CritiqueGaming

Nous avons déballé le HTC Vive Pro et l’avons brièvement testé

Philipp Rüegg
Zurich, le 04.04.2018
Traduction: Stéphanie König
Nous avons reçu le nouveau HTC Vive Pro et n’avons bien sûr pas résisté longtemps avant de sortir le casque VR haut de gamme de son emballage et de l’essayer.

Cela fait déjà deux ans que le HTC Vive a été lancé officiellement. Le HTC Vive Pro est la première version revisitée du casque VR de Valve et HTC. Les principales différences: 78% de pixels en plus, un casque audio 3D intégré, deux caméras frontales stéréoscopiques et de nouvelles options de fixation. HTC nous a gentiment envoyé un exemplaire pour que nous puissions l'essayer et nous nous sommes bien entendu littéralement jetés dessus.

Lors du déballage, la première chose qui saute aux yeux, c’est la différence de taille. Le Vive Pro bleu a l'air beaucoup plus massif que son prédécesseur. Et effectivement, le nouveau modèle pèse 555g, soit 85g de plus que le casque précédent. Lorsque je le mets pour la première fois, je le trouve plus confortable. Cela est d’une part dû à la répartition plus régulière du poids et, d’autre part, au fait que le casque peut maintenant mieux être adapté à la forme de la tête de la personne qui le porte. Comme chez le PSVR, il y a un système de serrage à l'arrière. Commodité ou non, le facteur décisif pour la plupart des gens est probablement la résolution plus élevée. Et cette différence se voit clairement. Le saut de 2160x1200 pixels à 2880x1660 pixels offre une image plus nette. Il ne suffit certes pas pour rendre les pixels complètement invisibles, mais c'est un progrès évident. Si cela justifie le prix… Vous le découvrirez dans le test détaillé prévu dans les jours qui suivent.

Casques VR
Vive Pro - Headset only
861.–
HTC Vive Pro - Headset only

Une précision impressionnante, des couleurs éclatantes et vives et un son réaliste créent un monde à couper le souffle.

Cet article plaît à 15 personne(s)


Philipp Rüegg
Philipp Rüegg
Senior Editor, Zurich
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser