Nouveautés & tendances

Surface Studio – Attentes et réalité

Mariana Hurtado
Bern, le 11.05.2017
Un design incroyable, d’excellentes performances, une interaction fluide entre matériel et logiciel, et un prix très élevé. Il y a cinq ans, ces quelques mots auraient décrit un nouveau produit d’Apple, mais il s’agit ici du nouvel ordinateur de Microsoft, avec lequel l’entreprise tente de conquérir le marché des métiers créatifs. Cette fois-ci, elle a de bonnes cartes en main.

Microsoft n’avait pas lancé un produit entièrement de son cru depuis longtemps . Le discours de lancement et la présentation du produit étaient clairs: l’entreprise nous cible, nous les créatifs, graphiques et autres designers. J’ai donc énuméré ci-dessous les exigences auxquelles le Surface Studio devrait répondre selon moi afin de surpasser les ordinateurs de bureau proposés par Apple.

5 Dinge, die sich *Designer vom Microsoft Surface Studio** wünschen
placeholder

placeholder

Presque aucun problème de parallaxe

Travailler avec le Surface, la version portable, est déjà très agréable. Microsoft a décidé de passer à l’étape supérieure et d’intégrer la technologie de N-Trig déjà éprouvée à son tout nouveau Surface Studio, un ordinateur de bureau de toute beauté.

Wacom est l’un de ses principaux concurrents. Ses produits de pointe ont tendance à présenter une lacune entre la pointe du stylet et la source d’image, là où le dessin apparaît. Dans notre jargon, on appelle ça un problème de parallaxe. Mais ce n’est pas le cas de Surface Studio. Quelques artistes rapportent des latences, que je n’ai pas observées durant ma dure journée de travail.

Une grande sensibilité à la pression

Comme je l’ai déjà laissé entendre, nous travaillons avec plus ou moins le même stylet et les mêmes paramètres qu’un portable Surface, c’est-à-dire avec une sensibilité à la pression de 1024 niveaux. C’est la moitié de n’importe quelle tablette Cintiq. Si Microsoft veut s’imposer dans les métiers créatifs, il doit pouvoir performer à 8192 niveaux, comme la Cintiq Pro et la Mobile Studio Pro de Wacom. Et cela viendrait avec quelques problèmes de parallaxe. À vous de décider quels compromis vous êtes prêt à faire.

Que ce soit bien clair: si j’ai adoré travailler sur un Surface Studio, je peux comprendre que des artistes habitués à leur bonne vieille tablette à stylet remarquent ces faiblesses. Mais ceux qui débutent dans le métier avec un Surface Studio, sans pouvoir faire de comparaison, seront certainement ravis de l’écran haut de gamme.

aucune information disponible sur cette image
Juste avant de tourner la vidéo, Mariana reste enthousiasmée par le Surface Studio

Le stylet est par ailleurs magnétique et s’accroche sur le côté de l’écran. C’est une manière élégante de toujours l’avoir à l’œil. Les stylos peuvent bien disparaître, mais égarer le stylet qu’on utilise avec le Surface Studio… c’est une autre histoire.

Je n’arrive toutefois pas à pardonner à Microsoft de ne pas avoir rendu configurable le seul bouton du stylet. Il sert uniquement de clic droit. Pour les métiers créatifs, c’est inacceptable, car il s’agit d’une de nos fonctions clefs. Mais il y a de l’espoir: une mise à jour du logiciel pourrait remédier à la situation.

Des outils Surface Dial intuitifs

Je suis très déçue. Non seulement le Dial n’est pas fourni avec l’ordinateur, mais il est à peine pris en charge, à l’exception de rares programmes tiers.

Prenons un exemple: le Dial ne fait que zoomer, dézoomer ou pivoter les images dans Photoshop . Je peux très bien le faire en bougeant les doigts sur mon smartphone. Je ne vois pas l’intérêt du Dial sur le Surface Studio pour le moment.

Lorsque le Dial a été lancé il y a quelques mois, je l’ai testé sur un portable Surface dans l’un des programmes pris en charge, et j’ai adoré. Il est doté de quelques fonctions que je n’ai encore vues sur aucun autre gadget, comme un changement fluide de la couleur du trait. Il a donc du potentiel.

*Microsoft Surface Dial** – Wir haben den Mausnachfolger auf Lager und dem Alltagstest unterzogenvidéo
placeholder

placeholder

Ce gadget a soi-disant été développé afin d’être utilisé sur le Studio. Dans les faits, je me retrouve avec un joli presse-papier à côté de mon puissant ordinateur, mais aucune des fonctions promises. On m’a dit qu’une palette de couleurs et une règle apparaîtraient lorsque je placerais le Dial sur mon écran. Ah bon? Je n’ai fait que transférer la fine poussière de mon bureau sur mon écran. Si vous voulez qu’il ait une quelconque utilité, travaillez dans Sketchable ou servez-vous-en pour régler le volume de Spotify.

Une compatibilité avec divers logiciels

Les données techniques complètent à merveille le design très équilibré du Surface Studio. Il est assez puissant pour exécuter n’importe quel programme avec la stabilité de Windows 10. Que veut le peuple?

Certains programmes, notamment les vieux logiciels qui ne sont pas mis à l’échelle, perdent en esthétisme sur un écran PixelSense de 28 pouces. Le texte et le graphisme sont flous, mais des mises à jour devraient régler le problème.

Un nouveau joueur

De la part d’un ordinateur de bureau aussi révolutionnaire que le Surface Studio, j’attendais davantage de logiciels qui complètent le matériel destiné aux professionnels des métiers créatifs. Pas grand-chose de nouveau sous le soleil de ce point de vue, mais soyons patients. Nous pensions tous que nous finirions notre carrière avec les ordinateurs d’Apple.

Résumé

Le Surface Studio offre bien plus que n’importe quel produit Apple disponible pour le moment. Il serait injuste de le comparer avec un Wacom ou une autre combinaison écran/stylet dont la capacité de traitement est souvent moindre.

L’excellente transposition du matériel m’a presque fait oublier le dispositif Zero Gravity Hinge , qui rend l’écran très mobile et grâce auquel j’ai pu travailler des heures durant dans n’importe quelle position sans avoir à faire de compromis ni d’effort supplémentaire. Une telle ergonomie sur un écran développé pour offrir de hautes performances dans les domaines artistiques est une vraie révolution.

PC/>
Surface Studio (28" (70cm), 8Go, 1To, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), 8Go, 1To, HDD)
PC/>
Surface Studio (28" (70cm), 16Go, 1To, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), 16Go, 1To, HDD)
PC/>
Surface Studio (28" (70cm), Intel Core i7, 32Go, 128Go, 2To, SSD, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), Intel Core i7, 32Go, 128Go, 2To, SSD, HDD)

Dans l’ensemble, le Surface Studio est un solide ordinateur de bureau dont l’élégant design correspond à ce qu’on attendrait d’Apple. Il offre les possibilités d’une tablette à stylet de Wacom et a été conçu afin de prendre parfaitement en charge Windows 10 et de fournir la meilleure expérience utilisateur possible sur le marché.

Ne nous voilons pas la face, Apple ne propose aucun produit réellement innovant pour l’instant. Je peux bien m’imaginer que les agences de design upgradent leurs vieux iMac à l’avenir et optent pour des Surface Studio. Et j’espère vraiment que le reste de l’industrie prend bien note de tous les points que Microsoft vient de marquer du premier coup.

Chapeau, Microsoft!

Précommandez la version CH

PC/>
Surface Studio (28" (70cm), 8Go, 1To, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), 8Go, 1To, HDD)
PC/>
Surface Studio (28" (70cm), 16Go, 1To, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), 16Go, 1To, HDD)
PC/>
Surface Studio (28" (70cm), Intel Core i7-7820HQ Intel Core i7-7820HQ, 32Go, 2To, HDD)
Microsoft Surface Studio (28" (70cm), Intel Core i7-7820HQ Intel Core i7-7820HQ, 32Go, 2To, HDD)

Cet article plaît à 50 personne(s)


Mariana Hurtado
Mariana Hurtado
Grafik-Designerin, Bern
Graphiste, entraîneuse de Pokémon, technophile et pas une écrivaine. Je suis en Suisse depuis 2014. Je mène un combat permanent contre le mauvais design.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser