Comme le vin, mais encore meilleur: les 30 ans de Sennheiser HD 25
Présentation de produitAudio & Home cinéma

Comme le vin, mais encore meilleur: les 30 ans de Sennheiser HD 25

Kevin Hofer
Zurich, le 05.04.2018
Avec l’âge, certains vins se bonifient. Passé un cap, ils sont imbuvables. Ce problème, le Sennheiser HD 25 ne le connaît pas. Cela fait 30 ans qu’il nous remplit de bonheur.

Lorsque j’ai passé le morceau «Soweto» du groupe «Hieroglyphics», un bruit assourdissant est sorti de mes enceintes. En revanche, dans mes écouteurs, le son était à peine audible. Pour la plage suivante «Hip Hop» de «Dead Prez», il était clair et distinct. Les basses avaient du mordant. Je goûtais à un monde sonore totalement inédit. Depuis, je suis tombé amoureux du Sennheiser HD 25.

C'était au début des années 2000. Je m’étais tant bien que mal essayé au mixage. Mais mon talent musical était d’une vacuité confondante. À cette époque – comme maintenant d’ailleurs – je ne savais pas jouer d'un instrument. Et que dire du solfège? Je ne m’aventurerai pas non plus à pousser la chansonnette, car les nuages deviendraient immédiatement menaçants. Ceci dit, j’ai quand même un sens de la mesure pas trop mauvais. Quoi qu’il en soit, je suis d’avis de faire ce qu’on aime. Et c’est le cas pour moi.

Jouer les DJ coûte cher, surtout à l’ancienne, avec des tourne-disques classiques. Heureusement, j'ai pu racheter à un ami deux platines Technics SL 1210 MK II avec console de mixage pour 1000 francs. Une bonne affaire, d'autant que le matériel n’avait qu’un an. Même après 10 ans de vie remarquez, ces platines ne prennent pas une ride, ni le HD 25 d’ailleurs. Ceci dit, après avoir dépensé autant pour l’ensemble, mon maigre budget étudiant s’était réduit à peau de chagrin, et ne me permettait pas de me procurer des écouteurs, erreur que je n’ai malheureusement réalisée que plus tard.

Qualité du son et un brin d’histoire

aucune information disponible sur cette image

Il existe déjà pas mal d’avis concernant la qualité de son du Sennheiser HD 25. C’est pourquoi je ne m’épancherai pas sur la question ici. Comme je l’ai déjà mentionné, on a une belle présence des basses. Et, avec les médiums, qui sont équilibrés, l’image sonore est convaincante. Il n’y a que dans les aigus que le HD 25 flanche un peu. Parfois légèrement agressifs, ils ne sont pas aussi équilibrés que les basses. Peu importe, le HD 25 n'est pas conçu pour une utilisation hi-fi. Il était, à l'origine, destiné à l'industrie du cinéma et de la télévision. Dans ce milieu, ces casques doivent impérativement atténuer les bruits extérieurs. Grâce à sa conception fermée et dynamique, ce casque remplit parfaitement son rôle.

Ergonomie et encore un brin d’histoire

Les mêmes exigences s'appliquent aussi en mix. DJ QBert, quadruple champion DMC, utilise ce casque, car il diffuse un son clair. Le rendu serait fidèle. En tant que cofondateur du turntablism, il est bien placé pour le savoir. Par la suite, le HD 25 est devenu l'un des casques fermés les plus populaires chez les DJs, engouement toujours palpable aujourd’hui. On pourrait même dire que c'est la norme dans le domaine.

Ce casque n’a connu que peu de changements au fil de toutes ces années. Les modèles se succèdent, mais les modifications relèvent plus de l'esthétique qu’autre chose. Même le design répond aux exigences des DJ. En effet, ce qui est vraiment génial avec le HD 25, c'est que toutes les pièces sont remplaçables. Il ne dissimule rien: ses câbles sont bien visibles. Ce n’est pas plus mal comme ça. Et puis, de cette façon, on peut les remplacer en quelques minutes. Même chose pour l’arceau et les coussinets. Du coup, si quelque chose se casse, inutile d'acheter un nouveau casque, il suffit de remplacer la pièce incriminée. Ça n’arrive que rarement, car le matériel est d’une robustesse.

Pas uniquement pour les DJ Hip Hop: Robin Schulz est un inconditionnel du HD 25.
Pas uniquement pour les DJ Hip Hop: Robin Schulz est un inconditionnel du HD 25.

Trouver des formules marketing n’est pas mon fort. Par contre, dire du HD 25 qu’il est intemporel, ça j’y arrive. Le design puriste se singularise des Beats qu’on voit à chaque coin de rue et autres Marshals portés par les hipsters. Chez Sennheiser, c’est la sobriété qui prime. On peut quand même personnaliser un peu son HD 25: on a le choix entre un câble droit ou spiralé, quant aux coussinets, ils sont disponibles en différentes couleurs. En parlant d’eux justement: si comme moi, vous n’aimez pas le similicuir, vous serez ravis d’apprendre que la plupart sont en velours.

Le HD 25 sait se faire oublier et ne serre pas, même en portant des lunettes. Et cela n’est pas une évidence. Grâce aux arceaux, il s'adapte à pratiquement n'importe quelle forme de tête, y compris à celle de mon fils. L'oreillette gauche pivote, ce qui, pour le calage tempo s’avère pratique (surtout si l’on est un adepte de la vieille école).

Le Sennheiser HD 25 convient aussi aux petites têtes.
Le Sennheiser HD 25 convient aussi aux petites têtes.

HD 25 en pleine action

Comme nous l'avons déjà mentionné, le HD 25 brille particulièrement en mode live. Pour avoir mixé avec des écouteurs bon marché pendant un certain temps, le HD 25 a été une révélation immédiate. Même dans des environnements très bruyants, il absorbe bien les bruits et le son est cristallin.

Lorsque j’étais VJ pour la télévision, j’utilisais aussi un HD 25. Il ne me quittait jamais, en particulier lors des entrevues. Même quand il est connecté à une caméra VJ, le son reste clair. J'ai été amené à faire des interviews sur des lieux de concerts ou dans d'autres endroits très bruyants. Une fois, il m’est arrivé d’oublier mon HD 25 et de devoir utiliser les écouteurs du set de VJ. Le réglage du son de la caméra était totalement incorrect, et mon travail, (pratiquement) inutilisable. Avec le HD 25, un son de qualité médiocre n’a jamais été un problème. Je l'utilisais systématiquement pour couper des reportages télé. Sur la rédaction, parfois très bruyante, l'atténuation s’avérait d’une immense efficacité, et grâce à une reproduction sonore fidèle, aucun bruit ne m’échappait.

Conclusion

J’ai définitivement dit adieu au mixage, car je n’en ai malheureusement ni le temps, ni même les aptitudes, lesquelles, soit dit en passant, ne se sont pas développées. J'ai depuis vendu mon équipement, à l’exception du tourne-disque. Je possède toujours un HD 25. Mais pas celui de l'époque. Soit je l’ai perdu, soit on me l’a volé. Je ne saurais vous le dire. Bref, depuis ce jour, je ne prends plus mon casque avec moi quand je sors. Je m’en suis racheté un il y a quelques années, pour le travail à la télé.

Aujourd'hui, je l’utilise pour écouter de la musique, jouer aux jeux vidéo et visionner des films dans le train. Grâce à une bonne atténuation des bruits extérieurs, l’heure que je passe dans les transports défile à toute vitesse. Il existe certainement un casque convenant mieux à l’écoute de la musique, aux jeux vidéo et au visionnage de films, mais je me suis tellement habitué au son du HD 25 que je ne suis pas prêt de le troquer contre un autre. De plus, si quelque chose venait à se casser, il me suffirait alors de remplacer la pièce défectueuse. Ce n’est que lorsque nous vivrons dans un monde entièrement sans fil que j’envisagerai de m’en défaire. Et encore! Merci au Sennheiser HD 25 pour ces 30 ans de bonheur.

Écouteurs
HD 25-1 II (Oreillettes, Noir)
174.–
Sennheiser HD 25-1 II (Oreillettes, Noir)

Le HD 25-1 II est un casque stéréo hi-fi dynamique de conception fermée, c'est-à-dire que le bruit ambiant est mieux protégé que dans la conception ouverte.

Cet article plaît à 16 personne(s)


Kevin Hofer
Kevin Hofer
Editor, Zurich
La technologie et la société me fascinent. Combiner les deux et les regarder sous différents angles est ma passion.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser