Quels sont les chargeurs de secours vraiment puissants ?
Guide d’achatSmartphone

Quels sont les chargeurs de secours vraiment puissants ?

Aurel Stevens
Zurich, le 26.09.2019
Co-auteur: lukevoltwalker
Révision : Stéphanie König

Les chargeurs de secours tiennent-ils leurs promesses ? Nous avons testé 19 modèles pour savoir ce qu'ils ont vraiment dans le coffre.

Enfin nous, c'est-à-dire Lucas, un utilisateur, et moi. Lucas m'a contacté après avoir lu l'article que j'avais écrit sur un chargeur de secours italien. Il voulait nous en acheter un, mais pas n'importe lequel : le meilleur. Pour bien faire son choix, il souhaitait nous emprunter plusieurs produits, les évaluer puis nous les renvoyer avant de se procurer le grand vainqueur.

Malheureusement, c'était impossible, car il aurait dû payer pour chaque renvoi. Lucas étant de langue maternelle anglaise, son niveau n'est malheureusement pas suffisant pour rédiger un article en allemand. Aucun problème, je m'en occupe !

Il a donc fourni les données de base sur lesquelles s'appuie mon article. Comme récompense pour son travail, il a pu garder le chargeur de secours de son choix. Je me réjouis déjà de découvrir quel modèle il a sélectionné.

Attention, cet article est souvent très détaillé. Si vous voulez passer directement aux résultats, faites défiler le texte et lisez nos recommandations tout en bas, dans le résumé.

Les produits testés

Nous avons évalué 19 chargeurs de secours :

  • six très gros modèles de 26 000 mAh (env. 100 Wh)
  • cinq gros modèles de 20 000 mAh (75 Wh)
  • quatre modèles moyens de 10 000 mAh (37,5 Wh)
  • quatre petits modèles de 5000 mAh (19 Wh)

Plusieurs d'entre eux ont été sélectionnés parce que ce sont des best-sellers ou parce que leurs évaluations sont particulièrement bonnes. Mais d'autres sont très bon marché ou, au contraire, haut de gamme.

Notre méthode

Lucas a mesuré les appareils à l'aide d'un instrument de mesure intermédiaire, comme je l'ai fait pour le chargeur de secours provenant d'Italie. Lucas possède un bien meilleur modèle, doté des fonctions Quick Charge 2.0, Quick Charge 3.0, de la technologie de charge d'Apple ainsi que d'un port USB-PD.

À gauche : une charge qui fait perdre 10 watts en chaleur. À droite : un instrument de mesure USB.
À gauche : une charge qui fait perdre 10 watts en chaleur. À droite : un instrument de mesure USB.
  • Tous les chargeurs de secours ont été rechargés à 100 % avant le test
  • La décharge a été faite avec 1 A et 2 A, avec une charge standardisée
  • Toutes les technologies de charge rapides prises en charge ont aussi été mesurées
  • Tous les chargeurs de secours ont été rechargés avec un bloc d'alimentation USB-A de 2 ampères
  • Les chargeurs de secours ont été rechargés aussi rapidement que possible. Pour ce faire, nous avons utilisé des connecteurs USB-PD (avec le chargeur de voyage de Satechi) et un chargeur Quick Charge de Xiaomi.
  • Lorsque nous avons obtenu des résultats anormaux, nous avons refait le test.

Vous trouverez ci-dessous les données brutes de chaque produit.

  • Terminologie et aspects théoriques

Simple à utiliser, la technologie USB est toujours un peu plus complexe à décrire. Déjà, la différence entre le protocole USB et les différents types de connecteurs USB porte à confusion. Le protocole définit comment se déroule la communication dans le bus, avec quel codage et à quelle vitesse les données sont transférées, et quels sont les connecteurs autorisés.

Pour nous utilisateurs finaux, les connecteurs sont essentiels au quotidien. Malheureusement, un même type de connecteur se comporte différemment si sa puce ne maîtrise qu'un type précis de protocole USB. Le même appareil et le même câble fonctionnent différemment sur divers ports USB-A, parce que le type de connecteur USB dépend de versions précisément définies du protocole USB. Le protocole USB détermine à quelle tension (en volts) est soumis le bus et quelle intensité de courant (en ampères) est livrée aux appareils (en multipliant les volts par les ampères, on obtient la puissance en watts.)

USB-A : la tension est de 5 volts, l'intensité du courant ne doit pas dépasser 2 ampères (10 watts).

USB-C : la tension est de 5 volts, l'intensité du courant ne doit pas dépasser 3 ampères (15 watts).

USB-PD : PD signifie « Power Delivery ». Ce protocole ne transmet aucune donnée, il est uniquement destiné au transfert d'énergie. Contrairement à USB-A et USB-C, USB-PD n'est pas une norme de connexion, mais un protocole supplémentaire. Il peut utiliser les deux connexions, et elles peuvent ainsi livrer plus que 5 volts. L'USB-PD supporte des tensions allant jusqu'à 20 volts. En revanche, il ne doit pas livrer plus de 5 ampères. Sa capacité maximale se situe donc à 20 volts × 5 ampères = 100 watts.

Quick Charge : il s'agit d'une technologie de charge rapide développée par Qualcomm. Quick Charge 2.0 et Quick Charge 3.0 en sont les versions les plus courantes. Elles livrent toutes deux jusqu'à 18 watts. Quick Charge 4.0 (2017) ne peut dépasser 28 watts, mais en pratique, elle n'en est qu'à ses débuts.

Il existe en outre des solutions propriétaires : Huawei et sa Supercharge, Oppo et sa VOOC, Oneplus et sa Dash Charge (une version modifiée de VOOC), MediaTek et sa Pump Express, et Apple et sa Lightning. Toutes ces technologies font certes appel à une interface USB, mais elles vont au-delà de ces spécifications. Des mesures ont donc été prises pour que les appareils conformes aux normes ne soient pas soumis à des courants trop élevés et endommagés. Une puce est intégrée aux câbles ; elle reconnaît si l'appareil connecté est compatible ou non. Si vous souhaitez utiliser une de ces solutions propriétaires, contentez-vous de l'accessoire original ou optez pour des certifications comme MFi pour Apple.

Fastcharge est un terme générique qui atteste de la recharge particulièrement rapide d'un chargeur de secours. C'est important, car si un chargeur charge d'autres appareils, il doit aussi pouvoir être rechargé. Vérifiez aussi la vitesse à laquelle votre appareil se recharge. 2 ampères x 5 volts – 10 watts – est à la portée de tous. Un très gros chargeur de secours de 100 watts-heures a donc besoin de 10 heures pour être entièrement chargé.

Plus le chargeur est grand, plus la recharge rapide est un facteur important. La charge rapide fonctionne lorsqu'un chargeur prend en charge l'USB-PD. Lucas a également mesuré ces données sur tous les chargeurs. Si c'est un aspect important pour vous, consultez les graphiques tout en bas de mon article... vous verrez que plus d'un fabricant déçoit de côté-là !

Les 19 chargeurs de secours testés

Sorties
1 × USB-A à 2,4 A
1 × USB-A QC 3.0 (18 W)
1 × USB-C USB-PD (30 W)
Entrées
1 × USB-C (28 W)
1 × micro USB (10 W)
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0, USB-PD
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoire : câble USB-C

Résumé : le PB-Y7 est présenté avec une capacité de 30 000 mAh (111 Wh). Sa puissance nominale est 10 % supérieure au chargeur qui se situe juste en dessous de lui. En pratique, s'il fournit de bons résultats, ceux-ci ne sont pas 10 % supérieurs aux autres.

Attention, vous ne pouvez pas voler avec. Les compagnies aériennes comme Swiss interdisent les batteries lithium-ion de plus de 100 Wh. Il est possible qu'un agent de sécurité pointilleux vous confisque le chargeur à l'aéroport.

Données brutes du PB-Y7 d'Aukey

Sorties
3 × USB-A à 2,4 A max., tous ensemble à 3 A max.
1 × USB-C PD (45 W max.)
Entrée
1 × USB-C PD
Technologie de charge rapide : USB-PD
Niveau de charge : LED autour de l'interrupteur qui indiquent 25/50/75/100 %
Accessoires : câbles USB-C et micro USB dans des compartiments latéraux

Résumé : durant le test, la Fastcharge était plus lente que la Slowcharge. Le chargeur de secours n'a utilisé la connexion USB-PD qu'à 15 V avec seulement 0,5  A (7,5 watts) – contrairement à 5 V avec 2 A (10 watts) au mode « lent ». Nous avons testé un autre XB203. Nous avons répété notre test avec plusieurs câbles et blocs d'alimentation nettement plus puissants. Désespérés, nous avons même utilisé les autres chargeurs comme source de courant, mais nous n'avons atteint 30 watts qu'une fois, et 18 watts deux fois.

Nous nous sommes renseignés auprès de Xtorm, mais le fabricant n'a pas pu nous éclairer. On nous a conseillé d'utiliser la solution propriétaire coûteuse de 60 watts CX024. Pourtant, même avec cette solution, deux appareils n'ont pas pu charger à plus de 10 watts.

De nombreux blocs d'alimentation USB-PD courants posent problème avec ce chargeur, même ceux du fabricant. Si on veut le recharger très rapidement, on obtient l'effet inverse la plupart du temps. C'est sans doute un produit défectueux. En tous cas, je vous déconseille de l'acheter.

Données brutes du XB203 Infinity de Xtorm

Sorties
2 × USB-A à 18 watts, Quick Charge 3.0
1 × USB-C à 15 watts
1 × USB-C PD à 60 watts
Entrée
1 × USB-C PD à 60 watts
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0, USB-PD
Niveau de charge : LED avec barre de chargement et indicateurs à 25/50/75/100 %
Accessoires : 2 × USB-C à USB-C, 1 × USB-A à USB-C

Résumé : ce chargeur a été mis sur le marché en août 2018. D'un point de vue technique, c'est l'appareil le plus moderne, et son prix le reflète. Contrairement à sa version précédente, le XB303 ne flanche pas durant sa recharge. C'est le seul chargeur testé qui prend en charge tous les modes Quick Charge et USB-PD. En plus, il se charge super vite, si vite qu'à cette taille, il fait concurrence aux petits modèles de 5000 mAh.

Données brutes du XB303 (26 000) de Xtorm

Sorties
3 × USB-A à 3 A
Entrées
2 × micro USB à 2 A
Technologie de charge rapide : PowerIQ, une technologie propre à Anker censée être compatible avec Quick Charge et USB-PD.
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : deux câbles micro USB, une pochette de transport
Particularités : cette variante peut être chargée très rapidement, sur deux entrées simultanément et à 4 A (20 watts).

Résumé : nous n'avons pu soumettre ce chargeur qu'à 15 watts (5 V à 3 A) maximum. La technologie PowerIQ de ce modèle semble manquer cruellement de compatibilité avec Quick Charge et USB-PD.

Données brutes du Powercore (26 800) d'Anker

Sorties
2 × USB-A à 3 A
1 × USB-C (30 W)
Entrée
1 × USB-C (27 W)
Technologie de charge rapide : PowerIQ, une technologie propre à Anker censée être compatible avec Quick Charge et USB-PD.
Niveau de charge : 10 LED autour de l'interrupteur
"Accessoire :* câble USB-C

Anomalies : la recharge avec un bloc d'alimentation USB-A a été extrêmement lente ; le chargeur ne voulait pas prendre plus que 0,5 A à 5 V. Résultat, la recharge a duré plus de 15 heures. Anker décrit correctement(en anglais) la situation sur son site : « Standard phone chargers may only provide a slow charge or could be completely incompatible » (les chargeurs de téléphone courants peuvent ne charger que lentement ou être incompatibles). Ça a le mérite d'être honnête... Pourtant, les autres chargeurs ont moins de difficulté à consommer 10 petits watts sur les blocs d'alimentation courants.

La technologie Power IQ est mieux mise à profit que sur la version sans « + ». Le chargeur fournit 15 W, 18 W et 30 W.

Données brutes du Powercore+ (26 800) d'Anker

Sorties
4 × USB-A à 2,1 A
Entrées
1 × micro USB
1 × Lightning (!)
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : câble micro USB

Résumé : Même si son prix est imbattable, l'appareil de Fantec ressemble à Hulk: imposant et idiot. Il ne peut ni charger d'autres appareils rapidement, ni se recharger rapidement. D'ailleurs, son emballage est vert...

Données brutes du RBP-240H de Fantec

Sorties
1 × USB-A à 2,1 A
1 × USB-A à 1,0 A
Entrées
1 × micro USB à 2,0 A
1 × USB-C à 2,0 A
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : écran LCD avec indicateurs numériques

Résumé : le chargement ne fonctionne qu'avec un connecteur USB-A (10 watts). Nous avons été étonnés de constater qu'un chargeur de secours de cette taille ne prend pas en charge l'USB-C et l'USD-PD. En plus, l'une des sorties USB-A ne fournit que 5 watts. Et sa lampe de poche intégrée ne compense pas ses piètres performances.

Données brutes du Pure de Xlayer

Sorties
2 × USB-A à 3 A
1 × USB-C à 3 A
Entrée
1 × USB-C
Technologie de charge rapide : PowerIQ, une technologie propre à Anker censée être compatible avec Quick Charge et USB-PD.
Niveau de charge : 10 LED autour de l'interrupteur

Résumé : comme le modèle de 26 800 mAh, celui-ci ne prend pas en charge les technologies de charge rapide. Ici aussi, nous n'avons pu soumettre le chargeur qu'à 15 watts (5 V@ 3 A).

Données brutes du PowerCore+ d'Anker

Sorties
2 × USB-A à 2,4 A
1 × USB-C à 3 A
Entrées
1 × micro USB avec QC 3.0
1 × USB-C
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : pochette, câble micro USB, câble de chargement USB-C

Résumé : ce modèle ne prend en charge Quick Charge 3.0 qu'en théorie. Nous n'avons pu le recharger qu'à 18 watts (QC 2.0). C'est le seul chargeur de notre test qui possède un mode passthrough ; ce qui veut dire qu'il peut être en même temps rechargé et déchargé. Dommage qu'il ne possède qu'un seul connecteur USB-C.

Données brutes du PB043 de Ravpower

Sorties
1 × USB-A à 3 A
1 × USB-C à 3 A
Entrées
1 × micro USB à 2 A
1 × USB-C à 2 A
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0, USB-PD
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : câble de chargement micro USB, câble de chargement USB-C

Particularités : chargement rapide via USB-PD, mais la norme QC 3.0 ne fonctionne pas.

Données brutes du PB095 de Ravpower

Sorties
1 × USB-A à 2 A
1 × USB-C à 2 A
Entrées
1 × USB-C à 2 A
1 × micro USB à 2 A
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : câble de chargement micro USB, câble de chargement USB-C

Résumé : ce modèle peut être rechargé avec Quick Charge 3.0 et USB-PD.

Données brutes du B613Q de Choetech

Sorties
2 × USB-A à 3 A
Entrée
1 × micro USB à 2 A
Technologie de charge rapide : PowerIQ, une technologie propre à Anker censée être compatible avec Quick Charge et USB-PD.
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoire : câble de chargement USB-C

Résumé : anomalies : ce modèle d'Anker est encore pire que ses grands frères, puisqu'il n'est compatible avec aucune technologie de charge rapide.

Données brutes du Powercore (10 400 mAh) d'Anker

Sorties
2 × USB-A à 1 A
Entrée
1 × micro USB à 2 A
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoire : câble de chargement USB-C

Particularité : fonction de lampe de poche (avec mode de clignotements, allez savoir pourquoi)

Données brutes du PowerPack PT100 d'ADATA

Sortie
1 × USB-A à 2 A
Entrée
1 × micro USB à 2 A
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : 3 LED avec indicateur à 33/66/100 %

Résumé : le fabricant met en avant la technologie Fastcharge, même si l'appareil ne prend que 10 watts maximum, ce que n'importe quel modèle peut faire. Les données de performance de l'emballage sont exagérées : « charge 8 fois un smartphone » – quel smartphone a une minuscule batterie de 1250 mAh ? Même un Nokia 8110 emmagasine plus d'énergie.

Données brutes du Freepower Slim de Cellularline

Sorties
1 × USB-A à 2,4 A
1 × USB-A avec Quick Charge 2.0/3.0/4.0 (18 watts max.)
Entrée
1 × micro USB avec Quick Charge (18 watts max.)
Technologies de charge rapide : QC 2.0, QC 3.0, QC 4.0
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoires : câble de chargement micro USB, « Active Mount » grâce auquel le chargeur peut être fixé à un autre objet

Résumé : selon sa fiche technique, c'est le seul appareil testé qui maîtrise la technologie Quick Charge 4.0. En réalité, le modèle de Go Puck ne prend même pas en charge tous les modes de la QC 3.0. Nous n'avons pas pu lui soutirer plus de 18 watts.

Données brutes du X36R de Go Puck

Sortie
1 × USB-A à 2,1 A
Entrée
1 × micro USB à 2 A (son successeur sera visiblement doté d'un port USB-C)
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : 3 LED avec indicateur à 33/66/100 %
Accessoire : câble de chargement USB-C

Anomalies : il est promu avec la technologie Fastcharge, même si des courants USB ordinaires le traversent.

Données brutes du Freepower Slim (5000) de Cellularline


**Sortie**
1 × USB-A à 2 A
**Entrée**
1 × micro USB à 2 A
**Technologie de charge rapide :** PowerIQ, une technologie propre à Anker censée être compatible avec Quick Charge et USB-PD.
**Niveau de charge :** 3 LED avec indicateur à 33/66/100 %
**Accessoire :** câble de chargement USB-C

Anomalies : contrairement aux promesses d'Anker, cet appareil ne permet pas une charge rapide.

Données brutes du PowerCore (5000) d'Anker

Sortie
1 × USB-A à 2,1 A
Entrée
1 × micro USB à 2,1 A
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %
Accessoire : câble de chargement USB-C

Données brutes du PB-5000Mini de RealPower

Sorties
2 × USB-A à 2,1 A
Entrée
1 × Lightning (!)
Technologie de charge rapide : aucune
Niveau de charge : LED avec indicateur à 25/50/75/100 %

Anomalies : le chargeur de mophie peut être uniquement chargé avec un câble Lightning d'Apple, ce qui fait de lui un produit réservé aux utilisateurs d'Apple.

Données brutes du Powerstation de mophie

Vue d'ensemble

Lucas a récolté une quantité impressionnante de données. Et ce ne sont pas les données mentionnées sur les emballages ou les promesses des fabricants. Non, elles reflètent les performances réelles. Nous les avons utilisées pour comparer tous les produits entre eux.

  • Prix par watt-heure : combien coûtent les chargeurs de secours ?
  • Temps de charge par watt-heure : à quelle vitesse les chargeurs de secours se rechargent-ils ?
  • Efficacité : la différence entre la quantité d'énergie fournie et la quantité d'énergie obtenue.
  • Poids par watt-heure : combien pèsent les chargeurs de secours ?

Le prix par watt-heure se situe à 1,45 franc. Les modèles dotés d'une capacité plus élevée ont généralement une longueur d'avance. L'électronique est plus ou moins la même mais, pour dire les choses simplement, la batterie contient plus d'éléments.

Nous avons illustré les prix calculés pour 100 watts-heures dans le graphique. Les prix élevés des modèles de mophie, Go Puck et Cellularline sautent aux yeux. Le chargeur de mophie est six fois plus cher que le produit le moins cher d'ADATA.

Les temps de charge par watt-heure varient aussi énormément. Ici aussi, les plus gros modèles ont un avantage, car ils peuvent répartir la charge sur davantage d'éléments de batterie.

Le XB303 Infinity de Xtorm n'a pas de concurrent. Malgré ses 26 000 mAh, son temps de charge fait de l'ombre aux petits modèles. Le grand perdant est le XB203 de Xtorm, qui péclote durant le chargement (vous trouverez des informations détaillées plus haut dans l'article).

Les performances des modèles de RAVPower et d'Anker ne sont pas aussi terribles qu'il n'y paraît. Ils sont simplement victimes de leur mauvaise stratégie de chargement. S'ils atteignent 95 % de leur capacité à peu près aussi vite que les autres, ils chargent les pourcentages restants à la vitesse d'un escargot.

Les gros modèles ont aussi tendance à l'emporter en termes d'efficacité (la différence entre la quantité d'énergie fournie et la quantité d'énergie obtenue).

Le graphique illustre les pertes par 100 watts. En moyenne, 45 % de l'énergie part en chaleur. Le Freepower Slim (5000 mAh) de Cellularline est particulièrement mauvais sur ce point, puisqu'il perd 70 % (!) d'énergie entre la charge et la décharge. Le coûteux X36R (5000 mAh) de Go Pulck déçoit aussi sur ce point. Par contre, le géant d'Anker et ses 26 800 mAh se démarque. Choetech et Xtorm se placent en deuxième et en troisième position, respectivement.

Les gros modèles ont aussi l'avantage en termes de poids par watt. Mais méfiez-vous de ce critère : il est vrai leurs éléments de batterie ont un poids différent et que leur design est intelligent, mais ce critère récompense aussi l'utilisation de matières plastiques bas de gamme.

En ce qui concerne le poids par watt-heure, les variations sont plus faibles que pour les autres valeurs. Choetech, le modèle de 10 000 mAh de Cellularline et le Powercore 26800 mAh bon marché d'Anker se distinguent ici.

La puissance des chargeurs de secours

Ce paragraphe vous permet de comparer facilement les fonctions de Quick Charge des différents modèles. Le graphique ci-dessous montre quel chargeur nous avons pu utiliser à quel mode. Il vous permet aussi de comparer la capacité effective à disposition.

L'axe des X représente les watts-heures.
L'axe des X représente les watts-heures.

On remarque très vite que les chargeurs de secours réagissent différemment selon la charge. Pour quelle raison ? Deux facteurs entrent en ligne de compte.

Premièrement, les chargeurs sont les plus puissants lorsqu'ils peuvent libérer l'énergie lentement. Plus une batterie doit être puissante rapidement, plus ses pertes sont nombreuses. Ce phénomène est particulièrement intense dans les batteries en plomb ; ils peut être calculé à l'aide de la loi de Peukert. Les batteries lithium-lion sont moins touchées, mais cet effet reste mesurable.

Deuxièmement, les éléments et l'électronique sont optimisés en fonction de l'utilisation. Certains éléments de batterie emmagasinent un peu moins d'énergie, mais ils peuvent être davantage sollicités. Et inversement.

La franchise des fabricants

À quel point les fabricants sont-ils honnêtes ? Nous avons analysé la différence entre la capacité promise et la capacité livrée et avons intégré nos résultats au graphique suivant. Plus la barre est longue, moins le fabricant est honnête.

Vert : différence de < 10 %, Orange: Unterschied < 15 % , Rot: Unterschied ist > 15 %
Vert : différence de < 10 %, Orange: Unterschied < 15 % , Rot: Unterschied ist > 15 %

Ce graphique mérite quelques explications supplémentaires. De manière générale, plus la barre est courte, mieux c'est. Mais aucun chargeur de secours ne fournit la même quantité d'énergie que celle que contiennent ses éléments nominaux. En effet, 10 % de l'énergie se transforme en chaleur entre la charge et la recharge, sans que l'appareil n'ait fait quoi que ce soit de mal. Ces pertes s'expliquent par des lois physiques : la tension entre 3,7 volts (la tension de cellule des batteries lithium-ion) et 5 volts (la tension du connecteur USB) est convertie.

Malgré tout, en tant qu'utilisateur final, j'aimerais savoir combien d'énergie j'ai à ma disposition. C'est simple, je ne veux pas qu'on m'emmêle les pinceaux avec des chiffres fantaisistes. Finalement, c'est un peu comme pour les voitures : les données de consommation et les émissions CO₂ indiquées ne correspondent pas à la réalité.

Recommandations par type

J'ai été étonné de voir à quel point les différences sont grandes entre les modèles testés. Même s'ils ont l'air d'avoir la même taille sur l'emballage, certains livrent jusqu'à 20 % de courant en plus. Et leur prix n'est pas forcément garant de bonne performance. Au contraire, les produits moins chers ont des valeurs convaincantes.

Les géants à 27 000 mAh

Si vous avez le budget pour, je vous conseille le XB303 de Xtorm. Il est très puissant et très bien équipé. C'est le seul chargeur testé qui fonctionne sous toutes les normes de charge rapide jusqu'à 60 watts.

Le PB-Y7, quant à lui, est bien moins cher et tout à fait correct. Mais je ne peux pas vous le recommander en toute bonne conscience, car sa puissance nominale de 30 000 mAh ou 111 Wh le bannit des avions.

Le gros Hulk de Fantec n'est plus livrable en ce moment. C'est dommage, parce qu'il convient très bien à ceux qui ont un petit budget et n'ont pas besoin de la technologie Quick Charge.

Je vous déconseille aussi le XB203 de Xtorm. Ses valeurs sont certes bonnes, et il prend en charge plusieurs normes Quick Charge, mais il n'est pas compatible avec les blocs d'alimentation USB-PD courants et ne peut pas être chargé rapidement.

Les grands modèles à 20 000 mAh

Dans cette catégorie, j'opterais pour le B613Q de Choetech, s'il était encore livrable. Il ne coûte pas cher, il est efficace, et sa batterie est la plus légère de sa classe. En plus, il se charge plus rapidement que le meilleur candidat de la catégorie 20 000 mAh.

Le gagnant livrable ici est le PB095, mais je ne le recommanderais qu'à contrecœur. Plutôt que de le choisir, il vaut mieux retourner dans la catégorie des modèles géants, qui sont nettement plus performants.

Le PB043 de Ravpower est un cas particulier. Il est aussi cher que le PB095, mais il est pire en tous points. Son atout majeur est le mode passthrough, qui lui vaut de très bonnes évaluations de la part de la communauté.

Le Pure de Xlayer est peu cher, mais simple. Il n'a aucune technologie de charge rapide, et son connecteur USB-A est limité à 1 ampère. N'hésitez pas à vous l'acheter si vous n'avez pas besoin de la technologie Quick Charge.

Les modèles moyens à 10 000 mAh

Pour ce qui est des chargeurs à 10 000 mAh, les résultats sont clairs. Le produit d'ADATA bat tous ses concurrents avec ses 65 centimes par watt-heure. En plus, il se recharge vite. Optez pour le X36R de Go Puck, plus cher et inefficace, si vous avez absolument besoin de la norme Quick Charge.

Les petits modèles à 5000 mAh

Ici, c'est le produit de Realpower qui l'emporte. C'est le seul sans gros défaut. Le Freepower Slim de Cellularline perd presque 70 % d'énergie, c'est beaucoup trop. Le Powercore d'Anker atteint le niveau du Realpower mais perd sa première place en raison de ton temps de charge trop lent.

La recommandation de Lucas

Bon, vous avez eu mon avis. Mais quel chargeur Lucas a-t-il choisi ?

J'ai choisi le XB303 de Xtorm en raison de sa grande capacité et de sa charge/décharge rapide. Dans la catégorie de plus de 20 000 mAh, le seul compétiteur est l'Anker à 27 000 mAh (et sa variante), mais sa recharge extrêmement lente l'exclut. Et le modèle de Xtrom est plus puissant autour de 15 W/18 W, la plage à laquelle mes téléphones se chargent généralement.

Merci pour ton travail phénoménal, Lucas ! Rédiger un article aussi détaillé prend énormément de temps. Sans l'aide de la communauté, je n'aurais jamais pu le faire. Et maintenant, cliquez sur le bouton Cet article me plait !

Cet article plaît à 371 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je dompte la rédaction. Rédacteur le jour, papa le soir. Je m’intéresse à la technique, aux ordinateurs et à la HiFi. Je fais du vélo par tous les temps et suis presque toujours de bonne humeur.


Smartphone
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader