Photo : Flickr/Mr Seb
Photo : Flickr/Mr Seb
Nouveautés & tendancesGaming

Huit raisons de participer à une LAN party

Philipp Rüegg
Zurich, le 03.06.2017
Manque d’oxygène, yeux rouges, bruits incessants, cannettes vides et restent de pizzas qui traînent… Les LAN parties, c’est vraiment génial! Vous ne me croyez pas? Poursuivez votre lecture.

Les LAN parties font un retour discret. Très en vogue dans les années 90, ces réunions de gamers ont disparu au tournant du millénaire et fait place aux tournois sur Internet. S’il est à présent bien plus simple de jouer en ligne, se retrouver entre joueurs est une expérience unique. Je vous recommande les LAN parties privées et leur nombre restreint de participants, mais les immenses tournois ont eux aussi leur charme.

1. Le bonheur d’être ensemble

aucune information disponible sur cette image
Nos LAN parties comptent 20 participants et restent gérables. Tout le monde se connaît.

Se sentir proche de ses compagnons de jeu, c’est important… surtout pour distribuer des tartes parce qu’on a de nouveau été injustement éliminé de la partie. C’est ce qu’on appelle du feedback instantané.

2. Se défouler

aucune information disponible sur cette image
La victoire est parfois douloureuse… Cf. notre premier point.

Nous charrier fait partie intégrante de nos retrouvailles. C’est déjà un record si les cinq premières minutes se passent sans insultes. Je suis sûr que c’est la même chose chez vous. Les grossièretés, comme les pizzas précuites, font partie intégrante de chaque LAN party.

3. Jouer jusqu’à l’épuisement

aucune information disponible sur cette image
Image: Poxlan

Jouer tout le week-end jusqu’aux petites heures du matin, sans nous demander si nous ne pourrions pas mieux employer notre temps… D’ailleurs, qu’y a-t-il de mieux que de descendre tous ses potes avec un canon à rails dans Quake «3 Arena» avant de crier: «In your face!»?

4. Une ambiance du tonnerre

aucune information disponible sur cette image
Je n’ai pas trouvé d’image appropriée, mais je vous jure que notre LAN party ressemble EXACTEMENT à ça.

Tous les participants ne jouent pas toujours au même jeu, mais l’ambiance est clairement meilleure quand beaucoup d’entre eux font quelques bonnes parties de «Counter-Strike», «Battlefield» ou «Chivalry». Les tympans sifflent, l’adrénaline grimpe, et le plaisir est au maximum. Les jeux les plus compétitifs sont aussi les plus amusants.

5. Manger comme des cochons

aucune information disponible sur cette image

S’empiffrer de cochonneries fait partie du jeu. Bière à profusion, chips, pizzas huileuses et bonbons de toutes sortes, rien ne nous arrête! Faites-vous plaisir sans vous culpabiliser.

6. Se laisser gagner par la nostalgie

aucune information disponible sur cette image
Image: Flickr/Trammell Hudson

Les nouveaux jeux nous montrent souvent à quel point les LAN parties sont démodées: ils sont presque toujours dépourvus d’un mode LAN, et il est difficile d’organiser un tournoi privé en ligne pour tous les participants sans avoir son propre serveur. C’est une des raisons pour lesquelles nous nous concentrons sur grands classiques. Même si «Counter-Strike 1.6», «Day of Defeat» et «Unreal Tournament» datent de Mathusalem, ils sont toujours aussi amusants, sans doute aussi parce qu’ils nous font remonter dans le temps. Enfin, en tous cas les trentenaires…

7. Le plaisir de gagner

aucune information disponible sur cette image

Le temps passé entre amis reste le meilleur aspect des LAN parties, surtout si vous ou votre équipe gagnez et que vous distribuez des high 5 aussi triomphants que douloureux tout en vous prenant un flot d’insultes. Je ne sais pas ce qui donne la plus grande satisfaction, gagner ou trasher les vainqueurs?

8. Des efforts minimaux

aucune information disponible sur cette image

Vous n’avez pas envie de traîner votre ordinateur avec vous? Je comprends. Cette perspective ne réjouit personne, mais vous sortirez et remballerez rapidement votre machine. Si vous n’avez pas un énorme écran de 34 pouces comme moi, ça n’a rien de très compliqué. Vous pouvez aussi utiliser un ordinateur portable. Vous compliquerez un peu la tâche de l’organisateur, mais tant que vous respectez les conseils de sécurité et que chacun amène assez de blocs multiprises et de commutateurs, tout devrait bien aller. Enfin, je dis ça, mais je n’ai jamais été organisateur...

Si l’idée vous tente et si vous avez un ordinateur (ou une console), organisez votre propre LAN party. Si vos amis ne sont pas motivés, participez à une version publique. Ou bien vous êtes déjà un habitué? À quoi ressemblent vos LAN parties, et à quel jeu jouez-vous?

Il vous manque une tour? Voici nos trois recommandations pour débutants, paresseux et frimeurs.

PC/>
X0500 (Intel Core i5-7600K Intel Core i5-7600K, 16Go, 250Go, 1To, SSD, HDD)
digitec X0500 (Intel Core i5-7600K Intel Core i5-7600K, 16Go, 250Go, 1To, SSD, HDD)
PC/>
Trident 3 (Intel Core i7-7700, 8Go, 256Go, 1To, SSD, HDD)
MSI Trident 3 (Intel Core i7-7700, 8Go, 256Go, 1To, SSD, HDD)
PC/>
Zenon ZX - powered by Joule Performance (Intel Core i7-7700K, 16Go, 500Go, 2To, SSD, HDD)
digitec Zenon ZX - powered by Joule Performance (Intel Core i7-7700K, 16Go, 500Go, 2To, SSD, HDD)

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

*CS:GO Summer Cup**: participez au tournoi de «Counter Strike» suisse
placeholder

placeholder

*GTX 1080 Ti** face aux jeux PC les plus exigeants
placeholder

placeholder

*«The Hunter: Call of the Wild»**: un jeu de simulation de chasse testé avec un vrai chasseur
placeholder

placeholder

Cet article plaît à 43 personne(s)


Philipp Rüegg
Philipp Rüegg
Senior Editor, Zurich
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser