onyx Cinema LED – le qualificatif Onyx est arrivé bien plus tard – est utilisé pour la diffusion d’une demi-douzaine de films à l’Arena Cinemas, un multiplexe de Zurich. Manuel Wenk, producteur vidéo, et moi-même y sommes retournés pour jeter un coup d’œil en exclusivité dans les coulisses en compagnie d’Andy W. Bohli, CEO de l’entreprise zurichoise Imaculix

Qu’est-ce que la révolution cinématographique?

Mars 2018. Selon Edi Stöckli, propriétaire des cinémas de Sihlcity, «il est fort probable que le cinéma LED constitue une importante étape dans l’évolution cinématographique.»

Un parterre de journalistes internationaux a justement fait le déplacement pour assister à la première européenne de ce cinéma dernier cri installé dans la salle 5. Tous veulent voir ce qui se cache derrière cette révolution cinématographique. Et nous aussi. On diffuse le film «Pacific Rim Uprising» sur un écran LED, nous sommes médusés. Non pas par sa nullité, mais par la qualité de l’image.

Dominik et moi sommes pour une fois au centre d’une présentation à la presse. À dire vrai, ce n’est pas le cas. Mais on peut voir que nous sommes réellement impressionnés.
PPR/Aladin Klieber

Deux mois s’écoulent.

La résolution 4 K est assurée par les 24 millions de diodes – réparties sur une surface d’environ 10 mètres par 5, soit 455 pouces ou 1155 centimètres, ce qui correspond à 4096 × 2160 pixels (un pixel comporte trois diodes: rouge, verte et bleue). Doté du format numérique HDR, cet écran géant LED est le premier du genre à prendre en charge la technologie 3D. Pour faire simple, il s’agit d’une grosse télé, mais huit fois plus grande.

La question qui se pose est la suivante: en quoi est-ce une révolution cinématographique alors qu’on peut disposer d’un tel système à la maison?

Andy Bohli nous livre une explication: «Pour la première fois depuis l'invention du cinéma il y a 123 ans, l’image n'est plus projetée sur l'écran par l’arrière. Elle provient directement de la surface de projection». Il ajoute: «La lumière n’est plus le support de transmission.

Andy W. Bohli, CEO de l’entreprise zurichoise Imaculix. le cinéma LED dans la salle 5 est un peu son «bébé».
PPR/Aladin Klieber

En collaboration avec Samsung et JBL, Imaculix est chargée de faire venir de Corée le cinéma LED en Suisse. L’instigateur s’appelle Edi Stöckli, un esprit pionnier qui a su flairer le ce qui plaît au public suisse grâce au succès de la salle 4DX, un univers produisant des effets multisensoriaux tels que bourrasques, explosions enfumées, soulèvements, oscillations et basculements des sièges, donnant ainsi l’impression d’être au cœur de l’action du film.

«Les couleurs sont plus éclatantes, l’image est plus nette», déclare Bohli, «cette technologie est un complément à la 3D, la vision binoculaire ne suffit plus.»

Un vent de renouveau

Un écran noir mate Voilà la couleur de la révolution.
PPR/Aladin Klieber

Pour Edi Stöckli, il était clair, dès le début, que ce n'était pas seulement l’écran qui devait être redessiné. «Le public doit passer le meilleur moment possible devant son film. Cela passe non seulement par l'image, mais aussi par le son et le confort», explique Andy W. Bohli.

C’était en septembre 2017. Mais c’est seulement début février – soit cinq semaines avant le lancement de cet événement – que les travaux ont débuté. De nombreux acteurs ont contribué à la mise sur pied de ce projet de cinéma LED. L’écran vient de Samsung, la technologie sonore immersive, de JBL, l’organisation de toute cette transformation, d’Imaculix, entreprise zurichoise qui dû faire face à de nombreuses responsabilités.

«On a absolument tout modifié», confie Bohli, «on a enlevé l’intégralité des sièges de la salle. On a littéralement transformé les lieux. De fond en comble.»

Imaginez-vous un instant! Il n'y a plus de cône de lumière pour projeter l'image sur l'écran au-dessus de la tête des spectateurs. La toute dernière rangée est déplacée vers le haut, ce qui permet d’augmenter considérablement le plan d’inclinaison de la salle. Le résultat? Un champ de vision optimisée, des rangées supplémentaires et donc des retombées financières. En effet, plus de rangées signifie plus d’entrées.

Fini le cône de lumière au-dessus des têtes. Le plan de la salle est encore plus incliné.
PPR/Aladin Klieber

La construction de ce cinéma étant une première, nous n’avons pu faire appel à aucune autre expérience passée. C’est pourquoi de nombreux problèmes se sont posés: les systèmes de commandes de l’image et du son; le choix de l’emplacement du serveur de stockage des films; l’installation des chemins de câbles dans une infrastructure déjà existante.

Laissez-moi vous donner un exemple: les films sont généralement au format numérique. Le technicien lance le programme – publicités, bandes-annonces et film – depuis un superordinateur sur lequel sont stockées toutes les données. Mais le cinéma en question n’est malheureusement pas en mesure de garder ces films ad vitam æternam. La société de distribution recourt à une clé numérique spéciale permettant de déterminer le moment et la fréquence à laquelle on peut passer un film.

Jusqu’ici, tout va bien.

Projecteurs et ordinateurs. La salle est plus grande qu’il n’y paraît. Il s’agit à dire vrai d’un couloir à la fois long et large reliant toutes les salles de cinéma entre elles.

L’ordinateur se trouve dans la salle de projection abritant la totalité des projecteurs pour toutes les salles de cinéma. Comme le cinéma LED ne fait appel à aucun projecteur, il n’y a rien dans la salle de projection auquel on puisse connecter l’ordinateur. Le film doit alors passer de cette salle à l'écran LED d'une autre manière.

«Nous avons donc posé de la fibre optique dans l'infrastructure de câbles existante afin de transporter les données du grand serveur à l'écran LED», explique monsieur Bohli.

Câbles à fibre optique reliés au lecteur derrière le mur de LED.

Si le cinéma était uniquement équipé d’écrans LED, la salle de projection disparaîtrait du tout au tout. En effet, ce sont les grands projecteurs et le système de refroidissement qui occupent la majeure partie de l’espace. Quant aux serveurs, ils sont aussi grands qu’une penderie, ils pourraient donc sans problème trouver place dans un local de service climatisé. À titre de comparaison: l’actuelle salle de projection d’Arena Cinemas, selon mes estimations, mesure 30 mètres sur 5.

La nouveauté à la puissance deux

En règle générale, les trois principaux haut-parleurs se situent directement derrière la toile: à gauche, au centre et à droite. Les haut-parleurs que vous voyez dans la salle – et il n’y en a que là où le son surround est disponible – ne fournissent le son qu'à partir du côté. Le son des trois enceintes centrales est directement envoyé sur les spectateurs à travers l'écran.

Le problème avec un écran LED, c’est que le son ne peut le traverser.

L’écran LED vu de derrière. Aucun bruit ne peut le traverser.

La solution est la suivante: les ingénieurs de JBL utilisent l’écran LED comme surface de réflexion sonore. Et cette technologie porte le nom de Sculpted Surround. Placés de part et d’autre, deux haut-parleurs supplémentaires envoient le son sur l’écran, lequel se réverbère ensuite sur les spectateurs. JBL va d’ailleurs encore plus loin en trompant l’oreille: mettons qu’un vaisseau spatial vrombissant arrive sur l'image par la gauche, le son est alors projeté sur l'écran de telle sorte qu’il se réfléchisse sur les spectateurs de la gauche.

Ils attendent quoi à Hollywood?

Pendant 118 ans, les grands studios ne juraient que par la pellicule, le fameux celluloïd. Et puis soudain, en l’espace de quelques années seulement, de nombreuses technologies ont vu le jour, et chacune d’entre elles apporte son lot de changements dont Hollywood n’est pas très friand. Par exemple, la numérisation du cinéma, au tournant du millénaire, a eu un impact majeur sur toute la chaîne de production du secteur: du tournage de films à l’archivage, en passant par la distribution et la diffusion au cinéma.

Bohli se montre compréhensif: «À peine les exploitants se sont-ils équipés de la technologie de projection numérique qu’arrive le cinéma LED. Pas étonnant qu’il y en ait qui grincent les dents.»

La construction d'une salle de cinéma LED coûte très cher – de l’ordre du million par salle – et tous les exploitants ne veulent ou ne peuvent se permettre d’investir de tels sommes. Cependant, Andy Bohli est sûr d’une chose, c’est que l’industrie cinématographie doit prendre le train en marche. Même les nouvelles technologies appliquées au domaine du home cinéma évoluent toujours plus vite: OLED versus LCD, résolution 4K, HDR, HFR. Les réalisateurs de séries travaillent à plein régime, car les normes telles que HDR10 ou encore Dolby Vision – contrairement à Hollywood – sont bien établies. En effet, à la maison, d’un point de vue technique, l’image est meilleure que dans les salles obscures.

«Ce ne devrait pas être le cas», explique Andy Bohli d’un ton assuré, «se faire une toile est un événement en soi, quand on dépense vingt francs pour un billet, on doit pouvoir en avoir pour son argent». Il ajoute: «Au cinéma, les spectateurs devraient tout du moins bénéficier de la même qualité qu’à la maison. C’est là l’atout majeur du cinéma LED.»

Je me rends compte que des types comme Andy Bohli ou Edi Stöckli sont plus que des entrepreneurs ou de simples hommes d'affaires. Ils sont fous de ciné et vivent leur passion à fond. Ils sont ambitieux et n'hésitent pas à investir des sommes colossales pour dégoter de nouveaux produits cinématographiques venus d'Asie avant tout le monde.

Edi Stöckli (à gauche) est le propriétaire d’Arena Cinemas à Sihlcity.
PPR/Aladin Klieber

D’un point de vue technique, un tel écran est en mesure de transposer l’univers visuel de la maison dans une salle de cinéma. En théorie tout du moins.

Voilà la situation telle que nous la connaissons actuellement:

  • la révolution cinématographique ne cesse de faire avancer le matériel existant;
  • Hollywood ne produit encore aucun contenu adapté à la puissance de la technologie LED;
  • les films sont certes tournés en résolution 4K HDR...;
  • ... mais leur distribution se fait en 2K, et la HDR est aux abonnés absents;
  • les contenus en Blu-ray 4K libèrent tout leur potentiel sur un système de home cinéma uniquement.

«Tant que les grands studios ne joueront pas le jeu en déclarant que le cinéma LED est la technologie de l'avenir, les cinémas hésiteront à passer aux écrans LED.», lance Bohli. Il nous explique qu'aucun studio ou société n’est prêt à distribuer des disques de données avec du matériel source de haute qualité pour une poignée de salles seulement. À moins que le public ne le demande à cor et à cri.

«À l’époque, c’était exactement la même histoire avec le 4DX. La construction de la première salle 4DX d’Europe a été tournée en ridicule. Maintenant, elle attire de nombreux exploitants.»

Il reste convaincu que cette technologie offre la meilleure image actuellement disponible et que les spectateurs, par conséquent, sont toujours plus nombreux à vouloir en profiter. Grâce à la résolution 4K et la prise en charge du format numérique HDR, le cinéma LED constitue une technologie parée pour durer dans le temps.

Une révolution accomplie?

Il était une fois le projecteur et l’écran argenté.

Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, Dominik et moi-même avons assisté au lancement du cinéma LED en mars. Nous avons vu le film «Pacific Rim Uprising». Nous n’avons pas aimé. En revanche, question technique, c’était le pied.

J’aimerais qu’Andy Bohli me dise si cette révolution est une réussite. Il nous raconte une anecdote sur une famille à qui on a demandé, pendant l’entracte d’un film, si elle souhaitait poursuivre le visionnage dans la salle de cinéma LED. Bien entendu, personne ne savait à quoi s’attendre. Une heure plus tard, elle sort et demande avec enthousiasme:

«Serait-ce de la 3D sans lunettes?»

Nous rions. Nous sommes d’accord: oui, le cinéma LED a de la gueule. Andy Bohli admet cependant que la différence est plus perceptible lorsque le spectateur peut établir une comparaison directe. Autrement dit, si vous allez voir un film dans la salle 5 de la Sihlcity Arena ce soir, le plus grand changement que vous remarquerez est sans doute le mur noir. Mais cela changera lorsque Hollywood jouera le jeu en produisant du contenu cinématographique pour cinéma LED.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

<strong>Dolby Atmos</strong> et pourquoi il s'agit d'une nouvelle révolution du cinéma
AudioEn coulisse

Dolby Atmos et pourquoi il s'agit d'une nouvelle révolution du cinéma

<strong>Solo: A Star Wars Story</strong>: le retour triomphant vers les anciennes forces
Home cinémaNouveautés & tendances

Solo: A Star Wars Story: le retour triomphant vers les anciennes forces

<strong>Avengers: Infinity War</strong>, le film Marvel le plus important de tous les temps
Home cinémaNouveautés & tendances

Avengers: Infinity War, le film Marvel le plus important de tous les temps

User
Vivre des aventures et faire du sport dans la nature et me pousser jusqu’à ce que les battements du cœur deviennent mon rythme – voilà ma zone de confort. Je profite aussi des moments de calme avec un bon livre sur des intrigues dangereuses et des assassins de roi. Parfois, je m’exalte de musiques de film durant plusieurs minutes. Cela est certainement dû à ma passion pour le cinéma. Ce que j’ai toujours voulu dire: «Je s’appelle Groot.»

Commentaires 28

Veuillez vous connecter.

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.


User MakeAppsNotWar

Das beinhaltet nicht nur das Bild, sondern auch Ton und Komfort»,

Dann hätteich mir aber schon ATMOS gewünscht...

Aber sonst interessante Technik/Beitrag

Werde ich mir mal anschauen

05.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User PascalSt17

Erstmal danke für den interessanten Artikel über die neue Technologie.
Was mich noch interessiert, ist die Tontechnologie welche in dem neugestalteten Kinosaal realisiert wurde!? Für mich sieht das nämlich nur nach einem normalem Surround Layout aus ohne zusätzliche Lautsprecher für Atmos oder Auro 3D..

05.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Luca Fontana

Hey danke für die Blumen :-)

Bezüglich Ton: Das hast du richtig beobachtet. Das Ton-System von JBL ist ein 5.1 Surround-System. Atmos sei in einer nicht definierten Zukunft angedacht, aber Stand heute kriegst du noch kein Atmos in Saal 5. Das System ist einfach dahingehend neu, dass es die LED-Wand nutzt, um Ton direkt auf die Zuschauer zu reflektieren. Und zwar so, dass wenn die Tonquelle im Bild links ist, du den eigentlichen Ton auch von links aus reflektiert bekommst.

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User PascalSt17

eigentlich Schade, dass man nicht direkt beim Umbau auch den Ton auf den neusten Stand gebracht hat, wobei Atmos ja mittlerweile doch schon eine ganze Weile zum neusten Standard gehört.
Wie war der Klang denn so von den Reflektierten Channels, verglichen mit bisherigen Setups direkt hinter der Leinwand?

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Luca Fontana

Da gebe ich dir Recht, Atmos wäre natürlich super gewesen. Mit dem Ton gab's ja von Anfang an unvorhergesehene Herausforderungen. Zum Beispiel: «Ups, da kommt ja kein Sound durch die LED-Wand, das müssen wir anders hinkriegen». Vermutlich ist es heute noch gar nicht möglich, das Atmos-Konzept ins Sculptured-Sound-Konzept mit der tonreflektierenden LED-Wand zu integrieren. Aber das ist reine Spekulation meinerseits :-).

Verglichen mit bisherigen Set-Ups ist Sculptured-Sound deutlich... intensiver. Ich glaube, das ist das beste Wort, um es zu beschreiben. Der Sound hat bei «Pacific Rim Uprising» ganz schön reingeknallt, und das ist durchaus positiv gemeint. Zudem soll Sculptured-Sound auch ein deutlich ausgewogeners Hörerlebnis im gesamten Kinosaal bieten. Guck dir dazu mal das rechte Video ab ca. 1:00 Minute an, wenn du diesem Link folgst:

arena.ch/de/sihlcity/kinoin...

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User PascalSt17

Ja klar, mit dieser neuen Technologie hat man sich Tonmässig den grossen Vorteil einer akustisch transparenten Leinwand wieder weggenommen..
Bei der Problematik mit der Integration stimme ich dir zu. Wäre interessant die Hintergründe zu erfahren.

Schwierig sich unter "intensiver" jetzt etwas konkretes vorzustellen ;)
Klingt nach deinen Beschreibungen auf jeden Fall gut.
Ich sehe was du meinst mit dem ausgewogenerem Hörerlebnis. Ich denke du beziehst dich dabei auf das Bild am Ende des Videos.

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User MakeAppsNotWar

Ich denke das Atmos schon möglich wäre, es gobt schon heute für zu Hause Atmos Systeme die rein durchs Wandapprallen funktionieren.

Es wäre evtl. nicht ganz so Sauber, aber wenn man da bissl basteln würde, ginge dies sicher.

Fand es auch schade dass sie von modernster Tontechnik reden und dann nur 5.1 und nichtmal 7.1 oder 7.2 haben.

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Répondre
User Anonymous

Schade wurden nicht die Kinosessel aus dem Buckinski verbaut ;)

05.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User office

Arena hat neue Sessel bestellt, die gehen aber leider sehr lange zum produzieren. Hatten das gleiche Problem beim Buckinski. Das Buckinski war 4 Wochen vor der Lieferung der Stühle fertig :) ABER: Die Logen aller Arena Sihlcity Kinos kriegen neue Logenstühle vom gleichen Hersteller wie wir diese im Buckinski haben.
PS.: Danke für die Blumen. www.buckinski.com

13.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Répondre
User WaltMuent

Hochinteressanter Artikel, gemäss Foto läuft 3D passiv mit Polfiltertechnik???
Schade, dass Sihlcity in der Regel nur Trash Filme zeigen darf.
Freue mich auf Lord of the Ring, the Hobbit in 3D und in Originalsprache.
Wer weiss, wie lange dies dauert?
Nochmals Kompliment für den tollen Bericht !!

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Luca Fontana

Merci vielmal! Beim 3D handelt es sich aber um die aktive Shutter-Technologie, auch wenn mans auf dem Foto nicht unbedingt sieht :-)

06.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User WaltMuent

Interessant, Shutter Technik kenn ich zu 95% nur mit Flimmern.
Ob dies immer noch so ist?

07.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Luca Fontana

Wir haben im März «Pacific Rim Uprising» in 3D geguckt. Da war kein Flimmern und keine Ghosting-Effekte. Es war eine meiner besten 3D-Erfahrungen überhaupt :-)

07.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User WaltMuent

Man lernt nie aus.
Meine Erfahrung stammt noch aus der 3D Pionierzeit.
Vielen Dank für Dein Feedback.

08.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Répondre
User Benjamin Schlegel

Wie sieht es mit dem Energieverbrauch aus im Vergleich zu herkömmlichen Kinos?

08.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Luca Fontana

Gute und berechtigte Frage. :-)

Hier ein Zitat von Edi Stöckli, dem Besitzer von Arena Cinemas, das es nicht in den fertigen Artikel geschafft hat:

«Das LED-Kino benötigt viel weniger Strom als herkömmliche Projektoren, und dabei lebt es auch noch länger.»

Wie Andy Bohli im Video erklärt: Die LEDs benötigen nur Strom, wenn sie tatsächlich gebraucht werden (also leuchten). Sind sie aus – zum Beispiel beim Darstellen von Schwarz – saugt nur die Hintergrundelektronik Strom, die LEDs selbst nicht. Bei einem herkömmlichen Projektor leuchtet das gesamte Bild – immer. Auch bei Schwarz. Wenn ein Pixel also Schwarz darstellen soll, schottet es sich zu, damit kein Licht auf die Leinwand durchkommt. Das Licht brennt aber dennoch weiter, auch wenn du's nicht sehen kannst.

Und ja, dann kommt noch die ganze Kühlung dazu, die so ein Projektor braucht. Und je nach Technologie (Laser oder Lampe) steht's mit der Lebensdauer auch 1:0 fürs Cinema LED.

08.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Benjamin Schlegel

Danke Luca für die Antwort. Dann scheint die neue Technologie ja wirklich in allen Belangen besser zu sein. Weisst du auch um wieviel Prozent der Stromverbrauch durchschnittlich reduziert wird?

08.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User office

Ich kann hier soviel sagen, dass es auf den Filminhalt (Farbe) ankommt. Wenn es viel schwarz hat, dann brennen die LEDs nicht. Daher verbraucht die ONYX CinemaLED auch keinen Strom. Bei einem "normalen" Spielfilm / Action braucht die 10Meter CinemaLED in etwa soviel Strom wie 2 Nesspresso (sorry für die Schleichwerbung) Home Kafimaschinen. Gruss Andy W. Bohli

13.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Darkflame_11

@Office: Das ist leider Quatsch.
Eine Handelsübliche Videowall, welche man z.B. für Public Viewings mieten kann, hat eine Leuchtkraft von 7000nits und benötigt im durchschnitt 320W/m².
Gehen wir also davon aus, das die LED-Wand im Kino zwar weniger Lichtstärke hat jedoch 18x mehr Pixel als die Outdoorwand in etwas gleich viel Strom benötigt wie diese, kommen wir auf einen Durchschnittsverbrauch von 50m²*320W=16kW und einen Maxmimalverbrauch von 39kW.
Die Kaffeemaschine will ich mal sehen...

16.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Répondre
User norva

A supercomputer to read a 4K movie?
I will continue to use my 12" HD thinkpad on my knees with good headphones and no popcorn noises around: much more emotion than in cinema or home cinema :D

12.06.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

User Kashdan

- feature films are filmed in 4K and with HDR
- downscaled for cinema distribution on 2K (none HDR)
- 4K BR (from the source /w HDR) for home cinemas

01.07.2018
Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

Répondre