Les smart contracts représentent-ils les contrats de l'avenir ?

Les smart contracts représentent-ils les contrats de l'avenir ?

Raphael Knecht
Raphael Knecht
Zürich, le 02.10.2020
Les contrats intelligents se basent sur la blockchain et des algorithmes. Cela devrait garantir plus de sécurité et éviter les intermédiaires. Toutefois, ces contrats auto-exécutés restent controversés.

La blockchain est l'une des principales raisons pour lesquelles les cryptomonnaies fonctionnent et ont du succès. Les contrats intelligents se construisent également sur le réseau collectif. Grâce à des contrats numériques, auto-exécutés et intelligents, des transactions et des accords peuvent être conclus de manière fiable. En outre, les parties concernées restent anonymes. Pour conclure ce genre de contrats, il n'est pas nécessaire de faire appel aux autorités centrales, à un système juridique ou à un outil d'exécution externe. Bien qu'à première vue ça semble être positif, sûr et tourné vers l'avenir, il ne faut pas oublier le revers de la médaille. C'est pourquoi il vaut la peine de jeter un deuxième coup d'œil sur le fonctionnement et les avantages et inconvénients.

Le smart contract

L'informaticien et cryptographe Nick Szabo a reconnu en 1993 que les contrats intelligents fonctionnaient grâce à une blockchain. Il est considéré dans certains cercles de la cryptocommunauté comme l'inventeur du bitcoin. Tout comme le bitcoin, les smart contracts se basent sur des protocoles informatiques. Ils ressemblent à des contrats classiques qu'on signe lorsqu'on achète une voiture ou qu'on accepte un travail. Ces contrats types contiennent un ou plusieurs accords entre au moins deux parties et englobent des déclarations d'intention juridiquement contraignantes. En règle générale, ce genre de contrats se rédigent sous forme écrite. Les smart contracts se basant sur la blockchain contiennent les mêmes informations.

Le réseau décentralisé de la blockchain permet le fonctionnement des smart contracts.
Le réseau décentralisé de la blockchain permet le fonctionnement des smart contracts.

Les contrats intelligents sont moins coûteux et fonctionnent de manière plus efficace. Les erreurs humaines peuvent y être presque totalement évitées, étant donné qu'il s'agit de contrats auto-exécutés qui fonctionnent de manière stricte selon leur programmation. Imaginez, par exemple, que vous louiez un appartement qui ne s'ouvre que si vous payez le loyer. Toutes les clauses du contrat sont écrites en lignes de code. La blockchain garantit que le code et les accords qu'il contient sont distribués et stockés dans un réseau décentralisé. Chaque fois que l'on accède au contrat, toutes les parties concernées reçoivent un message. Cela n'est possible que grâce à un réseau accessible à tous. Tout comme les cryptomonnaies, le mécanisme de la blockchain rend ces contrats intelligents compréhensibles, transparents et irrévocables.

Comment fonctionne un smart contract ?

Supposons que vous vouliez acheter une voiture en utilisant un contrat intelligent. Vous cherchez en ligne le véhicule souhaité, versez le montant d'achat et allez chercher votre nouvelle voiture à l'endroit décidé. Ni vendeur ni remise des clés ne sont plus nécessaires, car toutes les clauses du contrat se trouvent dans le smart contract. Une fois que l'argent a bien été versé sur le compte du fabricant de la voiture, cette dernière est disponible pour vous. Que ce soit par serrure à combinaison, carte à puce ou empreinte digitale, vous pouvez ouvrir la voiture dès que vous l'avez payée. Il en va de même pour une location d'appartement via un smart contract. Si vous payez votre loyer mensuel dans les délais, votre clé ouvrira la serrure. Si vous êtes en retard, en revanche, vous ne pourrez pas entrer dans l'appartement.

Les contrats intelligents pourraient être utilisés à l'avenir pour louer un appartement ou acheter une voiture.
Les contrats intelligents pourraient être utilisés à l'avenir pour louer un appartement ou acheter une voiture.

Pour les smart contracts, le principe du « code fait la loi » s'applique. Cela signifie que le codage règle la marge de manœuvre ainsi que le comportement des partenaires contractuels. Les programmes écrits et les codes constituent donc la loi dans ce contexte-là. Dans le cas d'un smart contract, toutes les informations d'un contrat traditionnel sont immortalisées dans le code. Les contrats intelligents fonctionnent à l'aide de ce code. Ainsi, il n'est pas nécessaire que quelqu'un vérifie si les parties concernées ont effectivement respecté les clauses du contrat, car la programmation le fait elle-même. Le réseau de la blockchain veille également à ce que toutes les actions soient transparentes et que les partenaires contractuels soient constamment tenus informés.

Quels sont les avantages et les inconvénients des smart contracts ?

Les avantages des contrats intelligents par rapport aux contrats standard sont tels qu'il n'y aura que ça à l'avenir. Par ailleurs, ce genre de contrats permet d'y intégrer les cryptomonnaies sur demande.

  • Si un contrat intelligent est établi et programmé correctement, il ne peut pas y avoir d'interprétation des termes du contrat. En outre, aucun document ne peut être égaré, étant donné que tout est enregistré de manière décentralisée dans la blockchain.
  • L'établissement d'un contrat standard demande beaucoup de bureaucratie, d'argent et de temps. Un smart contract, en revanche, est rapidement programmé et tout de suite utilisable.
  • Étant donné que les smarts contracts se basent sur la blockchain, personne ne peut modifier les clauses du contrat. Ils sont protégés contre les cyberattaques par un chiffrement cryptographique.
  • Vous n'avez pas besoin d'avocat, de notaire ou de banquier pour établir un smart contract. La blockchain vérifie le contrat et le code détermine si toutes les conditions sont remplies.
Les smart contracts vont-ils bientôt complètement remplacer les contrats traditionnels ?
Les smart contracts vont-ils bientôt complètement remplacer les contrats traditionnels ?

Bien qu'en 1993 déjà Nick Szabo avait reconnu les avantages des contrats intelligents, le concept de contrat numérique n'est pas encore assez élaboré pour une utilisation à grande échelle. Malgré les nombreux avantages, les contrats intelligents présentent également des inconvénients.

  • Si le code comporte des erreurs, le fonctionnement de la blockchain empêche de les corriger. Cela a permis à des hackers de voler l'équivalent de 50 millions de dollars en cryptomonnaie en 2016.
  • La sécurité, l'immuabilité et la fiabilité d'un smart contract dépendent de son programmeur. En effet, il est possible de programmer des portes dérobées qui peuvent être exploitées après la signature du contrat.
  • Toute modification imprévue des termes du contrat peut rendre le smart contract invalide. Par exemple, dans le cas où vous commandez une voiture et qu'elle est livrée dans un état défectueux. Comment le smart contract règle-t-il ce genre de situation ? De votre côté, vous avez rempli et payé votre part, alors que le constructeur ou le fournisseur de la voiture ne l'a pas fait.
  • Bien que presque toute la terre soit connectée, il existe encore beaucoup de personnes qui ne disposent pas d'accès Internet, sans parler de posséder un appareil compatible Internet.
  • Selon la législation en vigueur, il n'est pas autorisé de refuser à un locataire l'accès à son appartement au moyen d'un contrat automatisé s'il est en retard de paiement. Malgré le principe du « code fait la loi », les smart contracts sont (encore) soumis aux lois en vigueur.

Quand un smart contract peut-il être utilisé ?

En théorie, les smart contracts pourraient être utilisés dans de nombreux domaines. Outre les exemples déjà mentionnés, les contrats intelligents sont également concevables dans les domaines des licences, des chaînes d'approvisionnement, du gouvernement ou de la santé. Dans le cas de licences de logiciels, les smart contracts servent à rendre les concessions de licences plus efficaces. Les développeurs de logiciels stipulent dans un contrat numérique que le logiciel s'activera automatiquement après paiement et se désactivera en cas d'accès non autorisé. Dans les chaînes d'approvisionnement, un contrat intelligent peut fournir une base contractuelle identique pour toutes les parties concernées. Cela permettrait aux consommateurs, intermédiaires, entrepreneurs, fournisseurs et producteurs de suivre en temps réel l'endroit où se trouve actuellement le produit. Ainsi, vous pouvez suivre votre produit à partir du moment de sa production et pas uniquement lorsqu'il est expédié.

Les données des patients sont partagées avec toutes les parties concernées par le biais de contrats intelligents.
Les données des patients sont partagées avec toutes les parties concernées par le biais de contrats intelligents.

Les gouvernements pourraient également profiter de ces contrats. Par exemple, les élections pourraient se faire de manière numérique. Le smart contract serait un accord entre l'ensemble des électeurs et le gouvernement d'un pays. De cette façon, les représentants élus peuvent voir qui a donné son vote à qui. On pourrait donc voter depuis chez soi et les termes du contrat seraient visibles pour les deux parties. Ces contrats conviendraient également au domaine de la santé. En effet, les médecins, les compagnies d'assurance et les patients pourraient répertorier leurs dossiers dans un contrat intelligent. Ainsi, toutes les parties concernées auraient à tout moment la possibilité de consulter les données du patient. En outre, les patients pourraient déterminer ce qu'ils veulent divulguer aux médecins et aux compagnies d'assurance.

Quo vadis, smart contract ?

Les clients du fournisseur d'électricité allemand RWE peuvent d'ores et déjà conclure un contrat intelligent. Ils paient l'électricité, qu'ils achètent par exemple avec une voiture électrique dans une station-service, de manière simple et directe. RWE propose les contrats intelligents via la plateforme Ethereum, qui a été créée à l'origine pour la cryptomonnaie du même nom. « Spells of Genesis », un jeu de cartes virtuel, utilise des contrats intelligents pour attribuer les cartes achetées et gagnées à leurs propriétaires légitimes.

Étant donné que les smart contracts ne sont ni liés à un lieu ni dépendants d'un intermédiaire, ils pourraient bientôt remplacer, ou en tout cas compléter, les contrats tels que nous les connaissons aujourd'hui. Dès que les risques des smart contracts pourront être minimisés, ils s'établiront définitivement comme une forme de contrat.

Que pensez-vous des smart contracts ? Pensez-vous qu'ils remplaceront les contrats papier traditionnels et deviendront la nouvelle norme ? Ou pensez-vous que tout cela n'est que musique d'avenir ou même rien d'autre qu'une utopie ? Donnez-nous votre avis dans la partie commentaires ! Si vous ne voulez rien manquer sur le thème de la numérisation et aucun article sur l'avenir « smart », alors suivez-moi en cliquant sur « Suivre l'auteur ».

Cet article plaît à 86 personne(s)


Raphael Knecht
Raphael Knecht
Senior Editor, Zürich

Ces articles pourraient aussi vous intéresser