La MateBook E à l’essai : la Surface de Huawei

La MateBook E à l’essai : la Surface de Huawei

Jan Johannsen
Jan Johannsen
Hambourg, le 20.04.2022
Traduction: Sophie Boissonneau

Huawei tente de rivaliser avec la Surface de Microsoft. La tablette Windows Matebook E laisse une bonne impression, mais ses accessoires ne sont pas à la hauteur du modèle de Microsoft.

La gamme MateBook ne comprenait jusque là que des ordinateurs portables. La MateBook E, une tablette sous Windows 11, vient changer cela. Mais, comme la Surface, il s’agit bien d’une tablette hybride que vous pouvez transformer en ordinateur portable à l’aide d’un étui clavier.

Principales caractéristiques de la tablette hybride

  • Écran: OLED 12,6 pouces, 2560×1600 pixels ;
  • processeur : Intel Core i5-1130G7 ;
  • unité graphique intégrée : Intel Iris Xe Graphics ;
  • mémoire vive : 16 Go ;
  • mémoire de stockage : 128 Go ;
  • connectique : Thunderbolt 4 (USB C), 3,5 mm ;
  • système d’exploitation : Windows 11 Home ;
  • poids : 712 grammes (1152 grammes avec l’étui).

Écran

L'écran OLED de 12,6 pouces de la MateBook E est suffisamment lumineux en plein soleil, avec un maximum de 600 nits, pour que l'on puisse tout y voir. L’écran est cependant réfléchissant, il vous faudra donc faire attention à l’angle de l’écran avec le soleil. Les autres sources de lumière peuvent également être agaçantes et conduire l’écran à vous éblouir. La définition de 2560×1600 pixels offre une image très nette. L'écran couvre l'espace colorimétrique P3 et convainc par ses couleurs vives et naturelles.

Un bel écran OLED.
Un bel écran OLED.

Les bords noirs sont de la même taille tout autour de l’écran, le Monk qui sommeille en moi est ravi. En outre, avec un ratio screen to body de 90 %, les bords sont assez fins, sans être trop étroits. La tablette offre une bonne prise en main sans qu’on n’appuie involontairement sur l'écran tactile.

Prise en main

La MateBook E est relativement grande pour une tablette, mais étant donné que c’est une tablette hybride sous Windows censée remplacer un ordinateur portable, je trouve la taille raisonnable. D’autant plus que la MateBook E reste maniable et facile à tenir d’une seule main. Du moins pendant quelques minutes, ses 712 grammes commencent ensuite à se faire sentir.

Le dos est agréable au toucher.
Le dos est agréable au toucher.

Le dos de la tablette est légèrement rugueux et agréable au toucher. Sa couleur mate n’empêche toutefois pas les empreintes digitales de marquer la surface. Le bouton marche/arrêt sur le côté gauche fait également office de lecteur d’empreinte digitale et assure un déverrouillage rapide lors de la mise en marche. Malheureusement, tout cela ne se fait pas en un seul clic. Le lecteur d’empreinte n’est prêt que quelques secondes après la pression du bouton marche/arrêt. Je dois donc reposer mon doigt sur le bouton pour le déverrouillage. On peut bien sûr laisser le doigt sur le bouton, mais les smartphones m’ont habitué à autre chose.

Le lecteur d'empreintes digitales et bouton de mise en marche.
Le lecteur d'empreintes digitales et bouton de mise en marche.

L’étui clavier

L’appareil que j’ai reçu pour le test est livré avec le « Huawei Smart Magnetic Keyboard ». Il s’agit d’un étui avec clavier et touchpad intégré compatible avec la tablette. Il sert aussi de socle pour poser la tablette hybride et l’utiliser comme un notebook.

Les aimants ne sont pas assez puissants pour déplacer la tablette avec l’étui.
Les aimants ne sont pas assez puissants pour déplacer la tablette avec l’étui.

Ça paraît logique, mais n’est pas commode en pratique. Les aimants sont certes assez puissants pour maintenir l’étui sur la tablette, mais pas pour maintenir la tablette dans l’étui. Les deux se désolidarisent lorsque cette dernière bascule, glisse ou quand je ne prends que l’étui en l’ouvrant. Lorsque je pose la MateBook sur mes genoux comme un ordinateur portable, j’ai peur qu’elle ne tombe en cas de faux mouvement.

La moitié supérieure de la face arrière du Smart Magnetic Keyboard se rabat et sert ainsi de support réglable en continu. Le réglage au degré près de l'angle de l’écran est un atout, mais me semble plus compliqué que sur la Surface. J'ai besoin de mes deux mains pour déplacer le socle, mais l'étui se détache facilement de la tablette. Les tablettes Surface hybrides de Microsoft sortent gagnantes de la comparaison grâce à leur pied intégré à la tablette que l’on peut donc poser à la verticale sans clavier.

On choisit librement l’angle du pied.
On choisit librement l’angle du pied.

Lors de la présentation européenne de la MateBook E au MWC 2022, Huawei a également présenté un glide keyboard. Visuellement, l'alternative au Smart Magnetic Keyboard semble plus futuriste. Il n'est cependant pas encore disponible, il est don impossible de savoir s'il constitue une meilleure solution.

Clavier et pavé tactile

Le clavier et l’étui auquel il est intégré sont suffisamment stables pour la frappe, les touches ont une course courte et un point de pression clair. Je le trouve agréable. Le pavé tactile est petit, mais assez gros pour déplacer la souris d’un bout à l’autre de l’écran. De plus, le clic est agréable, on sent bien et on entend le déclenchement du clic.

Performances

L'appareil de test que Huawei m’a mis à disposition est la variante avec les meilleures options d'équipement possible de la MateBook E : Intel Core i5-1130G7, GPU Iris-Xe et 16 gigaoctets de mémoire vive. L’autre version dispose d'un Core i3-1110G4, d'un GPU Intel UHD et de huit gigaoctets de mémoire vive.

Pour mesurer les performances, je teste l'appareil avec les benchmarks Geekbench 5 et Cinebench R23 :

MateBook E (Core i5-1130G7)Surface 8 Pro (Core i7-1185G7)
Geekbench 5 (CPU)Single-Core: 1089 points
Multi-Core: 2661 points
Single-Core: 1562 points
Multi-Core: 5920 points
Geekbench 5 (GPU)OpenCL: 13124 points
Vulkan: 13731 points
-
-
Cinebench R23Single-Core: 748 points
Multi-Core: 1833 points
Single-Core: 1508 points
Multi-Core: 4818 points

Ces résultats classent la MateBook E dans la moyenne des ordinateurs portables. La tablette hybride est bien équipée pour les tâches quotidiennes et les tâches de bureau typiques. Elle ne suffira cependant pas pour les travaux Photoshop, les calculs complexes et les jeux exigeants...

Martin Jud a testé la Surface Pro 8 avec un meilleur processeur (Core i7-1185G7). Il obtient sans grande surprise de meilleurs résultats. Toutefois, la tablette de Microsoft est également disponible dans des variantes moins chères avec un Core i5, qui devrait atteindre des valeurs similaires à celles de la MateBook E.

Batterie

La MateBook E est dotée d’une batterie au lithium polymère d’une capacité de 42 Wh. Le test de la batterie montre que celle-ci est plutôt petite : je règle la luminosité de l'écran au maximum et lance une vidéo YouTube de dix heures. La batterie rend l’âme au bout de 5 h 08. C’est assez court, même si vous pouvez prolonger l’autonomie de la batterie en réduisant la luminosité de l’écran. Je calcule l’autonomie par Watt-heure et obtiens 7,33 minutes. La MateBook E se situe donc dans la moyenne, mais sa batterie n’offre pas une capacité énorme.

Connectique et autres

La MateBook E n'est pas conçue pour être utilisée avec de nombreux accessoires sans adaptateur ou station d’accueil, du moins si ces derniers ont des câbles. La tablette ne dispose que d'une prise de 3,5 mm pour les écouteurs et d'une prise Thunderbolt 4 (USB C). Ce dernier répond à la norme la plus récente et permet un débit de données allant jusqu'à 32 gigabits par seconde. En d'autres termes, vous n’avez qu’un seul connecteur, mais vous pouvez utiliser un écran 8K. Les accessoires peuvent également être connectés sans fil via Bluetooth 5.1 et le Wi-Fi 6 permet d'accéder à Internet sans fil.

Huawei a intégré quatre haut-parleurs à la MateBook E et mon impression est positive. La tablette dispose d'un son stéréo clair et net qui ne se détériore pas lorsqu’on la tient en main.

Vue arrière avec l’appareil photo.
Vue arrière avec l’appareil photo.

De l’autre côté, les quatre microphones transmettent clairement la voix lors des conversations vidéo, même si le son est mono simplement. L’appareil photo frontal de huit mégapixels situé au-dessus de l'écran rivalise avec n'importe quelle webcam d'ordinateur portable, mais n'atteint pas la qualité de la plupart des appareils frontaux de smartphones.

La face arrière de la tablette abrite également un appareil de 13 mégapixels. Une tablette n’étant pas vraiment conçue pour prendre des photos, cet appareil fonctionne très bien pour scanner des documents.

Verdict : une bonne tablette qui ne remplace pas un laptop

La MateBook E est une bonne tablette, mais la faiblesse de ses accessoires l'empêche d'être une bonne remplaçante à l’ordinateur portable. L’étui clavier invite à l’utiliser pour frapper, mais fait un piètre support. L’ensemble n’arrive donc pas à rivaliser avec la Surface de Microsoft. Sinon, le design élégant et le son de qualité de la tablette sont convaincants. Les performances sont suffisantes pour une utilisation privée et la batterie assure une autonomie acceptable.

  • CritiqueInformatique

    Microsoft Surface Pro 8 à l’essai : plus grande, plus puissante

Cet article plaît à 7 personne(s)


User Avatar
User Avatar
Jan Johannsen

Quand j'étais petit, je m'asseyais dans le salon de mon ami avec tous mes camarades de classe et je jouais sur sa SuperNES. Depuis, j'ai eu l'occasion de tester toutes les nouvelles technologies pour vous. J'ai fait des tests chez Curved, Computer Bild et Netzwelt, et suis maintenant chez Galaxus.de. 


Ordinateurs portables
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader