Vous n’êtes pas connecté à Internet.
Corporate logo
Critique 225

La Brother P-touch P950NW étiquette tout

Je préfère tester des produits qui suscitent des émotions et les assortiments de digitec et de Galaxus n’en manquent pas. Certains love toys me font de l’œil, mais je n’ai pas (encore) eu le cran de rédiger un compte-rendu sur un cockring ou un fleshlight. Je décide donc de rester dans ma zone de confort et j’opte pour la P-touch P950NW de Brother. Promis, utilisée correctement, elle ne vous laissera pas de glace.

Remarque importante:
N’ayez crainte. Aucune licorne n’a été maltraitée durant mon test. Mon photographe de confiance, Ramon Schneider, s’est assuré que les protagonistes aient toujours été traités avec respect (merci @Ramonsky).
Vous retrouverez notre licorne plus bas dans l’article.

Lorsque j’ai utilisé pour la première fois une étiqueteuse dans les années 2000, j’étais apprenti employé de commerce dans un département d’administration du personnel, et j’avais pour tâche d’étiqueter tous les dossiers. Je m’en suis bien sorti, même si je devais taper chaque nom individuellement. J’utilisais une P-touch mobile dotée d’un clavier et d’un écran monochrome.

Les étiqueteuses comme la P-touch D400 sont parfaites pour une utilisation mobile, mais leurs fonctionnalités sont limitées.

À mon premier poste fixe en 2004, j’étais entre autres chargé d’étiqueter correctement les marchandises de l’entrepôt d’une PME, qui comptait quelques milliers d’articles. Chaque nouveauté et modification devait être à nouveau étiquetée. Là aussi, je n’avais qu’une version mobile de la P-touch à disposition, en tout cas au début. Dès la première semaine, je me suis commandé une P-touch avec laquelle je pouvais imprimer directement via un Mac ou un PC. J’étais ravi de pouvoir créer mes premières étiquettes d’un simple copier-coller dans l’ERP, code-barres inclus.

Design et connexions

La PT-P950NW pèse 1510 g et ne mesure que 14,6 cm.

En déballant la PT-P950NW, je n’ai pas été étonné de constater que son design n’a presque pas changé ces 14 dernières années. Après tout, pourquoi modifier un produit bien pensé? Mais en y regardant de plus près, j’ai remarqué que Brother a évolué avec son temps. Contrairement aux versions précédentes, la P-touch peut être connectée directement au réseau par câble ou WiFi, ou au port USB d’un Mac ou d’un PC individuel. Elle est aussi dotée d’un port USB Host destiné au scanneur de codes-barres.

La Brother est dotée de nombreux ports de connexion.

Une technologie sans toner, encre, ni bourrage de papier

La P-touch fonctionne à l’aide de cassettes contenant des bandes d’inscription et imprime à l’aide d’un procédé de transfert thermique selon lequel une tête d’impression thermique appuie sur un film recouvert de couleur thermosensible. La tête d’impression est munie de centaines d’éléments chauffants informatisés qui transfèrent précisément l’image d’impression (à 360 dpi sur ce modèle). La couche de couleur est transférée entièrement, ce qui exclut tout niveaux de gris (seules des trames en demi-tons sont possibles). Par contre, les impressions faites à partir de ce procédé sont résistantes.

Le retour des cassettes

Pour ceux qui ont grandi dans les années 80, les cassettes sont des objets magiques.

Comme tout enfant des années 80, j’adore les cassettes. Je me rappelle très bien d’avoir enregistré mes émissions radio préférées sur de vieilles cassettes de musique classique en mettant du scotch sur la protection anticopie. Les cassettes de la P-touch ne sont malheureusement pas réutilisables. Dommage!

La PT-P950NW requiert des bandes d’inscription de 3,5 à 36 mm de largeur, laminées ou non qui se déclinent en diverses couleurs. Le «noir sur blanc» et le «noir sur transparent» conviennent à la plupart des utilisations. En parcourant l’assortiment, on trouve également des fonds rose pastel et des bandes dorées ou à motifs de cœurs de différentes longueurs. La plupart de celles qui ont été conçues pour ce modèle mesurent huit mètres.

La P-touch P950NW est compatible avec les cassettes suivantes:

  • cassettes TZe (ruban standard, patchs thermocollants pour textiles)
  • cassettes FLe (ruban fanion)
  • cassettes HSe (ruban pour gaine thermorétractable)
  • cassettes STe (ruban pochoir)

Le déballage et l’installation de l’étiqueteuse

Dans la boîte se trouvent l’étiqueteuse P-touch, les conseils de sécurité, le manuel d’installation, un adaptateur réseau, un câble d’alimentation, un câble USB ainsi qu’une cassette (36 mm, noir sur blanc), mais aucun CD d’installation. Brother y a sans doute renoncé, puisque les lecteurs CD ont disparu de la plupart des ordinateurs récents. Le manuel d’installation nous renvoie sur les pages du site de Brother dédiées au logiciel et au support technique.

Brother a eu la gentillesse de me fournir quatre autres cassettes. Je dispose donc de 40 mètres de matériau d’impression. Au rythme de 6 mm par seconde, il me faudrait 11 minutes et 6 secondes (plus le temps de changer de ruban) pour imprimer sur toute cette surface d’un coup.

Brother propose également des accessoires:

  • Base pour batterie et bloc batteries li-ion (pratique sur un chantier)
  • Module Bluetooth
  • Écran avec panneau de commande

L’imprimante est facile à installer; il vous suffit de brancher les câbles réseau et USB, d’ouvrir le couvercle du compartiment destiné à la cassette, d’enlever les protections, de déballer la cassette et de l’insérer.

L’installation du logiciel

J’ai téléchargé le logiciel P-touch Editor sur la page de support de Brother. Je branche l’imprimante à mon ordinateur sous Windows 10 et j’appuie sur le bouton de démarrage. Au bout de quelques secondes, le message «l’étiqueteuse PT-P950NW est configurée et opérationnelle» apparaît. Génial! J’adore la fonction Plug-and-Play!
Par contre, mon ordinateur bugue quand je démarre le logiciel. Je vois apparaître «Aucun pilote d’imprimante compatible avec cette application installé»… Voilà qui me refroidit direct!

J’installe le pilote d’imprimante quelques instants plus tard. Je comprends pourquoi un simple branchement ne fonctionne pas: lors de l’installation, le pilote me demande si je veux utiliser l’imprimante via USB, WiFi ou LAN.

Lors de l’installation du pilote, Brother me demande quel type de connexion je souhaite utiliser.

Le logiciel P-touch Editor

Durant l’installation du pilote, vous pouvez aussi installer des add-ins pour Word, Excel et Outlook (seulement sous Windows), mais la plupart des utilisateurs finaux utilisent P-touch Editor. En effet, comme je vous l’illustre ci-dessous, il crée des étiquettes sur mesure en un tournemain.

Editor P-touch est compatible Mac ou PC. Avant le téléchargement, Brother vous demande le numéro de série du produit acheté, bien visible à l’arrière du compartiment destiné à la bande. Le logiciel de 50 Mo se télécharge vite, et l’installation est simple.

Les designs préinstallés

Editor propose une vaste sélection de designs préinstallés.

Brother propose de nombreux designs préinstallés au démarrage du logiciel: étiquettes d’adresse, plaques de bureau, étiquettes pour emballages cadeaux, pour aliments ou thématiques comme l’Halloween, la Saint-Valentin et Noël. En tout, vous avez accès à 31 catégories. Si vous souhaitez créer votre propre design, appuyez sur «nouveau design».

La version Windows a davantage de fonctions et deux interfaces utilisateur

Le logiciel est facile à utiliser, surtout si vous avez l’habitude de travailler dans Word. En plus, Brother offre deux interfaces utilisateur, du moins sous Windows. Les Macs n’ont qu’une interface standard qui, à quelques détails près, correspond à l’interface Express de la version Windows. La majorité des fonctionnalités sont disponibles sous Mac.

Différences/fonctionnalités manquantes dans la version Mac:

  • Les banques de données ne peuvent être importées qu’aux formats CSV et TXT (Windows prend aussi en charge les formats XLS, MDB et SQL).
  • Seule la version Windows permet de réunir des étiquettes créées séparément en une seule impression.
  • Les add-ons d’Office ne sont pas disponibles sous Mac.
  • Le mode Professional est réservé à la version Windows.
  • Option de liaison d’objets (Link object feature) manquante: dans la version Windows, des textes utilisés plusieurs fois sur la même étiquette peuvent être liés et modifiés en une seule opération.
  • P-touch Library manquante: les étiquettes déjà créées sont regroupées dans une bibliothèque et peuvent être visualisées dans l’aperçu sans être ouvertes.
  • P-touch Transfer Manager manquant: cette fonctionnalité vous permet de sauvegarder une impression sous forme de fichier et de l’imprimer ultérieurement sans connexion à l’ordinateur.
  • Version P-touch Editor Lite LAN manquante: il existe sous Windows une version d’Editor plus succincte qui peut être démarrée directement à partir du réseau.
L’interface Express sous Windows correspond à quelques détails près à la version pour Mac.

Sous Windows, vous pouvez aisément passer du mode Express au mode Professional en cliquant dans le coin en bas à gauche. L’interface Express est extrêmement intuitive, mais si vous avez des questions quant à une fonctionnalité, il vous suffit de passer la souris dessus. Un texte d’information apparaîtra. Brother propose aussi aux impatients un mode Snap qui consiste en une petite fenêtre dotée d’une ligne de texte et d’un bouton d’impression.

L’interface Professional est légèrement plus chaotique mais plus facile à manier une fois qu’on s’y est habitué.

L’interface Professional affiche davantage de fonctionnalités sur un seul écran. Elle a l’air un peu plus chaotique, mais les fonctionnalités et outils sont plus faciles d’accès. Une fois qu’on s’y est habitué, on n’a plus envie d’utiliser la version Express.

Rédiger, positionner, importer

Créer des étiquettes est un jeu d’enfant. Toutes les polices installées sur le système peuvent aussi être sélectionnées (True Type et Open Type). Je positionne et formate mon texte, clique sur «Ajouter/Image/Clip art», cherche le design préinstallé correspondant, et voilà! Ma première étiquette est prête. L’impression prend entre deux et trois secondes – l’imprimante découpe elle-même l’étiquette après l’impression, selon les paramètres prédéfinis. Je suis aux anges.

J’ai pu créer rapidement ma première étiquette.

Outre la pléthore de clip arts, symboles et designs préinstallés, vous pouvez aussi importer des images provenant d’une source externe. N’oubliez pas que vous ne pouvez obtenir aucune nuance de gris. Sinon, l’Editor vous permet aussi de créer des codes-barres (ou vous pouvez les importer directement à l’aide d’un scanner externe), plier du texte et insérer des calendriers ainsi que des tableaux. De nombreux utilisateurs finaux gagneraient un temps fou s’ils pouvaient aussi importer des banques de données et faire des impressions en série.

Les applications mobiles

Vous pouvez faire fonctionner votre imprimante à partir de votre smartphone ou de votre tablette (disponibles pour iOS et Android) via trois applications gratuites.

Les applications iPrint&Label, Mobile Cable Label Tool et Mobile Transfer Express sont gratuites sous Android et iOS.

iPrint&Label
Cette application est principalement destinée à l’impression d’étiquettes. Vous pouvez aussi en créer ou en modifier, mais c’est un peu plus compliqué.

Mobile Cable Label Tool
Si vous souhaitez créer des étiquettes pour les domaines de l’électricité, de la télécommunication et de la communication des données, optez pour cette application. Elle n’est pas particulièrement agréable à utiliser, surtout sur un smartphone, mais elle fonctionne correctement.

Mobile Transfer Express
L’application Mobile Transfer Express peut directement transférer les modèles d’étiquettes, banques de données et images compatibles sur une étiqueteuse/une imprimante d’étiquettes.

J’ai testé les étiquettes dans la rédaction: pas touche, cette licorne est à moi!

Lors de mon départ en décembre dernier, mes anciens collègues du département marketing d’un grand constructeur automobile m’ont organisé une fête d’adieu surprise. J’ai failli pleurer. En plus, ils m’ont offert plein de jouets et de sucreries!

Je voulais amener mes jouets début janvier, mais en arrivant chez digitec, je me suis vite rendu compte que ma licorne, mon pistolet Nerf et mon string Candy Strap seraient bien trop en danger. Comment être sûr de les récupérer s’ils tombent entre les mains de mes nouveaux collègues? En plus, notre rédaction regorge de jouets. Les miens risquent donc d’être confondus avec d’autres. Mais j’ai ma P-touch. Je les ai donc étiquetés pour pouvoir dormir sur mes deux oreilles.

Ma licorne à enfourcher – elle n’est qu’à moi, au moins c’est clair!

Le string Candy Strap – à moi!

Le pistolet automatique Nerf – à moi!

Les moustaches d’urgence – à moi!

Le kit à bulles de savon «Multi-Bubbler» – à moi!

Les lunette ultra cools – à moi!

Le flingue sorti tout droit du magazine Mickey Mouse – à moi!

Personne n’a encore eu l’audace de chevaucher ma licorne. Mon string Candy Strap a par contre suscité la curiosité de nombreux collègues, ce que je peux comprendre…
Les étiquettes créées avec la P-touch sont indécollables. C’est parfait. Mais à l’avenir, je l’utiliserai plutôt pour mes bocaux de confiture.

Résumé

Je suis convaincu par la gamme de fonctionnalités de la PT-P950NW. Avec sa résolution de 360 dpi, elle imprime des étiquettes très nettes. Son procédé de transfert thermique leur confère aussi une bonne durabilité.

J’ai été étonné de toutes les fonctionnalités proposées par le logiciel P-touch Editor. C’est noble de la part de Brother de proposer autant de modèles de design. Et vous pouvez aussi très bien créer des étiquettes sans modèle et laisser libre cours à votre créativité. Dommage par contre que les utilisateurs de Mac doivent renoncer à quelques fonctionnalités.

Les applications mobiles et les accessoires ne déçoivent pas non plus. D’ailleurs, la batterie destinée à une utilisation sur chantier est bien pratique. Vous pouvez aussi connecter un scanner externe grâce au port USB Host et vous éviter de taper des codes-barres. Bravo!

Par contre, Brother ne s’est pas gêné sur le prix:

  • PT-P950NW (360dpi)
  • PT-P950NW (360dpi)
  • PT-P950NW (360dpi)
CHF 384.–
Brother PT-P950NW (360dpi)
Imprimante d'étiquettes professionnelle LAN/WLAN avec connexion PC
1

Disponibilité

Envoi postal

  • Plus de 10 pièce(s)
    dans notre entrepôt

Retrait

  • Bâle: demain à 12:30
  • Berne: demain à 12:00
  • Dietikon: demain à 13:30
  • Genève: demain à 14:00
  • Kriens: demain à 13:00
  • Lausanne: demain à 12:30
  • Saint-Gall: demain à 13:00
  • Winterthour: demain à 12:00
  • Wohlen: demain à 11:00
  • Zurich: demain à 12:15

PickMup

Si commandé immédiatement.
Informations sans garantie.

Afficher les détails

Un modèle presqu’identique à un prix très réduit
Le modèle PT-P900W est presqu’identique à celui que j’ai testé. Il ne lui manque que la connexion par câble réseau et la possibilité de brancher un scanner externe via un port USB Host. Il ne dispose pas non plus d’un module Bluetooth et d’un écran avec panneau de commande.
Vous économiserez si vous pouvez vous passer de ces fonctionnalités:

  • PT-P900W (360dpi)
  • PT-P900W (360dpi)
  • PT-P900W (360dpi)
CHF 215.–
Brother PT-P900W (360dpi)
2

Disponibilité

Envoi postal

  • Plus de 10 pièce(s)
    dans notre entrepôt

Retrait

  • Bâle: demain à 12:30
  • Berne: demain à 12:00
  • Dietikon: demain à 13:30
  • Genève: demain à 14:00
  • Kriens: demain à 13:00
  • Lausanne: demain à 12:30
  • Saint-Gall: demain à 13:00
  • Winterthour: demain à 12:00
  • Wohlen: demain à 11:00
  • Zurich: demain à 12:15

PickMup

Si commandé immédiatement.
Informations sans garantie.

Afficher les détails

Il ne me reste plus qu’à présenter mes remerciements:

Merci beaucoup Brother, et bien sûr mes anciens collègues!

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quand la science-fiction s'en mêle: un <strong>robot (sexuel) humanoïde</strong> en 2018
InformatiqueNouveautés & tendances

Quand la science-fiction s'en mêle: un robot (sexuel) humanoïde en 2018

User

Martin Jud, Zurich

  • Editor
Le baiser quotidien de la muse stimule ma créativité. Si elle m’oublie, j’essaie de retrouver ma créativité en rêvant pour faire en sorte que mes rêves dévorent ma vie afin que la vie ne dévore mes rêves.

Commentaires 2

3000 / 3000 caractères

User JTR.ch

Sind Thermoverfahren immer noch auf UV Strahlung (Sonnenlicht) anfällig oder hat sich da was geändert? Man kennt es ja von Kassenbons die vergilben oder schwarz werden und das ist auch Thermoverfahren.

15.02.2018
User gbaiguera

Detaillierte Informationen dazu findet man in folgendem PDF: brother.de/-/media/pdf/de/t...

15.02.2018
Répondre