Acheter une carte graphique uniquement pour le crypto-minage: est-ce que ça vaut (encore) le coup?
En coulisseGaming

Acheter une carte graphique uniquement pour le crypto-minage: est-ce que ça vaut (encore) le coup?

Philipp Rüegg
Zurich, le 09.02.2018
Responsabilité de traduction: Stéphanie König
De nos jours, les cartes graphiques pour gamers sont chères et difficiles à trouver. La cause en incombe au boom du crypto-minage. À mon tour, j'ai voulu envoyer ma GTX 1080 Ti dans la mine pour voir si on pouvait vraiment gagner de l'argent avec ça.

«Veillez à ce que les gamers aient suffisamment de cartes graphiques.» Voici en substance l’email que Nvidia nous a envoyé, à nous et à de nombreuses autres enseignes du monde entier en réaction à la pénurie croissante de cartes graphiques déclenchée par le crypto-minage. C'est-à-dire par des personnes qui n'utilisent pas leur carte graphique pour jouer, mais pour générer des crypto-monnaies.

Face à cette inquiétude évidente de Nvidia, je me suis demandé si cela valait vraiment la peine d'acheter une carte graphique de près de 1000 francs rien que pour le minage. Car en l'absence de variantes, depuis belle lurette déjà, les amateurs ne convoitent pas seulement les cartes AMD bon marché, mais aussi les GPU gamer haut de gamme. Mon PC justement en abrite une. C’est donc la condition idéale pour rendre une petite visite au Klondike du crypto-monde.

Ce n'est pas tout de briller. Maintenant ça doit rapporter gros.
Ce n'est pas tout de briller. Maintenant ça doit rapporter gros.

Disponibilité et évolution des prix

Même chez digitec, nous avons été secoués par la flambée des crypto-monnaies. Depuis l'été dernier déjà, Christian Seeholzer, responsable entre autres des cartes graphiques, essaie d'en découdre avec ces absences de disponibilité. La situation s'est empirée depuis le début de l'année. Actuellement, impossible de trouver une GTX 1080 Ti à moins de 1000 francs. Cela correspond environ à une inflation de 20 pour cent en l'espace de six mois. Une amélioration n'est pas en vue. «Actuellement, c'est épouvantable, et nous ne savons pas combien de temps ça va durer», soupire Christian. Ce sont surtout les cartes AMD de la série Vega et RX qui sont concernées, ainsi que les modèles Nvidia à partir de GTX 1060.

La pénurie générale de mémoires flash influence certes les coûts, mais les acteurs clés sont définitivement les mineurs. C'est pourquoi nous avons décidé l'été dernier déjà de limiter chaque compte à deux cartes graphiques. Entre-temps, nous avons serré encore une fois la vis en ne permettant aux clients de n'acheter plus que deux cartes graphiques d'une série. Auparavant, en théorie, on pouvait encore acheter deux 1080 Msi, puis deux Asus et encore deux Gigabyte. Maintenant, c'est terminé. Du moins en théorie. Selon Christian, les clients trouvent toujours de nouvelles astuces pour contourner le système. Les plus effrontés utilisent des bots qui créent des comptes et passent des commandes de manière autonome. Nous essayons tant bien que mal d'empêcher de tels achats en masse et de protéger notre communauté de gamers digitec.

Le plan de Nvidia

«Chez Nvidia, les gamers d'abord!» L'entreprise est-elle vraiment aussi altruiste qu'elle le prétend? Car enfin, Nvidia devrait se réjouir d'une si forte demande. La première phrase est sans doute vraie si ces gamers possèdent des actions Nvidia. Car, si les mineurs voulaient se débarrasser de leur matériel d'un jour à l'autre, l'effondrement des crypto-monnaies inonderait le marché en cartes graphiques bon marché. Si cette inflation intervenait, les gamers seraient effectivement les premiers à s'en réjouir – car ils pourraient se mettre à niveau à des prix discount. Ils n’auraient pas besoin de s’acheter tout de suite une nouvelle carte graphique.

C'est quoi exactement, le minage?

Mais revenons à mon projet. Les crypto-monnaies et tout ce qui s'y rapporte sont une construction abstraite. Le plus simple est de regarder la vidéo suivante.

En bref: la crypto-monnaie repose sur un système pair-à-pair (décentralisé). Il n'y a pas de serveur central qui contrôle les paiements ou actualise les comptes. Ce sont les participants qui s'en chargent. Ils disposent de la liste complète de toutes les transactions effectuées à ce jour et constituent ainsi ce qu'on appelle une blockchain. Selon le principe collaboratif, ils s'assurent que la blockchain ne peut pas être manipulée. Rien que pour les bitcoins, elle comprend actuellement quelque 150 Go de données. Cela leur permet de valider les futures transactions. Chaque bloc contenant une transaction est crypté. Il est doté d'un algorithme et envoyé à tous les abonnés du réseau – c'est la fonction dite de hachage. Résoudre cette fonction et confirmer ainsi une transaction exigent une performance énorme de calcul. C'est pourquoi on rétribue tous ceux qui mettent leur PC à la disposition de ce système. On appelle cette opération le crypto-minage.

Comme chaque monnaie utilise un autre algorithme, on note des différences de performance dans le matériel. Pour l'utilisateur final, les bitcoins par exemple ne sont plus rentables à l'extraction, car les coûts d'électricité sont supérieurs au rendement. Seuls des dispositifs spéciaux de minage (ASIC) sont encore utilisés dans des pays offrant de l'électricité à bas prix. Il n'en est pas de même par exemple avec des altcoins comme Ethereum, qui ont déclenché une véritable ambiance de ruée vers l'or.

Comment fonctionne le minage et de quoi a-t-on besoin pour l'utiliser?

En plus d'une puissante carte graphique et de préférence un processeur, vous avez besoin de trois choses.

  • Un portefeuille
  • Un compte sur une plateforme de minage
  • Un logiciel de minage

Vous avez besoin d'un portefeuille (un porte-monnaie numérique) pour recevoir et envoyer de la crypto-monnaie. La création d'un compte ne nécessite pas de données privées. Ensuite, il vous faut avoir la clé de votre portefeuille dans la plateforme de minage pour recevoir le salaire de votre travail. La page Mining Pool Hub (en anglais) est un exemple de plateforme de minage bien connu. Comme il est peu probable d'extraire tout seul un nouveau coin, il vaut mieux rejoindre une telle association. C'est vraiment comme dans une mine réelle: tout seul, vous auriez du mal à trouver une pépite d'or. En revanche, le gain vous reviendrait à vous tout seul. Avec des centaines de mineurs, la probabilité de trouver quelque chose augmente. Mais la découverte sera répartie en fonction du travail fourni.

Le tableau vous indique le taux de hachage actuel et le nombre de coins que vous avez extraits.
Le tableau vous indique le taux de hachage actuel et le nombre de coins que vous avez extraits.

Dans la plateforme de minage, sélectionnez parmi un choix immense les monnaies que vous souhaitez extraire. Sous l'onglet «Worker» (Travailleurs), définissez un nom d'utilisateur et un mot de passe. Si vous n'avez qu'une seule carte graphique, un worker suffira. Vous aurez besoin de ces infos pour créer un fichier batch, qui est constitué d'un code à une seule ligne. Comme ceci:

ethminer -G -S europe.ethash-hub.miningpoolhub.com:20535 -O username.workername:password

Ethminer se réfère au programme à exécuter, suivi de l'adresse du serveur et, à la fin, de votre nom d'utilisateur sur la plateforme de minage ainsi que du nom et du mot de passe du travailleur.

Pour le minage à proprement parler, vous avez encore besoin d'un petit programme capable de résoudre des problèmes de maths. Il en existe de nombreuses variantes. Tous n'offrent pas le même résultat pour votre matériel. En règle générale, vous les trouverez sur la page de la plateforme à côté de la monnaie en question.

Voilà à quoi ça ressemble, quand l'outil de minage  est au travail.
Voilà à quoi ça ressemble, quand l'outil de minage est au travail.

Dès que vous avez créé le fichier batch dans le dossier du programme de minage, il suffit d'un double-clic pour mettre la carte graphique au travail. L'écran affiche toujours le taux de hachage actuel, qui vous indique le rendement de votre machine. Il décrit le nombre de processus (hachages) produits toutes les secondes par l'ordinateur. Le taux de hachage varie d'une monnaie à l'autre.

Pour les débutants, tout ce processus n'est pas facile à comprendre et nécessite un certain temps d'adaptation.

Coûts d'électricité vs Rendement

J'ai testé Zcash, Zcoin, Ethereum et Trezarcoin, car elles semblent être relativement efficaces à calculer avec la GTX 1080 Ti. Comme j'ai branché mon PC à un commutateur Mystrom, je peux facilement consulter ma consommation et mes dépenses en électricité. À pleine puissance, mon PC (sans écran) consomme environ 270 W. Ce qui me revient à près de 3 centimes par heure. Avec les Trazarcoins, la consommation montait parfois jusqu'à 340 W. À titre de comparaison: une partie intensive de «PUBG» engloutit environ 370 W, car elle sollicite en plus la CPU.

Le commutateur Mystrom indique la consommation de courant.
Le commutateur Mystrom indique la consommation de courant.

Donc, en laissant le PC tourner pendant dix heures pour obtenir des Ethereum , je paie 30 centimes d'électricité. Avec un taux de hachage de 33 MH/s maxi, je génère alors 0,00111261 Ethereum, ce qui correspond à 85 centimes au taux actuel. Ces derniers jours, j'ai laissé mon PC marcher plusieurs fois pendant quelques heures, puis une demi-journée. Résultat: 0,05817773 Zcoin, 0,01838426 Zcash, 0,00111261 Ethereum et 2,87872769 Trezarcoin. Au total, ça correspond à environ dix francs.

Si j'avais acheté ma GTX 1080 Ti rien que pour le crypto-minage, il me faudrait environ sept mois en mode continu pour l'amortir. À condition que le marché reste stable, ce qui n'est pas le cas en ce moment. Bien évidemment, vous pouvez surcadencer votre carte, et il existe sûrement tout plein d'astuces pour augmenter la performance. Mais je n'en attendrais pas une modification notable.

Je n'ai pas compté les frais de transaction occasionnés lorsque vous demandez le reversement de vos gains. En plus, il faudrait encore ajouter les amortissements pour votre matériel...

Risques et écobilan

Vous devez également tenir compte de la sollicitation accrue de votre carte graphique. De tels produits de consommation ne sont pas conçus pour un mode continu sur une durée prolongée. La chaleur persistante accélère le vieillissement. Les maillons faibles sont l'alimentation et le ventilateur. Il est recommandé d'utiliser un outil de contrôle comme MSI Afterburner. Il vous permet de limiter la température de votre carte graphique ou d'augmenter la ventilation.

Et si vous ne vous faites pas trop de soucis pour l'ordinateur, peut-être vous en faites-vous pour l'environnement. Le crypto-minage dévore des quantités énormes d'énergie. Rien que pour les bitcoins, 42 TWh de courant sont engloutis chaque année. Ce volume dépasse la consommation de toute la Nouvelle-Zélande. Même si Bitcoin est la crypto-monnaie la plus consommatrice, elles sont toutes énergivores.

La consommation de courant pour le minage de bitcoins est énorme
La consommation de courant pour le minage de bitcoins est énorme
Image: giconomist

Bilan: amusant à essayer

Pour moi, le résultat était clair d'entrée de jeu. Mais j'ai quand même voulu le tester. Acheter une nouvelle carte graphique pour le crypto-minage ne vaut plus vraiment la peine. Même si vous faites tourner votre carte 24/7, ça ne vous rapportera guère plus de 150 francs par mois. Mais dans ce cas, ne songez même plus à essayer de jouer sur le PC.

Si vous y tenez quand même, investissez au moins dans une carte qui vous permette d'atteindre au plus vite le seuil de rentabilité. Comme les prix du matériel ont énormément augmenté et que les crypto-monnaies sont soumises à de fortes fluctuations, vous voulez être sûr au moins de rentrer dans vos frais. Mais vous pourriez presque investir directement l'argent dans une crypto-monnaie.

Ce que vous pourriez essayer aussi, c'est d'extraire des altcoins, car ils ne sont pas encore trop connus. Le taux de réussite est bien plus élevé et vous grappillez assez vite quelques coins. Avec un peu de chance, l'un d'eux sera le prochain Ethereum.

Sans un investissement important et risqué, vous ne décrocherez probablement plus le gros lot avec le crypto-minage. Mais si vous possédez déjà une carte performante et que vous n'avez aucun scrupule écologique, essayez voir pour vous amuser. Et racontez-moi ensuite ce que vous vous êtes payés avec vos quelques francs.

Cet article plaît à 135 personne(s)


Philipp Rüegg
Philipp Rüegg
Senior Editor, Zurich
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser