Présentation de produitGaming

digitec plays «Battlefield 5»: enfin, je peux tout détruire à nouveau

Philipp Rüegg
Zurich, le 23.11.2018
Traduction: Sophie Boissonneau
La Seconde Guerre mondiale est de retour: le jeu de tir à la première personne le plus célèbre de tous les temps fait un retour triomphal. Regardez le stream pour savoir si Dice a réussi un coup de maître ou si vous feriez mieux d'attendre le prochain opus.

En ces temps où la Battle Royale s'est largement imposée avec des arènes de 100 joueurs et plus, Battlefield et ses 64 joueurs maximum font pâle figure. La série multijoueurs suédoise nous livre encore les plus grands champs de bataille avec son cinquième opus.

Sur les huit cartes actuelles, vous pourrez vous défouler dans six modes de jeu qui reposent pour la plupart sur d'anciens modes. Grand Operation, que vous connaissiez sous le nom d'Operation dans Battlefield 1, compte parmi les meilleurs modes. Il s'agit de se battre en plusieurs matchs sur différents champs de bataille. En fonction du déroulement de chacun des matchs, votre équipe aura plus ou moins de ressources à disposition le lendemain.

Coopération encouragée

Seul l'éclaireur peut repérer les ennemis.
Seul l'éclaireur peut repérer les ennemis.

Si rien de fondamental n'a changé côté modes (le mode Battle Royale est prévu pour 2019), le jeu en équipe a été affiné. La coopération a pris de l'importance, vous commencez directement dans une escouade. La grande nouveauté, c'est que chacune des quatre classes peut réanimer d'autres joueurs. Le médecin a cependant un avantage: il redonne vie plus rapidement et permet au joueur soigné de récupérer toute sa vie. La mécanique du jeu contribue énormément à souder l'escouade. Votre énergie vitale ne peut plus se régénérer d'elle-même, il vous faut pour cela un sac médical, que vous trouverez aux points de ravitaillement ou auprès d'un médecin.

Le repérage a également bien changé: maintenant, seul l'éclaireur peut marquer des ennemis et les repérer sur les cartes de tous les membres de son escouade. Les autres classes doivent se contenter de placer des marqueurs. Cela évite que l'on se concentre uniquement sur la minimap et oblige à être attentif à son environnement. Le repérage devient plus important.

Les véhicules ne cessent de gagner en importance.
Les véhicules ne cessent de gagner en importance.

Miser sur l'esthétisme

Comme souvent, on débloque de nouvelles armes et compétences en avançant dans le jeu. Dice et EA n'ayant pas de pass saison, ils tentent de gagner de l'argent sur l'esthétique du jeu et mise sur un grand nombre de skins à déverrouiller pour les armes, véhicules et soldats. Vous pouvez gagner la devise nécessaire dans le jeu ou l'acheter contre du véritable argent (l'option devrait arriver prochainement).

Le jeu comprend également une campagne solo, mais elle ne prend que quelques heures et ne vaut pas véritablement le coup d'en parler. Au moins, les graphismes se sont améliorés.

Vous pouvez à nouveau détruire tout ce qui vous entoure.
Vous pouvez à nouveau détruire tout ce qui vous entoure.

Ma première impression est positive. Les nouvelles mécaniques encouragent le jeu en équipe, la majorité des cartes sont sympas même si elles pourraient apporter encore un peu plus. Comme prévu, les graphismes sont géniaux, le jeu est bien optimisé et les effets météo toujours aussi impressionnants. La destruction fait son grand retour et le gameplay est moins lancinant. Battlefield V me met de bonne humeur et me donne envie d'un nouvel opus à l'époque moderne.

Si vous voulez voir un vrai pro, regardez mon stream😋

Le jeu est disponible sur PC, PS4 et Xbox One. EA nous a mis un code à disposition.

Cet article plaît à 13 personne(s)


Philipp Rüegg
Philipp Rüegg
Senior Editor, Zurich
En tant que fou de jeu et de gadgets, je suis dans mon élément chez digitec et Galaxus. Quand je ne suis pas comme Tim Taylor à bidouiller mon PC ou en train de parler de jeux dans mon Podcast, j’aime bien me poser sur mon biclou et trouver quelques bons trails. Je comble mes besoins culturels avec une petite mousse et des conversations profondes lors des matchs souvent très frustrants du FC Winterthour.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser