Deadphones: les dix meilleures façons de tuer ses écouteurs
Nouveautés & tendancesAudio & Home cinéma

Deadphones: les dix meilleures façons de tuer ses écouteurs

David Lee
Zurich, le 05.09.2017
Traduction: Stéphanie König
Les écouteurs ne sont pas tous les mêmes: ils se cassent de plusieurs façons. Des études empiriques menées très sérieusement dans mon appartement ont révélé les dix modes de décès les plus populaires.

C'est comme ça que les écouteurs préfèrent nous quitter:

1. Câble cassé, plié ou arraché.

Le classique par excellence. Il est intemporel et très tendance malgré l'existence du Bluetooth. Tandis que certains casques préfèrent mourir comme ça, d'autres attendent que leur propriétaire fasse tomber le câble par terre pour ensuite marcher dessus. Parce que la mort doit aussi procurer un certain plaisir.

2. Connecteur plié.

C'est aussi un grand classique. Même les renforts en caoutchouc les plus épais n’arrivent pas à dissuader les écouteurs de s’autodétruire. Quand on le sait, on le sait.

3. Coussinets d'oreillette effrités.

Les casques qui veulent se venger de leur propriétaire choisissent souvent la méthode «meurs lentement». Le processus d'effritement dure des semaines, voire des mois. Pendant tout ce temps, le propriétaire a toujours de toutes petites particules de plastique noir sur les deux oreilles. Lui le remarque à peine, les autres ne voient plus que ça.

aucune information disponible sur cette image
Celui-ci est presque déjà complètement effrité.

4. Unité de commande intégrée cassée.

À cause du micro, de la commande du volume et à d'autres gadgets, les câbles d'écouteurs modernes sont plus fragiles que les autres. Ce serait dommage de ne pas exploiter ce potentiel.

aucune information disponible sur cette image
Tout ce qui peut casser – fascinant.

5. L’arceau qui tient les deux oreillettes casse.

Arrive le plus souvent aux modèles «particulièrement robustes». Parce que ce qui était superélastique au début devient cassant avec le temps.

aucune information disponible sur cette image
On dirait que certains écouteurs sont incassables. Mais ce n’est pas le cas.

6. L’oreillette tombe.

Nous arrivons doucement aux causes assez spéciales de décès. L'oreillette tombe sans faire de bruit et sans qu’on s’en aperçoive. C’est quelque chose pour les connaisseurs et les épicuriens.

aucune information disponible sur cette image
Voici la preuve en image. Sinon, il y aura de nouveau des gens qui ne croiront pas que c’est possible.

7. Les embouts en silicone se coincent à l’intérieur de l'oreille.

Intra-auriculaire jusqu’au bout: l’embout reste coincé quand on veut enlever les écouteurs et doit être retiré du conduit auditif avec une pince à épiler. Pour les risques et les effets secondaires, consultez à tout prix votre médecin, même si ça arrive un dimanche soir (ça ne loupe jamais).

8. La localisation automatique des AirPods indique qu'ils sont dans le bac à sable. Votre enfant a l'air innocent.

Les écouteurs Bluetooth pensent qu'ils valent mieux que les autres. Ils croient que sans câble, arceau et connecteur, ils vivront éternellement. Ils se trompent sur toute la ligne!

9. Le chien déchiquette les écouteurs DJ.

Les écouteurs pour DJ ont la réputation d’être indestructibles. À tort. Si vous n'avez pas de chien, celui de votre voisin peut peut-être vous aider. Là, ça ne vous sert à rien que le câble et les oreillettes puissent aussi être achetés séparément.

aucune information disponible sur cette image
Salut, moi c’est Murphy.

10. Élimination due à la non-utilisation.

C'est de loin la façon la plus rare et la moins naturelle de tuer des écouteurs. Les plus concernés sont les modèles des années 70. Ils sont si lourds qu’on pourrait les utiliser comme haltères.

Vous avez besoin de nouveaux écouteurs parce que les vôtres sont fichus? Ceux-là peuvent aussi casser, mais probablement moins rapidement:

Cet article plaît à 62 personne(s)


David Lee
David Lee
Senior Editor, Zurich
Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser