Des chercheurs suisses permettent aux paralysés médullaires de marcher
Cet article a été traduit automatiquement.
Nouveautés + tendancesRobotique

Des chercheurs suisses permettent aux paralysés médullaires de marcher

Coya Vallejo Hägi
Zurich, le 08.02.2022

Des chercheurs lausannois ont placé un implant d'un nouveau genre dans la colonne vertébrale de personnes paraplégiques. Grâce à la stimulation électrique, les personnes testées peuvent désormais marcher des centaines de mètres avec un déambulateur.

Des chercheurs de l'EPFL et de l'hôpital universitaire de Lausanne ont créé un nouveau type d'implant qui permet aux paraplégiques de remarcher. L'équipe dirigée par le neuroscientifique et professeur Grégoire Courtine et la neurochirurgienne et professeure Jocelyne Bloch a publié les résultats de ses recherches dans la revue spécialisée Nature Medicine.

L'EPF de Lausanne a également publié sur son site web des séquences vidéo du participant à l'étude, Michel Roccati. Roccati est complètement paraplégique et est l'un des trois sujets qui ont reçu le nouvel implant.

Voici comment il fonctionne

L'implant se compose d'une feuille flexible qui est fixée directement sur la moelle osseuse, sous les vertèbres. Des électrodes sont placées sur le film et entrent précisément en contact avec les racines nerveuses de la moelle épinière. On obtient ainsi un accès aux neurones qui commandent les muscles. "On peut ainsi activer la moelle épinière comme le ferait naturellement le cerveau pour se tenir debout, marcher, faire du vélo, nager", explique Courtine sur le site de l'EPFL.

L'implant est relié à un stimulateur cardiaque placé dans le ventre du patient et commandé de l'extérieur par une tablette. La tablette communique à son tour avec deux boutons fixés sur le déambulateur de la personne paralysée. Si l'on appuie sur celui du côté droit, une impulsion est donnée à ces groupes de muscles. Associé à un ordre du cerveau, la personne paralysée peut faire un pas avec cette jambe.

La vidéo montre comment Roccati peut marcher seul sur un déambulateur à l'aide de ce dispositif. Actuellement, il peut ainsi parcourir 500 mètres. D'ici l'été, le participant à l'étude veut pouvoir marcher un kilomètre entier.

Premiers résultats il y a trois ans

Il y a trois ans, la même équipe de chercheurs avait déjà présenté les résultats de leur thérapie expérimentale. Ils avaient alors montré les progrès de leur méthode sur le participant à l'étude David Mzee, qui n'est pas totalement paraplégique. Lui aussi était capable de se lever temporairement de son fauteuil roulant et de parcourir jusqu'à un kilomètre avec son déambulateur.

Le développement de l'implant fonctionne de manière plus précise et peut être mieux adapté aux besoins individuels de la personne paralysée. Si bien que Courtine et son équipe seraient désormais prêts à développer le traitement pour une utilisation à grande échelle. Afin de mettre le traitement à la disposition des patients du monde entier, ils travaillent en collaboration avec la société Onward Medical. On ne sait toutefois pas encore combien de temps durera ce processus.

Cet article plaît à 16 personne(s)


User Avatar
User Avatar

« Je veux tout connaître ! Je veux des bas terrifiants, des hauts enivrants, des milieux bien moelleux ! » : ces mots d'un personnage culte de la télévision américaine reflètent pleinement mes pensées. Je partage cette philosophie de vie, y compris au travail. Ce que cela signifie concrètement pour moi ? Je trouve que chaque histoire, de la plus insignifiante à la plus incroyable, a son charme. 


Robotique
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader