Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Jeux vidéoCritique 2224

«Detroit: Become Human»: un thriller captivant dont vous tenez les rênes

Avec «Detroit: Become Human», Quantic Dream tente pour la troisième fois d’atteindre une symbiose parfaite entre film et jeu vidéo. Ce drame interactif consacré à des robots sensibles réussit presque parfaitement sa métamorphose.

Je vous l’accorde, l’histoire n’est pas nouvelle. Les livres de science-fiction et les films comme «Blade Runner», «I, Robot» ou «A.I. intelligence artificielle» (eux aussi tirés de romans) se consacrent déjà amplement à la thématique des robots – ou des androïdes pour être précis – capables d’émotions. «Detroit: Become Human», réservé à la PS4, n’apporte pas grand-chose au débat. En revanche, les joueurs n’ont jamais pu autant participer à l’histoire d’un jeu. Le studio de développement français Quantic Dream prouve une fois encore à quel point il est calé en matière de jeux vidéo cinématographiques.

Des histoires émouvantes

«Detroit: Become Human» se déroule en 2038. Des androïdes impossibles à distinguer des humains sont utilisés par la population dans toutes les situations: baby-sitter, sex toy, ouvrier ou encore personnel de sécurité. Cela crée un taux de chômage extrêmement élevé, des tensions politiques et une aversion grandissante envers les androïdes. Vous jouez, tour à tour, le rôle de trois de ces machines intelligentes, la plupart du temps dans des scènes tout à fait gérables, avec des objectifs clairs. Vous commencez par des tâches banales comme le ménage, puis vous devez vous rendre sur les lieux d’un crime et chercher des indices, pour finir par participer à une course poursuite endiablée sous forme de quicktime events.

Alice et Kara ont pris la fuite.

Le jeu n’en perd jamais son rythme pour autant. La plupart du temps, vos tâches sont claires, et vous n’avez pas à chercher longtemps la prochaine indication. L’histoire et l’interaction des nombreux personnages vous tiennent en haleine. Kara est baby-sitter. Elle vit avec Alice et son père, toxicomane parfois violent. À la suite d’un incident, Kara peut modifier sa programmation et s’enfuir avec Alice. Elle devient dissidente. À partir de ce moment, c’est à vous de prendre soin de la petite. Markus est un autre androïde qui s’est libéré de ses chaînes électroniques. Il se retrouve lui aussi fugitif à la suite d’un décès. La troisième machine est un prototype du nom de Connor. Il fait partie du camp adverse; il aide la police à enquêter sur les dissidents. Quand les différentes intrigues se recoupent, c’est là que ça devient vraiment intéressant.

Les androïdes du futur n’ont pas plus de droits qu’un grille-pain.

Toutes les histoires sont racontées de manière captivante. Je ne suis pas particulièrement patient, pourtant je n’ai jamais senti le besoin de passer des dialogues (ce qui n’aurait de toute manière pas été possible). Même si le jeu est assez prévisible, on est pris dans l’action et on aimerait que les androïdes atteignent leurs objectifs. J’ai trouvé la question de la libération des androïdes moins intéressante que leur sort individuel. Kara, Markus et Connor sont complètement différents; ils ont chacun leur personnalité et leur parcours. Si les dialogues ou les intrigues ne sont pas toujours compréhensibles, «Detroit: Become Human» dresse un portrait relativement cohérent d’un futur dystopique dans lequel les androïdes sont les esclaves du 21e siècle.

On est mis sous pression, que ce soit dans les dialogues, qui ne laissent que quelques secondes pour choisir la bonne réponse, ou dans d’autres situations. Il vous faudra par exemple interagir avec des androïdes pour dépister une suspecte. Quand on sait qu’on n’a qu’une tentative, croyez-moi, la tension monte. Même chose dans les courses-poursuites et les scènes de combat, qui se déroulent surtout sous forme de quick time events. Vous ne savez jamais combien d’erreurs vous sont encore permises jusqu’à ce que l’écran bleu fatidique apparaisse. Je ne suis pas un fan de QTE, mais le jeu réussit à créer suffisamment de tension pour que je les apprécie. On ne doit jamais répéter une scène, ça aide sûrement aussi.

Une multitude de possibilités

Un schéma vous montre combien d’autres possibilités vous avez ou vous auriez eues.

«Detroit: Become Human» marque vraiment des points avec les possibilités qu’il offre à ses joueurs. Comme dans ses prédécesseurs «Heavy Rain» et «Beyond Two Souls», l’histoire est faite de plusieurs intrigues. Vos paroles, vos décisions ou vos réactions dans un quick time event changent le cours de l’histoire. Vous ne pourrez pas la modifier du tout au tout, mais les différentes sorties et les conséquences que peuvent avoir des décisions prises tout au début du jeu sont impressionnantes. Le jeu affiche un diagramme de vos décisions après chaque chapitre. Vous avez ainsi une vue d’ensemble des autres possibilités que vous auriez eues. Vous ne saurez par contre pas précisément ce qui aurait pu se passer. Vous ne verrez que des champs vides.

Le jeu est donc varié, même si tous les joueurs se retrouvent plus ou moins dans les mêmes scènes. Vos personnages peuvent aussi mourir. Le jeu ne commence pas par le commencement ou par un moment précis. Et ça le rend vraiment prenant!

En revanche, les décisions sont bien trop faciles à prendre dans les dialogues, c’est dommage. Vous savez généralement d’emblée quelle réponse vous fera atteindre quel objectif. Généralement, tant que vous ratissez chaque lieu et que vous interagissez avec chaque objet lumineux, toutes les options s’offrent à vous. J’aurais préféré que les décisions soient plus complexes et qu’elles laissent davantage de place à l’interprétation. Les choix de réponse peuvent au contraire être ambigus. Quand je m’attends à répondre sur un ton sympathique et qu’à la place, je beugle sur mon adversaire, ça m’énerve autant que mon avatar.

Les choix de réponse ne sont pas toujours clairs.

Une technique impressionnante

L’histoire et les personnages seraient beaucoup moins intéressants et réalistes sans la technique qui les accompagne. Ce Detroit du futur est tout à fait crédible. Certaines scènes sont vraiment impressionnantes. La bande sonore vaut aussi le détour. Mais rien ne vaut la qualité des personnages interprétés par de vrais acteurs et parfaitement intégrés au jeu à l’aide d’une technique de capture de mouvement. Leurs mouvements et leurs gestes expriment les émotions de manière réaliste et donnent vie aux androïdes (au sens figuré, évidemment).

Avec suffisamment d’indices, Connor peut reconstruire le déroulement des événements.

Résumé: mis à part quelques erreurs d’esthétisme, le jeu est parfait

Étant fan de «Heavy Rain» et de «Beyond Two Souls», il ne fallait pas grand-chose à «Detroit: Become Human» pour me convaincre. Par contre, Quanti Dream a fait un brusque saut en avant en matière d’expérience de jeu et surtout de liberté de décision. Il a placé la barre très haut. Les motivations et les sentiments des trois protagonistes et de la plupart des personnages secondaires sont crédibles. Leur sort et leurs conflits m’ont touché. Le jeu ne m’a pas autant transporté que «Heavy Rain». C’est peut-être parce que je me sens moins connecté à des androïdes qu’à des êtres humains, ce qui va complètement à l’encontre de ma manière de jouer, mais bon, contrairement à un robot, je ne suis pas parfait. 😉 L’histoire a quelques lacunes, et le comportement des personnages n’est pas toujours logique (surtout pour des androïdes), ce que je peux supporter dans une histoire absolument passionnante du début à la fin. Il vous faudra environ 10 à 15 heures pour en faire le tour. C’est trop long pour moi. Je ne vais pas essayer plusieurs variations, les scènes sont trop similaires. Je me contenterai de regarder les vidéos sur YouTube. ;).

  • Detroit: Become Human (PS4, DE, EN, FR, IT)
  • Detroit: Become Human (PS4, DE, EN, FR, IT)
  • Detroit: Become Human (PS4, DE, EN, FR, IT)
CHF 63.50
Sony Detroit: Become Human (PS4, DE, EN, FR, IT)
Le monde est ce que vous en faites.....
7

Disponibilité

Envoi postal

  • Plus de 10 pièce(s)
    dans notre entrepôt

Retrait

  • Bâle: demain à 12:30
  • Berne: demain à 12:00
  • Dietikon: demain à 13:30
  • Genève: demain à 14:00
  • Kriens: demain à 13:00
  • Lausanne: demain à 12:30
  • Saint-Gall: demain à 13:00
  • Winterthour: demain à 12:00
  • Wohlen: demain à 11:00
  • Zurich: demain à 12:15

PickMup

Si commandé immédiatement.
Informations sans garantie.

Afficher les détails

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Le <strong>gaming</strong>: pas de rami pour mamie
Jeux vidéoPortrait

Le gaming: pas de rami pour mamie

digitec joue à <strong>«Assassin's Creed Odyssey»</strong>
vidéo
Jeux vidéoPrésentation de produit

digitec joue à «Assassin's Creed Odyssey»

<strong>«Assassin’s Creed Odyssey»</strong>: on est sur la bonne voie
Jeux vidéoCritique

«Assassin’s Creed Odyssey»: on est sur la bonne voie

User

Philipp Rüegg, Zurich

  • Teamleader Odin
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Commentaires 22

3000 / 3000 caractères

User Anonymous

Ein PS4 Exklusivtitel der mein Interesse gepackt hat?!

Zeit die PS4 Pro nach mehreren Monaten Standzeit wieder abzustauben..

25.05.2018
User Midni9ht

...und PC-Spieler werden ausgegrenzt. Merci, Sony! 👏👏👏😡🤬🤮

29.05.2018
User hedi89

Ja ich finde es super!!!! Denn die Pc Spieler geben sich immer an. Konsole ist einfach besser denn man vergibt weniger geld. Bei Pc wenn du auf Ultra immer spielen willst solltest du immer nach 6 Monaten die Grafik Karte updaten. Heheheh

30.05.2018
User andybaecher

Naja, ich würde ja behaupten, dass eine Konsole über einen längeren Zeitraum teurer ist. Die Spiele kosten generell etwas mehr, es gibt keine alternativen Stores wie am PC (Origin, Steam, uplay, GOG usw.). Zudem kannst du am PC auch Spiele spielen, die duvor 10 Jahren gekauft hast, bei der Konsole (Ausnahme einige Xbox Games mit der Abwärtskompatibilität), musstdu die Spiele später für die neue Konsolengeneration erneut kaufen. Ich denke der Unterschied ist nicht allzu gross.

30.05.2018
User Midni9ht

Es war eigentlich nicht meine Absicht, hier einen Plattformkrieg vom Zaun zu brechen. Ich finde es nur schlicht und einfach zum Kotzen, dass man heute nicht mal mehr die Wahl hat, auf welcher Plattform man spielen will! Was soll der Scheiss?

@Hedi Zumindest kann man auf einem PC in Ultra zocken. Diese Einstellung gibt es bei Konsolen gar nicht. Und übrigens: Mein aktuelles Setup hat schon bald zwei Jahre auf dem Buckel, habe mit Ultra aber kein Problem...

30.05.2018
User andybaecher

Sehe das genauso. Es soll jeder selber entscheiden, was er bevorzugt, leider ist es die Strategie der Konsolenhersteller, die jeweiligen Entwicklerstudios entweder aufzukaufen, oder zu engagieren, um für die eigene Plattform Exklusivtitel zu entwickeln. Wenn wir ehrlich sind: Gäbe es keine Exklusivtitel, würde sich Stand jetzt niemand mehr eine PS4 Pro kaufen, da PC und XOneX einfach mehr Power bieten.

31.05.2018
User Chillvan

Wenn Sony diese Games nicht finanzieren würde, dann würden sie gar nicht existieren. Auf dem PC rennen immer nur alle den aktuellen Trends hinterher. Seit Jahren prophezeien alle Multiplattformentwickler den Untergang der Singleplayer Games (mit wenigen ausnahmen, z.B. CD-Project Red) und bringen den gleichen Scheiss raus. Sony fokussiert sich auf Games mit guter Story und investiert ordentlich Geld. Da wundert es keinen, wenn die nicht wollen, dass es dann auf dem PC gepirated wird...

31.05.2018
Répondre
User bkeleanor

Hi, vielleicht eine doofe frage aber benötigt man für das Spiel eine PS4 pro oder geht auch eine slim? Du spielst das spiel also kein 2. mal durch?

25.05.2018
User Philipp Rüegg

Alle PS4-Spiele sind immer auf allen drei PS4-Modellen spielbar. Und nein, ich spiels kein zweites mal, primär aus Zeitgründen. Aber auf Youtube werde ich jetzt mal fleissig alternative Wege schauen :)

25.05.2018
User bkeleanor

Das Spiel ist der Wahnsinn. Die Story, die Möglichkeiten und obwohl du eigentlich mit dem Kontroller steuerst ist der Zufall und das Glück ein wesentlicher Bestandteil des Spiels (zumindest im ersten Durchgang und wenn man bei Quicktime-Events so schlecht ist wie ich). Das Hauptmenü (Chloe) verdient definitiv auch eine Erwähnung mit all den Kommentaren.

28.05.2018
Répondre
User andkust

Dritter Versuch? The Nomad Soul, Fahrenheit, Heavy Rain, Beyond: Two Souls, Detroit: Become Human... Ich komme auf 5... 🤔

28.05.2018
User Midni9ht

...und PC-Spieler werden ausgegrenzt. Merci, Sony! 👏👏👏😡🤬🤮

29.05.2018
User Lezard Valeth

This is a really good interactive drama (i'm not really calling DBH a game , for this case the word "game" is quite subjective)
Sometimes the qtes get a little too intrusive and kinda break the mood of the scene (like when you do the painting with Markus)

Anyway my Coffee maker is demanding equal rights, and my vacuum cleaner is demanding the right to own a private property

30.05.2018
User ragnarq

Abwarten das spiel könnte auch für den Pc und Xbox auch rauskommen gab es ja schon oft, das exclusiv titel zu einem späteren zeitpunkt für alle Plattformen freigegebn werden (Rise of a Tomb Raider, PUBG)

08.06.2018
User enakinstar

Das kann doch nicht sein die Kritikpunkte die du da ansprichst zeichnet Detroit ja aus und sagen das die Charaktere nicht glaubwürdig sind ist einfach nur Quatsch. Die Story wie auch die Charaktere sind sehr gut gemacht. Hoffe das der nächste Spielartikel professioneller gemacht wird.

25.05.2018
User fabian

Subjektivität, mein Freund, Subjektivität.

25.05.2018
Répondre