Microsoft a résolu le problème avec Raspberry Pi: votre mini-ordinateur ne surchauffera plus aussi facilement
Critique

Microsoft a résolu le problème avec Raspberry Pi: votre mini-ordinateur ne surchauffera plus aussi facilement

Dominik Bärlocher
Zurich, le 24.10.2017
Responsabilité de traduction: Stéphanie König
Microsoft a conçu un dispositif de refroidissement pour le Raspberry Pi. Cela paraît étrange, n’est-ce pas? La recherche montre que le petit composant est déterminant dans un projet visant à apporter l'intelligence artificielle aux mini-ordinateurs. Nous adaptons par ailleurs le support pour ventilateur à nos refroidisseurs.

Le gros titre qui est apparu aujourd'hui sur mon fil d'actualité me fait sourire: Microsoft a résolu un problème avec le Raspberry Pi. Je trouve étrange de citer le grand groupe Microsoft et le composant de base pour bricoleurs Raspberry Pi dans une même phrase, surtout si c’est le géant qui œuvre pour le petit ordinateur.

Commençons par le problème du Raspberry Pi. Un Raspberry Pi est doté d'un mécanisme de sécurité qui fonctionne comme suit: lorsque le processeur dépasse 85 degrés Celsius, il s'arrête. Comme l'appareil n'a pas de dispositif de refroidissement actif, il se protège de cette manière. Mon collègue de la rédaction Philipp Rüegg connaît des tas de personnes qui utilisent des Raspberry Pi, et aucune d'entre elles n'a rencontré ce problème. Pourtant, ça m'est arrivé à diverses reprises.

L'intelligence artificielle sur le petit ordinateur

Le Raspberry Pi est un appareil conçu pour les bricoleurs. Il n'est donc pas étonnant qu’il se retrouve lui aussi dans les bureaux de Microsoft. Il sait presque tout faire; il exécute aussi bien des tâches de serveur jusqu'à une certaine taille qu'un serveur média ou qu'une console de jeu «fabriquée maison».

Microsoft travaille cependant sur un projet nettement plus ambitieux qu'un émulateur N64. L’entreprise veut installer une intelligence artificielle sur le Raspberry Pi (en anglais). Il est évident que cela épuise la performance du mini-ordinateur. Les 85 degrés Celsius, qu'il n’atteint autrement qu’en cas de forte charge de travail, ne semblent plus si aberrants. Un aperçu du projet intitulé «Embedded Learning Library (ELL)» est disponible sur GitHub (en anglais). Lorsque ELL sera terminé, le logiciel devrait fonctionner sur un Cortex-M0 (en anglais), un processeur minuscule du fabricant ARM.

Cependant, ELL est actuellement uniquement un aperçu que les passionnés et les experts peuvent examiner à la loupe. Car au bout du compte, la bibliothèque devrait être gratuite. Toutefois, Microsoft prévient qu'il est tout à fait possible que des mises à jour sur la ELL entraînent des incompatibilités avec des éléments qui étaient compatibles jusqu'ici.

Le petit composant issu du laboratoire Microsoft

Maintenant que le suspense au sujet du nouveau dispositif de refroidissement est à son comble, le voici en photo.

aucune information disponible sur cette image
Ce petit composant remédie aux problèmes en cas de fortes charges.

De quoi s'agit-il donc?

Le petit composant est fixé sur les trous de vis destinés à l'écran sept pouces du Raspberry Pi, sur lequel est monté un petit ventilateur. En dessous se trouve un dissipateur thermique. Selon les concepteurs, la température du Pi peut ainsi être baissée de moitié environ.

aucune information disponible sur cette image
Le diagramme des chercheurs après la mesure de la chaleur

Étant donné que le Raspberry Pi est un composant conçu pour les personnes au budget restreint et aux ambitions élevées, ce support de fixation est simple et gratuit. Microsoft met les modèles gratuitement à disposition du public sur son site GitHub (en anglais), tout comme les instructions (en anglais) vous permettant de refroidir votre Raspberry Pisans infliger une implantation ELL ou toute autre charge lourde à votre ordinateur.

Le petit composant issu du laboratoire digitec

aucune information disponible sur cette image

Le petit composant Microsoft est conçu pour les ventilateurs de 30 mm. Mais étant donné que nous n’en vendons pas – nos plus petits ventilateurs mesurent 40 mm –, Mariana Hurtado, responsable de l'impression 3D, et moi-même devions trouver une solution.

«Tu es fou? Tu ne peux pas proposer aux gens une solution dont ils ne peuvent rien faire, m’a dit Mariana. Laisse-moi faire».

Elle s'est donc emparée du design de Spencer Persaud, a trouvé quelques ventilateurs de 40 mm sur son bureau et a ensuite adapté le design. Vous pouvez télécharger le design compatible aux ventilateurs de 40 mm sur ma page GitHub et l'imprimer ensuite avec une imprimante 3D.

Amusez-vous bien!

Cet article plaît à 35 personne(s)


Dominik Bärlocher
Dominik Bärlocher
Senior Editor, Zurich
Journaliste. Auteur. Hackers. Je suis un conteur d'histoires à la recherche de limites, de secrets et de tabous. Je documente le monde noir sur blanc. Non pas parce que je peux, mais parce que je ne peux pas m'en empêcher.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser